Test du VDR2000, enregistreur de salon en VCD/SVCD
La facilité sans la qualité

Test du VDR2000, enregistreur de salon en VCD/SVCD

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE

le 21 avril 2000 (dèjà), j'avais rendrez-vous sur Paris pour découvrir le premier enregistreur de salon VCD/SVCD. Maintenant dépassé par les derniers enregistreurs DVD, peut être le rencontrerez-vous sur le marché de l'occasion ?

Rendez-vous Vendredi 21 Avril 2000 chez une personne qui a pu en importer pour tester un des deux modèles reçus par celui-ci pendant quelques heures. Ces lecteurs sont des pré-série destinées à l’évaluation au niveau international et au report de tout disfonctionnement au fabricant. Les modèles que nous avons sous les yeux portent les numéro 4 et 6. On ne peut pas faire plus frais...

image 512 x 72

Quelques heures plus tard, je ressors, certain que ce produit est susceptible de séduire. Je croise les doigts pour que ce produit puisse également le commercialiser à un prix grand public (entre 4 et 5000 F), ce qui serait une bonne affaire (Moins chère qu’une carte d’acquisition MPEG-2 pour PC !). Malheureusement, ce sera 10 000 F :-(

 Présentation générale

- Fabricant : Amoisonic
- Technologie : Streamachine

L’appareil se présente sous la forme d’un lecteur CD ordinaire. Il n’y a pas de surcharge de bouton en façade : un bouton REC (Enregistrement) et un bouton Erase (formatage de CDRW) sont les seuls éléments distinctifs. A priori, les appareils commercialisés ne devraient pas être différents.

Caractéristiques.

- Enregistreur de vidéo temps réel sur CD (CD-R ou CDRW). -Possibilité d’écrire en plusieurs fois sur un CD jusqu’à sa finalisation (clôture de session par la télécommande). Pour rappel, un CDRW est un CD qui peut être réécrit plusieurs centaine de fois pour un prix d’environ 3 EUR.
- Enregistrement de vidéo aux formats standards VCD ou SVCD, Jusque 74 minutes d’enregistrement en VCD (MPEG-1, qualité VHS) , 35 environ en SVCD (MPEG-2, Qualité SVHS)
- Enregistrement au format CD-Audio.
- Format vidéo PAL ou NTSC.
- Fonctions Karaoké évoluées (2 prises micros en façade)
- Multiples ambiances sonores DSP (Stade, concert, hall, ....)
- Lit sur CD/CD-R/CDRW
- Les SuperVCD. pour rappel, c’est la possibilité de créer vos propres disques de haute qualité incluant Vidéo, Photos haute résolutions, avec menus
- Les CD AUDIO
- Les VideoCD norme 1.1/2.0/3.0 : pour rappel, c’est la possibilité de créer vos propres disques incluant Vidéo, Photos haute résolutions, CD-Audio avec menus

Les connexions
- Une entrée et une sortie en composite Vidéo
- Une entrée et sortie en SVIDEO (utilisable simultanément avec la composite)
- Deux sorties Audio RCA * 2
- La péritel devrait être ajoutée pour le marché Français.
- Trois modes de lecture (PBC, Normal et programme). -Recherche de séquence par compteur, 4 vitesse de recherche, répétition, resume...
- Affichage sur écran OSD

Avec quoi est t’il livré ?

Les lecteurs étaient livrés avec leur télécommande et leur manuel anglais en pré version.

Même si les touches de la télécommande n’était pas toutes utilisés sur cette première série (quelques touches référençaient même de mauvaises fonctions), la télécommande a permis de piloter l’appareil simplement : source vidéo (Composite ou Svideo), Format (VCD, SVCD ou CDDA), lancement de l’enregistrement, finalisation du disque.

 L’utilisation

image 627 x 339

La gravure d’in disque en 7 simples étapes

- Connexion de l’appareil à enregistrer : les prises sont regroupées à l’arrière droit de l’appareil.
- Insertion d’un CD vierge (CD-R ou CDRW). Après insertion le lecteur prend quelques seconde pour analyser le CD (l’afficheur OSD indique ’analysing CD’, probablement pour déterminer sa capacité et la présence ou non de pistes non finalisées.
- Sélection par la télécommande de la source Vidéo, L’osd permet de choisir entre SVIDEO et Composite. Dès que la source correcte est sélectionnée, la vidéo apparaît sur votre téléviseur.
- Choix de la nature de l’enregistrement par la télécommande, 3 modes sont disponibles : VCD, SVCD et CDDA. En mode CDDA, la vidéo disparaît de l’écran (sur la version testée).
- Appuis sur « REC » sur la télécommande ou sur la facade du lecteur. Après un temps d’environ 3 seconde, l’enregistrement commence et l’OSD fait apparaître sur l’écran du téléviseur 2 informations : la piste en cours et le temps écoulé.
- Il est possible de créer automatiquement des pistes sur le CD enregistré en appuyant successivement sur la touche STOP puis sur la touche REC. Par contre, cette manipulation fait perdre quelques secondes de vidéo.
- Une fois le CD terminé, il faut le finaliser pour qu’il puisse être relu (cette opération peut ne pas être faite immédiatement).

Pour finaliser le CD, il suffit d’appuyer sur la touche Finalize de la télécommande, et, après 2 minutes, votre CD est un véritable VideoCD, SVCD ou CD-Audio.

Les résultats

Nous avons enregistré plusieurs dizaine de minutes sur CD-R/CD-RW en mode VideoCD, SuperVCD et CD-Audio. A aucun moment, je n’ai constaté un comportement étrange de l’appareil, ce qui est encourageant.

en Mode VCD

- Qualité : Médiocre. Infèrieure à ce que l’on obtient avec un encodeur MPEG matériel. Les défaut traditionnels du MPEG VCD sont présents : Artefacts,... mais quelle simplicité pour ce résultat : pas d’ordinateur à lancer, de logiciel compatible VideoCD à utiliser et rien à graver !
- Standard : Le lecteur DVD Tokai a relu le disque sans problème comme un VideoCD 2.0.

En mode SuperVCD

- Qualité : Supérieure au mode VideoCD mais largement inférieure à ce que vous aurez sur un DVD ou SVCD encodé par logiciel. Cela est principalemen du à la taille de la vidéo, 352 * 288 contre 480 * 576 généralement.
- Standard : Le lecteur DVD Tokai a relu le disque sans problème comme un SuperVCD mais un décalage entre l’image est le son apparaît (pas sur le VDR).

Essais en CD Audio

Sans problème. Nous avons enregistré un DVD de concert en CD Audio. A chaque fois que nous voulions créer une piste, il suffisait d’appuyer sur STOP puis PLAY.

 Au cœur du lecteur...

Nous l’avons ouvert pour savoir comment cet appareil est structuré.
Surprise !, l’appareil est d’une simplicité qui n’est pas sans rappeler le Tokai 715. L’appareil se compose de 3 composantes principales :

image 480 x 360

- Une alimentation universelle (à gauche)
- Une carte d’encodage et de lecture MPEG, comprenant un ensemble de composants de grande marque (Philips,Techwell,...), des pavés mémoires, un connecteur ATAPI et les sorties/Entrées Audio et vidéos. Ce type de carte est succeptible à terme de se retrouver dans d’autres appareils de salon (et même ordinateur)
- Un lecteur/Graveur IDE 2/2/24 de marque japonaise complètement standard. Prenez le et branchez le dans votre PC.

 En conclusion

Avec les avantages de la simplicité, ce graveur de salon aurait pu avoir sa période de gloire. Depuis la mise sur la marché des graveurs DVD de salon et la possibilité de créer à moindre coût sur un ordinateur ses propres disques, il n’a quasi plus aucun interêt.

 Acheter

Vendu 1000 EUR au dernier pointage, n’achetez pas ! Eventuellement,en occasion, acceptez de dépenser moins de 400 EUR.