il y a 2 semaines par Stéphane Cazat
4.47/5 (2 votes)

Test imprimante 3D MINGDA MD-16, familiale/éducative jusqu’à quel point ?

MA NOTE: 3/5

L’impression 3D doit pour moi être accessible à tous, y compris les plus jeunes et les familles. Les modèles proposés ne peuvent alors être trop compliqués ni en matière d’assemblage, ni en utilisation. Dans ce domaine, voici le test de l’imprimante 3D Mingda MD-16 qui revendique ce positionnement.

J’ai eu l’occasion de tester plusieurs imprimantes 3D revendiquant un aspect éducatif ou familial. Dans cette catégorie, la référence est la Qidi X-Maker qui allie simplicité, polyvalence, technique et aussi support pédagogiques.

Il faut compter maintenant avec un nouvel acteur : Mingda. Mingda fabrique des imprimantes 3D cartésiennes classiques mais il propose un modèle qui cible plus les familles et les plus jeunes d’après sa fiche technique : la MD-16.

Je vous livre mes premières impressions et ferais évoluer ce test de la MD-16 au fil de mon usage dans les prochains jours et fonctions de vos éventuelles questions.

Un chouette emballage

Parler d’un emballage en ces termes n’est pas habituel mais là je l’ai trouvé génial. Le carton de l’imprimante 3D Mingda MD-16 est suremballée dans une caisse en bois ! Cette caisse fait penser à celles vues dans de vieux films et vous vous attendez à voir surgir Indiana Jones pour vous aider à la déballer.

Un emballage au top
Un emballage au top
Le carton dans la caisse
Le carton dans la caisse

Dans la boite, le constructeur fourni tout pour démarrer, spatule, filament, cutter, prince, clé, carte mémoire, buse de rechange et sonde de température. Il y a aussi un étonnant ruban adhésif dont je vous parlerais du rôle plus tard.
La documentation est fournie sur la carte mémoire SD. Elle est en anglais, assez complète, mais n’est pas assez pédagogique.
Vous pouvez le télécharger sur le site officiel.

Elle n’explique pas par exemple les défauts d’impression classiques que vous pourriez rencontrer.
J’aurai aimé aussi avoir un folio prise en main rapide.

Bien complet niveau accessoires
Bien complet niveau accessoires

Une imprimante familiale se doit d’être quasi clé en main. De ce point de vue c’est réussi. La Mingda MD-16 est livrée tout assemblée. Tout au plus, il n’y a qu’à lui placer le support bobine avec 4 petites vis ce qui n’est rien à faire.

A la première mise en service, il faudra calibrer la vis de fin de course de l’axe Z pour éviter que la tête s’écrase sur le plateau.

La Mingda MD-16 se présente sous la forme d’un cube très compact de 300*350*395 mm et pèse 13kg. Son chassis est tout en métal avec la trois couleurs, bleu, rouge ou jaune livrée de manière aléatoire.
La mienne est d’un beau rouge.

L’assemblage respire la qualité, câblage, sangles mais aussi coins de l’imprimante qui ne sont pas saillants.

JPEG - 46.3 ko

Chaque côté est partiellement ouvert . J’aurai apprécié avoir un système pour fermer via des vitres en plexiglas de manière à pourvoir imprimer de l’ABS qui nécessite une température constante ou encore protéger l’accès.

Une imprimante 3D Core-XY

La MD-16 est une imprimante compacte car sa technologie est de type Core-XY. Le plateau ne bouge que de haut en bas sur l’axe Z et c’est la tête qui voyage sur l’axe des Y (profondeur).

Un extrudeur Direct Drive
Un extrudeur Direct Drive

L’extrudeur est ici de type direct Drive qui a l’avantage de la simplicité pour l’insertion du filament et aussi la capacité comme vous le savez de mieux traiter les filaments souples type TPU.

En core-XY, c'est le plateau qui monte
En core-XY, c’est le plateau qui monte
La MD-16 Vue de dessus
La MD-16 Vue de dessus

Le plateau est de petite taille si on le compare au cœur du marché de l’impression 3D. La surface imprimable est de 160*160*160 mm contre généralement autour de 23*23*25 cm pour des modèles grand publics.

Le ratio taille machine/impression est bon si je compare à la Qidi X-Maker qui pour une impression de 17 * 15 * 16 cm demande un caisson de 45 * 45 * 38 cm.

Une taille raisonnable d’impression à des bénéfices collatéraux dans un usage éducatif ou familial.
Plus petites impressions veut dire

  • Moins de temps
  • Moins de risque de décollement
  • Plateau plus facile à niveler

Ce nivellement se fait via 4 molettes situées sous le plateau chauffant.
Dans les choix de menu est présent une option nivellement automatique qui laisse présager la capacité d’évolution de la machine. Rien n’est moins sur.

Le lecteur de carte SD sur la droite
Le lecteur de carte SD sur la droite

La connectique est située à droite, bien accessible. Il s’agit d’un lecteur de carte SD et un port USB-A. L’interrupteur principal est à l’arrière.

Pas de Buildtak

Étonnant ! MINGDA n’a pas souhaité installer une surface technique, Buildtak, au dessus de son plateau chauffant.
Il propose de placer des bandes de rubans adhésifs, d’où le rouleau fourni, sur le dessus du plateau chauffant.

Le ruban comme surface
Le ruban comme surface

Utiliser du ruban était classique il y a quelques année. Cela est efficace car les impressions adherent bien et se décollent facilement. En défaut, cela crée un défaut sur la premiere couche de support à la jonction des bandes.

Mais en 2020, sur un modèle orienté education, j’aurai attendu un dessus magnétique réutilisable et flexible, facile à ôter sans devoir mettre les mains dans l’imprimante.

Une interface tactile basique

La manipulation de l’imprimante se fait via un écran tactile située en façade. J’ai retrouvé les mêmes interfaces que celle de la Alfawise U50 ici en test. Il s’agirait donc d’une solution du marché que je n’ai pas pu identifier.

Une interface graphique pas très riche
Une interface graphique pas très riche

Ce n’est pas la meilleure des interfaces tactiles que j’ai rencontré en matière d’ergonomie ou fonctionnalités.
Il n’y a ainsi pas de choix d’assistant pour le nivellement. Il faut débrayer les moteurs pour déplacer manuellement la tête sur les axes. L’écran de préchauffage plateau et buse est peu explicite. Enfin les fichiers doivent être placés dans un répertoire GCODE et pas à la racine de la carte.

De nouveau, même si si cela reste parfaitement utilisable, j’aurai, attendu une interface plus ergonomique ou ludique, à la manière de ce que propose Makerbase à petit prix sur ses solutions MKS Nano/Mini pour aider le grand public à la prendre facilement en main.

Trois fichiers tests sont fournis sur la carte mémoire. Pour découper de nouveaux modèles, MINGDA référence un antédiluvien CURA ancienne version 15. Je vous recommande de télécharger la dernière version sur le site Ultimaker et de créer un profil manuellement pour la MD-16 à partir des information de la version 15.
De nouveau, la cible « famille » n’est pas atteinte car il s’agit d’un processus informatique toujours un peu difficile. QIDI propose par exemple son propre logiciel pour éluder cette complexité.

Des impressions de bonne qualité

Je n’ai encore qu’un retour d’expérience limitée en matière de filaments/impressions sur la MD-16 mais je suis pour l’instant satisfait.

Les quelques modèles que j’ai pu imprimer pour l’instant en PLA l’ont été de bonne manière. Ni décollement, ni défaut dans l’impression. La montée en température buse et plateau est satisfaisante.

L’imprimante apparaît fiable.

je dois compléter mes tests par des filaments plus techniques, notamment ABS/PETG ainsi que des pièces benchmarks.

A noter qu’il il n’y a pas de détecteur de filament ou de reprise d’impression après coupure d’alimentation ce qui aurait été un plus.

Les modèles fournis sur la carte s'impriment sans défaut
Les modèles fournis sur la carte s’impriment sans défaut

L’imprimante n’est pas plus silencieuse que les concurrentes malgré la promesse de la fiche commerciale.

Un potentiel mal valorisé

Cette imprimante 3D Mingda MD-16, plus que de cibler vraiment des familles ou un environnement éducatif, conviendra surtout a qui cherche une imprimante assemblée de taille compacte mais prêt çà faire l’effort habituel pour se l’approprier.

Elle est simple à utiliser, juste un peu moins moderne que ce que j’aurais pu espérer.

A l’origine vendue 350€, elle n’aurait pas été recommandable face à la concurrence.
Mais MINGDA a revu sa copie et il possible d’attraper cette imprimante à un bien meilleur prix en ce moment : la boutique officielle MINGDA la propose via Gearbest à 197€80 seulement d’un entrepôt Europe donc livraison rapide sans risque de douane.

Il faut utiliser le code réduction N53DCBA4EBE27001.


3/5 MA NOTE

MINGDA MD-16, LE VERDICT :

Dans le segment convoité des imprimantes 3D qui voudraient séduire les famille, la Mingda à l’attrait d’être tout assemblée avec un joli look et une taille compacte. Quelques aspects comme le dessus plateau et la documentation devraient cependant être améliorés pour être complètement légitime sur ce segment.

Les points forts
Tout assemblée
Bien finie
Composants corrects
Le prix
A améliorer
Pas de buildtak
Manque documentation débutants
Notez ce test en cliquant une étoile: (4.47/5)
2 votes
Imprimante 3D enfant/Famille Imprimante 3D

Formulaire Erreur

Des coquilles, des informations à ajouter, ... ? aidez-moi en le signalant en cliquant le bouton ci-dessus



Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom