il y a 4 mois par Stéphane Cazat
4.57/5 (14 votes)

Test SupRetro Pandora Mini, la borne arcade retrogaming de poche

MA NOTE: 4/5

Grâce à vous j’ai pu obtenir en test la console Retrogaming portable SupRetro (abréviation de Super Retro), aussi connue sous le nom Powkiddy A19 ou Pandora Mini S. Elle aura fait le buzz en fin d’année 2019 en raison d’une large capacité d’émulation mais aussi des caractéristiques techniques innovantes comme un bel écran IPS, le wifi ou l’accès à un magasin d’applications, le tout pour un prix sympathique autour de 80€.

Impossible pour un fan de Retrogaming d’ignorer ce produit.

La console de jeu retrogaming Supretro Pandora Game mini S m’aura été envoyé par Gearbest. Il ne s’agit dans mon cas pas d’une version présérie avec défauts comme celles reçue par beaucoup de Youtuber mais bien un modèle final envoyé de leur stock identique à celui que vous pourriez acheter.

Comme tout produit, cette console va évoluer dans le temps niveau logiciel voire matériel. Circule ainsi le bruit que son D-PAD pourrait changer de forme. Rien de moins certain.

Le prix de cette nouvelle console est autour de 80€ (le bon plan).

Mes découvertes

Je découvre régulièrement de nouvelles possibilités de cette console.

Maj 1 : La console accepte des joystick sur son port USB mini. Il suffit d’un adaptateur usb mini vers USB classique
Maj 2 : il est possible d’affecter les joysticks (interne, USB et Bluetooth) à des jours différents pour un mode multijoueur.
Maj 3 : une vidéo est publiée sur YouTube pour encore mieux découvrir cette mini console.

La chaîne Youtube de Planète Numérique, pensez à vous abonner

Entre « déjà vu » et innovation

La console Supretro est livrée dans un simple emballage carton bicolore sans aucune référence aux noms Supretro, A19 ou Pandora Game Mini sur l’emballage. La boite ne contient que la console et un câble Micro USB pour la charge. Une carte Micro SD de 32Go est déjà insérée dans la machine.

Vanter un bon plan, c'est bien mais l'avoir testé et approuvé c'est mieux —> Suivez mon test de la mini Console SupRetro
Vanter un bon plan, c’est bien mais l’avoir testé et approuvé c’est mieux —> Suivez mon test de la mini Console SupRetro

Étonnant de ne trouver aucune documentation aussi indigente soit-elle sur mon modèle. Heureusement, au premier allumage, apparaît un tutorial d’utilisation. Evitez de zapper trop vite ces pages.

Disponible en couleur blanche, jaune ou bleue, la console de jeu portable Retrogaming SupRetro est en plastique assez ordinaire. Un matériau plus épais aurait limité les fuites de lumière dans l’obscurité.
L’assemblage est correct sans plus.

existe en plusieurs couleurs

Cette nouvelle console épouse les codes du genre. Son look général rappelle un peu les consoles Gameboy de Nintendo avec une utilisation en mode vertical.
La Pandora MGame Mini S est un modèle de taille médiane (14.10 x 8.80 x 1.90 cm). Elle est assez légère (190 grammes) et bien équilibrée en main.

En façade la console propose un grand écran IPS de 3.5 pouces. Il est de très bonne qualité avec une excellente densité de pixels vu la résolution 640*480px.
Il est de plus bien lisible et lumineux.

Un look à la Gameboy

On se prend à vouloir cliquer dessus mais il n’est pas tactile.

Niveau commandes, il y a un petit joystick analogique avec en dessous un numérique D-PAD. Il y a débat quant à savoir si le confort de ce PAD de forme ronde est meilleur qu’un modèle habituel en croix. De mon côté je le trouve plutôt pratique pour les mouvements en diagonale.

Six boutons
Six boutons

Six boutons de jeux griffés superficiellement ABCDXY sont présents. Pour être parfaite, la Supretro Powkiddy A19 aurait pu proposer deux boutons Bumpers supplémentaires sur les côtés. En l’absence de ces touches, certains jeux de Dreamcast par exemple ne peuvent être utilisés sauf à mapper les touches manquantes vers les existantes ou utiliser une manette externe.

Il y a ensuite un bouton Home, Start et Select pour lancer un jeux et ajouter des crédits.

Un Plastique ordinaire
Un Plastique ordinaire
JPEG - 36.4 ko

Sur la partie gauche du boîtier se situent le bouton d’allumage surmonté d’un voyant LED et côté droit les commandes de volume.

Toute la connectique est en haut
Toute la connectique est en haut

La connectique se situe au sommet avec un port micro USB pour la charge, un lecteur de carte Micro SD protégé par un cache plastique, une sortie casque 3.5 mm et enfin la prise vidéo micro HDMI.

JPEG - 35.7 ko

Appelez-moi Pandora Game Mini

Une fois sous tension un logo Pandora Game Mini apparaît et le système se lance. Comptez environ 40 secondes. Un message « android starting » est affiché furtivement ce qui ne laisse que peu d’ambiguïté sur l’OS sous-jacent.

JPEG - 54.3 ko

Selon les fiches techniques la console arcade portable Pandora Mini S serait animée un Soc quatre cœurs Cortex A7 cadencé à 1.3GHZ. La mémoire vive serait de 512MO et celle de stockage de 4GO à laquelle s’ajoute la carte mémoire Micro sd de 32GO, seule certitude.

Le lanceur (l’interface utilisateur) n’est pas un bureau Android habituel. C’est ici un logiciel dédié aux jeux qui masque intégralement le système. Cette interface porte le nom Pandora Game Mini. Elle ne dépaysera pas ceux qui connaissent les cartes Arcade Pandora 3D d’une borne Arcade Maison.

L'interface de sélection de jeux
L’interface de sélection de jeux

L’interface Pandora game mini consiste en plusieurs listes de sélection de titre ventilées par onglet sur la partie gauche. Chaque ligne porte le titre d’un jeu qui est accompagné d’une icone qui symbolise la console émulée et le type de jeux.
Une mini vidéo du titre apparaît sur la partie droite.

Via ce navigateur de jeux, il est possible de naviguer dans la liste par type d’émulateur console ou de chercher directement un titre.
Vous avez aussi accès a une liste des derniers jeux joués.

Le fonctionnement de l’interface Pandora Game Mini est relativement ergonomique sans comparaison avec le navigateur basique que l’on trouve sur d’autres consoles Retrogaming comme la RAGEBEE ou AIWO G1000.

Des paramètres complets

Il faut une pression longue sur la touche Menu fait apparaître l’interface de configuration.

Différents choix permettent

  • De raccorder la console en Wifi, ce qui est nécessaire pour accéder à un catalogue complémentaire de jeu en ligne gratuit comme décrit plus loin dans ce test.
  • De jumeler des manettes Bluetooth où/et un casque
  • De changer l’affectation des touches de la console ou des manettes connectées.
  • De changer le niveau de difficulté ou nombre de vie de certains jeux
  • De mettre un jeu en Favori
  • De modifier la luminosité, scanline, filtre HD.
Les réglages
Les réglages

JPEG - 52.1 ko

C’est complet.

Parlons émulateurs

Emulation ARCADE MAME, FBA, Mega Drive, Gameboy, Gameboy Color, Gameboy Advance, NES, Super NES, Nintendo 64, PSP, Playstation 1 et Dreamcast, c’est la promesse de la SupRetro Pandora Mini.

JPEG - 35.5 ko

Promesse tenue en grande partie. Ce n’est pas parfait car Il faut accepter certaines limites liées à l’émulateur et à la performance de la machine qui le fait fonctionner.

JPEG - 96.6 ko

Les jeux de type 2D sont parfaitement fluides et leur vitesse est bien maîtrisée.
La qualité graphique est bonne sur le petit écran.
J’aurai aimé pouvoir forcer le rapport l’écran dans certains cas.
Il y a ce qui s’appelle du « tearing » (déchirure) plus ou moins visible selon les émulateurs et surtout le jeux. Dans le cas d’arrières plan avec mouvement horizontal, vous pouvez percevoir un décalage lié à un affichage avec un léger retard mais rien de bien grave.

L’émulation 3D dépends de l’émulateur/console choisi.

  • Les jeux PSP sont parfaitement émulés, fluides et sans effet de tearing ou autre.
  • L’émulation PSX, pour ce que j’ai pu tester avec les quelques jeux installés, est performante. Il n’y a pas de sensation de ralentissement ou bug d’affichage.
  • Celle de la Dreamcast n’est pas parfaite encore mais prometteuse. Selon le titre il peut y avoir quelques sauts de frame ou un ralentissement général mais vous pouvez retrouver les frissons de votre console d’antan.
  • Malheureusement, l’émulation N64 est limitée. Il y a de gros ralentissements avec l’audio qui devient haché. Certains jeux, dans les moins gourmands en ressource, restent jouables.

Le bilan de l’émulation de la console SupRetro n’est pas parfait mais n’en reste pas moins de bon niveau. L’interface Pandora Game arrive a masquer la complexité des émulateurs utilisés et c’est étonnant de voir une si petite machine à l’électronique d’un smartphone Low cost capable de faire tourner ce qui nécessitait il y a 25 ans une machine complète avec CD comme la Dreamcast ou la PSX.

Une fois dans un jeu, vous pouvez faire une sauvegarde à tout instant via un dump mémoire.

L’autonomie est autour de 4 à 6 heures.

Une console de salon

Certains jeux ne pourront pas être joués directement sur la console s’ils ont besoin de touches latérales.

Le Bluetooth permet de relier Joystick et casque
Le Bluetooth permet de relier Joystick et casque

Pour ce cas spécial, ou pour gagner en ergonomie, il est possible de jumeler une manette externe en Bluetooth. Il y a aussi possibilité de raccorder une manette USB ce que j’ai pu vérifier. Il faut un simple câble adaptateur classique dans le monde du téléphone.

Ma manette sans fil Xiaomi aura été immédiatement reconnue, de même une manette Gamepad G910 y compris Avec leur quatre boutons LR et gâchettes.

Dès que le Bluetooth est activé sur la console, la manette se reconnecte automatiquement.

La console Pandora Game Mini de ce test permet de jouer à plusieurs. Chaque joystick USB ou Bluetooth peut en effet être affecté à un joueur.

Pour la sortie HDMI un adaptateur est nécessaire
Pour la sortie HDMI un adaptateur est nécessaire

En complément d’une manette externe, la mini console accepte aussi de se raccorder sur une TV pour une expérience « console de salon ». Il faut un câble Micro Hdmi ou un adaptateur non livré.

Aussi sur la TV
Aussi sur la TV
La resolution sur une TV est grossière
La resolution sur une TV est grossière

La TV reproduit l’image de la console et l’écran reste allumé. Avec une résolution 480SD 60 Hz, inutile de vous signaler que cela va « piquer les yeux » si votre écran est proche de vous. La moindre qualité est surtout visible sur les listes de sélection.

C’est un bonus.

JPEG - 78.9 ko
JPEG - 66.7 ko

Un Retrogaming Store intégré

La SupRetro Powkiddy A19 Pandora Game Mini comme il vous plaira de l’appeler est vendue avec environ 2000 jeux sur la carte Micro SD. Vous y trouverez tous les classiques et bien plus en versions internationales ou asiatiques.

Difficile d’imaginer que le fabricant (inconnu de fait) plus que les autres du monde Retrogaming chinois a négocié un accord de licence avec tous les éditeurs ! Impossible de penser que tous les titres sont maintenant dans le domaine public ou abandonnés. C’est le côté « sombre » du Retrogaming éludé à considérer le nombre de machines qui annoncent des centaines de jeux vendus par Amazon sans aucune restriction.

Ici un seuil est encore passé car la SupRetro est capable de vous ajouter de manière automatique les jeux qui manquent ! Il y a en effet un « Store » connecté à Internet qui permet de consulter les « TOP Jeux » du moment, naviguer par catégorie de titres ou nature d’émulation ou encore de chercher un titre par son nom en tout ou partie ! Plus besoin de surfer sur des sites douteux pour récupérer un nouveau jeu sous forme de ROM et galérer pour le faire fonctionner.

Des roms en veux tu en voilà
Des roms en veux tu en voilà

Le téléchargement est cependant long sans que cela ce soit lié au débit de votre connexion. Pour de très vieux jeux, les quelques kilos octets nécessaires sont avalés en une minute. Par contre, si vous envisagez de télécharger une image d’un jeu PSX de plusieurs centaines de mégaoctets, préparez-vous à y passer la journée.

Ajouter des jeux sur sa Supretro

Bonne surprise, l’ajout manuel de jeux est possible même si ce n’est pas documenté.

Si la carte Micro SD fournie contient les jeux, les vidéos et le système de gestion du STORE avec une base de données sql, il se trouve que les fichiers sont cryptés. Il n’y a pas comme sur beaucoup de consoles retrogaming un répertoire par type d’émulateur dans lequel il suffit de regarder ce qui existe pour en déduire quoi ajouter.

Le contenu de la carte mémoire est crypté

Après recherche, j’ai trouvé le moyen d’ajouter des jeux manuellement sur la Pandora Game Mini. Cela fonctionne pour les jeux 3D, ce qui a le plus d’intérêt car ils sont de taille souvent large. En tâtonnant, j’ai réussi à ajouter des jeux 3D DREAMCAST, N64, PSX et PSP mais pas ceux en 2D.

En bref, il faut placer les fichiers avec leur extension compatible dans le répertoire \Download situé sous le répertoire \Games de la carte mémoire.

Il faut veiller à déposer dans le répertoire une version de la rom avec la bonne extension fichier car il y a souvent plusieurs choix possibles pour une console émulée.

Les extensions compatibles sont

  • « .CDI » Pour la Dreamcast
  • « .N64 » pour Nintendo
  • « .IMG » pour PSX
  • « .ISO » pour la PSP.

Un jeu reconnu apparaît en début de liste.
Il n’y a alors pas de pré-visualisation vidéo dans le navigateur mais c’est peu important.

Les jeux n’apparaissent parfois pas immédiatement. Il y a comme un cache mémoire dans la console qui doit se resynchroniser. Je pensais qu’il fallait aussi renommer les noms trop longs mais ce n’est pas le cas même si je recommande d’alléger les noms de vos roms au cas où.

Séduisante malgré les défauts

La nouvelle petite console SupRetro Pandora Mini S n’est pas encore parfaite niveau émulation mais elle a de nombreux atouts à ce niveau de prix dans le monde du Retrogaming. Le plastique et l’assemblage sont moyens mais elle se rattrape niveau hardware et possibilités (Bluetooth, HDMI, SOC 4 cœurs, bonne batterie).

Ses possibilités d’émulation sont de très bon niveau hors console N64.
Le système PANDORA GAME se pose plus que jamais comme la référence en interface utilisateur efficace et riche. Le dernier concept de STORE avec téléchargement sans effort laisse songeur en regard de la facilité de se procurer des jeux.

Le prix de cette nouvelle console est autour de 80€ voire moins. Je vous engage à suivre (le bon plan) à ce sujet.

Le système PANDORA intégré dispose d’une mise à jours via WIFI. Nous pouvons donc espérer des améliorations.

Bon plan Console Retrogaming Portable SupRetro Powkiddy A19

Si vous cherchez à acheter ce produit au meilleur prix, je vous engage à lire mon bon plan en cours : Supretro, la console Pandora Box Mini Portable idéale pour le retrogaming à 83€ (testée).

4/5 MA NOTE

Console Retrogaming Portable SupRetro Powkiddy A19, LE VERDICT :

La nouvelle petite console de jeu Retrogaming SupRetro Pandora Mini S est séduisante bien qu’imparfaite. Elle a de nombreux atouts avec un large ensemble d’émulateurs, un bel écran, une bonne performance et autonomie, une interface utilisateur PANDORA GAME efficace et aussi ce nouveau concept de STORE pour récupérer encore plus de jeux qui est « étonnant ».

Les points forts
Nombreux émulateurs
Ecran de qualité
Le store
Prix
Les points faibles
Emulation 3D N64 imparfaite
Manque boutons épaules
Pas de documentation
Notez ce test en cliquant une étoile: (4.57/5)
14 votes
Console Retrogaming Consoles Retrogaming

Formulaire Erreur

Des coquilles, des informations à ajouter, ... ? aidez-moi en le signalant en cliquant le bouton ci-dessus



FORUM DU TEST : 4 QUESTIONS, AVIS, PROBLEMES, ...

  • Daniel Ohouo 15 mai, 08:47

    Merci pour le test de cette console plus que séduisante pour moi qui possède et m’éclate pourtant déjà sur la magnifique PS Vita et ses émulateurs (donc relativement peu d’intérêt pour moi pour la majorité des jeux tournant sur consoles 8/16 bits ainsi que la GBA, la PSX et la PSP), car elle émule AUSSI la Dreamcast. C’est vraiment dommage qu’il y ait en revanche tant de soucis concernant la N64 ! Et l’absence de gâchettes sur les côtés, c’est un peu n’importe quoi pour une console qui a la prétention d’émuler les jeux 3D, je trouve !
    Par contre, ni votre test ni la vidéo de présentation qui m’a fait découvrir la machine sur Youtube, ne parlent de l’émulation des jeux PC Engine CD Rom2/Super CD Rom2 et SuperGrafx (que je ne parviens à ce jour pas à faire fonctionner sur Vita) et Mega CD... Si elle émule ces jeux-là, ça me fera complètement oublier ses lacunes sur la N64 !

    • Stéphane Cazat (Rédacteur) 15 mai, 13:18

      Bonjour Daniel
      Je veux bien essayer.
      Avez-vous un titre par emulation a me conseiller pour limiter mes recherches.

    Répondre

  • Ludo 15 février, 09:07

    Un grand merci pour ce test complet et efficace !
    En plus, je l’attendais avec impatience :-) Sinon, est-il possible de revenir par la suite sur les pages « tutoriel » disponibles au démarrage de la machine ?

    Encore merci pour tout et bravo pour ce fabuleux travail :-)

    Répondre

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom