4 janvier par Stéphane Cazat
5/5 (5 votes)

Test Alfawise U20 MIX (Weedoo ME40 Pro) , l’impression 3D double couleur se démocratise

MA NOTE: 4/5

Alfawise a su se faire un nom dans le domaine des imprimantes 3D en proposant une gamme de machines cohérentes avec des prix justes. FIN 2020, la marque lance la U20 MIX, un premier modèle à double filament qui ouvre la perspective de faire des impressions bicolores. En route pour son test.

Des imprimantes 3D sur le marché, il y en a maintenant pléthore. il devient de plus en plus difficile de faire un choix sauf à rechercher une fonctionnalité bien précise.

JPEG - 257.8 ko

Et justement, dans le cas de la Alfawise U20 MIX, ce qui pourra avoir suscité votre intérêt est la possibilité d’imprimer en double couleur sans que ce soit au détriment de ta taille d’impression (30*30*40) ou de votre porte-monnaie.

Là où une imprimante 3D double extrusion Creality CR-X, modèle équivalent, s’affiche à 500€, la U20 MIX aura été vendue à un tarif bien plus raisonnable de 350€ environ via feu Gearbest. Le fabricant d’origine de l’imprimante 3D est WEEDOO qui la commercialise de manière discrète sous le nom ME40 Pro.

Le prix de ce nouevau modèle est suffisamment proche d’un modèle simple extrudeur pour susciter l’intérêt dans une logique du qui peut le plus, peu le moins.

Simple à assembler

Que l’Alfawise U20 MIX soit un modèle à double extrusion ne rends pas pour autant son assemblage plus compliqué qu’un modèle standard.

L’imprimante est livrée pré assemblée comme le sont le plus en plus de modèles ces derniers temps. Il n’y a qu’à placer et visser le portique au-dessus du châssis principal puis à procéder aux branchements électriques. Ils sont bien détrompés.
Il y a enfin à placer les deux supports de bobine sur le haut du portique.

Je n’ai aucun piège niveau montage à signaler.

La U20 Mix est facile à assembler
La U20 Mix est facile à assembler

Il aura fallu tout au plus que je règle les vis excentriques du plateau et celles de la tête qui bougeaient trop. Rien d’anormal.

Finalisation des réglages
Finalisation des réglages

Dans le colis sont fournies une pince coupante et une spatule. Le filament offert reste anecdotique. Il y a également un tube de colle bâton dont la présence porte confusion. Il laisserait penser que le dessus du plateau adhère mal ce qui n’est absolument pas le cas.

Un manuel complet est disponible sur la carte mémoire microSD.

Une conception technique honnête

La conception de la U20 MIX est bonne en général.

  • Les profilés en aluminium sont larges et bien stables.
  • Les courrois sont bien tendues.
  • Le câblage électrique est propre et bien protégées. La plupart de ces nappes sont plates.
Prête à l'emploi
Prête à l’emploi

La U20 MIX est un modèle avec un moteur sur chaque axe Z. Cela garanti généralement une impression régulière des couches bien que les axes ne soient pas ici synchronisés par une courroie comme chez certains concurrents.

Une nappe plate pour certaines connexion
Une nappe plate pour certaines connexion

Les deux extrudeurs haut sont ordinaires, sans réglage de pression. J’ai apprécié leur facilité à y insérer du filament.

Le constructeur n’a pas prévu de capteurs de fin de filament.

Les extrudeurs sont assez simples
Les extrudeurs sont assez simples

Un contacteur d’arrêt mécanique (end stop) est présent sur les axes X et Y mais étrangement pas sur l’axe Z. Sauf à avoir loupé quelque chose, c’est le capteur de proximité du module de nivellement situé à côté de la buse qui assure cette fonction.

Pour l’alimentation, Alfawise utilise un double système. Il comprend un interrupteur principal de mise en tension sur le côté associé à un bouton de mise en veille en façade. J’avais rencontré ce système sur la Ortur Obsidian. Ce procédé va surement se généraliser en 2021 car il permet à l’imprimante de se mettre hors tension à la fin de l’impression ce qui est sécurisant et économique. Le logiciel propose une reprise d’impression en cas de panne de courant.

Un lecteur de carte MicroSD est situé sur le côté droit. Peu facile de manipulation, je recommande d’utiliser un adaptateur externe.

Il y a également un port USB pour relier à un PC ou encore un Octopi. L’imprimante dispose d’une fonction WIFI.

Le dessus plateau amovible est maintenu par des pinces
Le dessus plateau amovible est maintenu par des pinces

Le plateau chauffant propose une large surface de 300 * 310.
Son dessus est amovible, maintenu par un système de pince fixes.
La surface adhère bien, voire trop de mon point de vue. Je l’ai endommagé en utilisant ma spatule préférée, un peu trop agressive. Je me suis commandée une nouvelle surface magnétique flexible.

La chauffe diu plateau est assez rapide, 2 à 3 secondes par degré.

Un firmware de qualité inégale

Le pilotage de la U20 Mix se fait via un grand écran couleur tactile de 4,3 pouces.

Une impression en cours
Une impression en cours

Ce firmware maison a de bonnes idées et quelques faiblesses.

Quelques écrans du firmware de la U20 MIX
Quelques écrans du firmware de la U20 MIX

Bonnes idées comme

  • L’autotest pour détecter des anomalies au démarrage ou à la demande.
  • La mesure du nivellement au début de chaque impression.
  • L’aide en ligne. Il y a un icone  ? en haut de plusieurs écrans qui affiche un texte d’aide associé. Dommage que la langue française ne soit pas prévue.
  • Les interfaces utilisateur sont larges et faciles à manipuler au doigt.
  • Il y a des automatismes comme le chargement/déchargement des filaments ainsi que le nivellement du plateau et un ajustement précis du Z
  • Une option de réglage permet de contrôler la hauteur du capteur de nivellement. Il faudra au besoin le visser ou dévisser jusqu’à ce que sa lumière au-dessus s’allume.

Dans les faiblesses, j’ai noté

  • L’absence de visualisation des modèles en 3D sur l’écran lors de la sélection de fichier alors qu’elle est annoncée sur la fiche commerciale.
  • L’imprimante ne gère pas non plus les noms longs de fichiers ce qui rends parfois complexe leur sélection si les noms se ressemblent.
  • Une instabilité et lecteur de la liaison WIFI. Il est possible d’envoyer ses GCODE directement de WIIBUILDER mais cela ne fonctionne pas toujours et c’est très lent. Une application mobile est aussi disponible mais ne fonctionne que sous Android.

Une fois l’impression lancée, j’aurai apprécié un ajustement plus fin de la vitesse. Il est uniquement possible de passer de 100% à 200% ou 50% en premier palier.

La promesse commerciale non tenu de la visualisation des modèles
La promesse commerciale non tenu de la visualisation des modèles

Contactée, Alfawise m’a indiqué qu’une nouvelle version de carte mère est maintenant disponible qui corrige entre autre le problème de previsualisation.

Une tête cyclope

J’arrive maintenant au point d’intérêt de la nouvelle imprimante 3D Alfawise U20 MIX : sa capacité à imprimer avec deux couleurs/filaments.

Il existe sur le marché deux technologies pour imprimer de cette manière

  • Utiliser deux extrudeurs mais une seule tête au final
  • Utiliser deux extrudeurs et deux têtes, technologie IDEX.

Le haut du connecteur en Y. Sur la côté gauche se distingue le module de nivellement

C’est la première méthode qui est ici mise en œuvre sur la U20 MIX ou encore la Creality CR-X. Les deux extrudeurs qui poussent le fil vers une seule tête d’impression. Il y a un système de « Y » qui reçoit les deux filaments et les canalise vers une seule sortie. On parle parfois de tête cyclope.

Cette technologie est la plus économique et commune du moment. Elle est simple car il n’y a qu’une seule buse à aligner mais elle a des contraintes.
Celle de de devoir utiliser des filaments de même type, mais c’est surtout au niveau gaspillage que le précédé Cyclope trouve son principal effet de bord.

Du temps et du consommable

Comme il n’y a qu’une buse, la U20 MIX doit donc alterner les filaments qu’elle y insère. Pour cela elle doit rétracter le premier filament et charger le second selon la couleur demandée par le GCODE.
Il faut que la buse soit bien chargée du nouveau filament. Pour cela, la méthode standard est de créer sur le côté du modèle une tour de purge.
Il existe aussi une possibilité alternative de purge en créant autour du modèle une « gangue » (ooze shield).

La tour de purge est la contrainte majeure des modèles simple tête
La tour de purge est la contrainte majeure des modèles simple tête

La largeur de la tour de purge est paramétrable dans les logiciels de découpe de manière à bien nettoyer le précédent filament. Cette tour prend du temps et surtout du consommable car elle est remplie à 100% et pas uniquement à 20-25% comme un modèle ordinaire.

Il y a donc une consommation de temps et de matière qui est loin d’être négligeable. C’est la limite majeure de ce type d’impression bi couleur ave une unique buse. Utiliser une « ooze shield » consommera encore plus de filament.

Et hop un méga logo imprimé
Et hop un méga logo imprimé

Moins le modèle est haut, moins le gaspillage sera important. Il sera donc plus raisonnable d’imprimer des modèles de faible hauteur. Ainsi pour imprimer mon logo géant, la tour de purge aura été très réduite.

Une autre optimisation possible consiste à imprimer plusieurs modèles en même temps sur le plateau. La tour de purge sera unique et le temps pour la constituer sera alors partagé.

Pour optimiser les tours de purges, imprimez plusieurs modèles à la fois
Pour optimiser les tours de purges, imprimez plusieurs modèles à la fois

J’ai imprimé toute une série de petits objets pour confirmer les opportunités et aussi les limites de cette technologie Dual extrusion Cyclope.

Il y a quelques modèles fournis sur la carte mémoire livrée. Je n’ai ensuite pas vraiment été inspiré par les modèles disponibles sur les différents sites de téléchargement de STL. Le choix reste réduit.
Rapidement j’ai utilisé le logiciel gratuit MESHMIXER pour découper en plusieurs parties des STL existants.

Quelques impressions
Quelques impressions

Qui peut le plus, peut le moins. J’ai ensuite testé l’imprimante U20 MIX dans un mode plus traditionnel avec un seul filament. Je suis pleinement satisfait du résultat. Une fois le plateau bien nivelé, toutes mes impressions se sont déroulées sans incident avec un bon rendu.

L’impression est silencieuse. La carte mère fabriquée par Weedoo intègre des pilotes de moteur pas à pas TL smoother TMC 2208.
La ventilation est par ailleurs de nuisance sonore raisonnable.

Je vais continuer à travailler ce sujet optimisation et regarder du côté des bassins de purges moins gourmands que les tours de purges.

Un logiciel agréable

Alfawise/Wedoo donne un logiciel simple pour découper vos modèles double couleur : WIIBUILDER. Il sera possible d’utiliser d’autres Slicers comme CURA.

Il suffit de charger les STL associés à chaque couleur puis de les fusionner.
Le logiciel permet de choisir l’extrudeur qui sera utilisé pour la partie en question.

Le logiciel WIIBUILDER
Le logiciel WIIBUILDER

Les réglages traditionnels en matière de température, vitesse ou encore type de support/accroche plateau sont présents. Il y a aussi la possibilité de spécifier la position et la taille de la tour de purge ou la création de la gangue (ooze shield).

Wiibuilder

La taille de la tour de purge est importante car certaines couleurs auront tendance à se mélanger si la purge n’est pas optimale. Dans mes essais, avec du filament rouge et du blanc, une partie de mon impression blanche est ressortie légèrement rosée.

Le blanc sur cet exemple est légérement rosé car la tour de purge est trop petite
Le blanc sur cet exemple est légérement rosé car la tour de purge est trop petite

Comme indiqué précédemment, WIIBUILDER permet d’envoyer un ficher à distance vers l’imprimante.

Une expérience intéressante

Ce test de l’imprimante double extrusion Alfawise U20 Mix aura été un moyen de démystifier cette fameuse impression 3D en deux couleurs qui me faisait envie depuis très longtemps.

J’ai découvert au final un monde moins complexe que je ne le pensais en raison principalement du logiciel WII BUILDER facile à appréhender et du bon comportement de l’imprimante U20 MIX.

Tout n’est pas idéal pour autant. La technologie avec deux extrudeurs et une seule tête n’est pas parfaite. Elle produit beaucoup de déchets et consomme du temps à l’impression. Il y a aussi des risques plus importants de bouchage de buse ce que j’ai constaté lors de mes tests. Mais sous réserve de bien choisir quoi imprimer, il y a matière à s’amuser.

Dans la mesure où la U20 MIX n’est pas beaucoup plus chère qu’une imprimante 3D simple extrudeur et qu’elle imprime très bien dans ce mode, elle est un très bon investissement. Elle est actuellement autour de 350€ en bon plan.

J’attends maintenant de tester des modèles d’imprimante 3D à double extrusion avec double tête, technologie IDEX, pour juger de la technologie concurrente.

Bon plan Alfawise U20 MIX

Si vous cherchez à acheter ce produit au meilleur prix, je vous engage à lire mon bon plan en cours : Alfawise U20 MIX, lancez-vous dans l’impression 3D double couleur grand volume pour 353€ (testée)

4/5 MA NOTE

Alfawise U20 MIX, LE VERDICT :

L’imprimante 3D Alfawise U20 MIX ouvre le monde de l’impression en double couleur au plus grand nombre. Elle n’est en effet pas beaucoup plus cher qu’un modèle d’imprimante simple extrusion de cette gamme bien équipé.

Les points forts
Simple à utiliser
Bonne qualité
Nivellement performant
Silencieuse
Prix
A Améliorer
Beaucoup de gaspillage
Firmware perfectible (Wifi, preview)
Notez ce test en cliquant une étoile: (5/5)
5 votes
Imprimante 3D Filament Alfawise Imprimante 3D

Formulaire Erreur

Des coquilles, des informations à ajouter, ... ? aidez-moi en le signalant en cliquant le bouton ci-dessus



Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom