Mini videoprojecteur Philips Picopix PPX 1430 en (...)
Vous allez changer d’avis sur les picoprojecteurs

Mini videoprojecteur Philips Picopix PPX 1430 en test


 VGA et YUV : en option

La connectique ne se limite pas à une entrée vidéo analogique. Sous réserve de se procurer un câble malheureusement en option, vous pourrez raccorder le projecteur via un câble VGA ou un composante à un ordinateur ou encore un lecteur multimédia.

La câble VGA optionnelSi le câble composante, YUV, est suffisamment peu utilisé en Europe pour le pas le fournir en série, nous le comprenons. Par contre, nous regrettons que le câble VGA, ne soit pas proposé. Il est de plus non standard.
L’idéal aurait été de mettre à disposition une connectique mini Hdmi qui, sans apporter une résolution supérieure, permettrait de standardiser le branchement avec des appareils vidéo, ordinateurs portables et autres tablettes.

Un lecteur de carte est intégré

La mémoire interne de 2 GO peut être supplée par l’usage d’une carte mémoire de type SD / SDHC jusque 32 Go grâce à un lecteur intégré à l’arrière. Utilisée conjointement avec un appareil photo ou un caméscope à carte mémoire du type du GE DV1 que nous avons testé, le couple est explosif.

Voici pour l’arrière.

Chaque autre face du projecteur est mise à contribution

La prise casque

Côté gauche, vous trouvez une prise casque 3,5 mm. Elle permet de connecter une paire d’enceinte additionnelle ou un casque. Cela reste optionnel car un haut-parleur est intégré. La puissance est réduite mais suffisante si l’environnement est calme. La qualité du son stéréo est acceptable.
La partie droite donne accès à un interrupteur. Contrairement à d’autres technologies de vidéoprojection, le Picopix est directement utilisable sans temps de chauffe.

Il est possible de le fixer sur un trépied standard

Léger, il peut être fixé sur un trépied d’appareil photo. Un petit tripod de table est fourni dans la boite. Une petite languette rétractable, située sous le projecteur, permet de surélever l’appareil.

Une incroyable image

Une fois mis sous tension, le petit ventilateur interne se fait entendre. Il siffle légèrement mais ce bruit est rapidement couvert par le bruit ambiant ou le son de la vidéo. Le micro projecteur ne produit que 37,5 dB en fonctionnement
Comme indiqué précédemment, il faut une pénombre pour projeter dans de bonne condition. Plus le projecteur est proche de son support de projection (un simple mur clair suffira), plus l’image est lumineuse. En contrepartie plus la taille de l’écran est réduite.

Le lecteur avale même les films HD

A 1m de distance, l’image aura 50 cm de base, à 1m50, 75 cm ... et on peut rapidement dépasser les deux mètres de base.
La focale est fixe et la mise au point est manuelle grâce à une petite molette située au-dessus de l’objectif.
La distance minimale de projection avec une image nette est de l’ordre de 15 cm.

 Un véritable lecteur multimédia

Qui possède un lecteur multimédia ne sera pas dépaysé avec le Picopix.
A la mise sous tension, un menu apparait. Il offre l’accès à un navigateur de fichier, la sélection de l’entrée vidéo et aux réglages.

Le menu principal

Ces derniers sont répartis en 8 sections mais seules les deux premières, réglage image et réglage audio sont directement liés à la partie vidéo projection.

Côté image, la luminosité, le contraste et la saturation des couleurs sont ajustables sur une échelle de 1 à 10.

Certains préréglages sont prévus (standard, vif, naturel, cinéma, manuel). C’est un plus en regards d’autres appareils sur lesquels aucun ajustement n’est possible.

Au niveau Audio, basse et aigu ainsi que volume sont ajustables. Ce dernier pourra dans tous les cas être réglé lors de la lecture via la télécommande ou les boutons situés sur le dessus de l’appareil.

Les autres sections de réglages sont liées au lecteur multimédia intégré. Elles restent basiques et permettent par exemple de spécifier une lecture aléatoire en musique ou le temps de lecture par image.