Test du UMIDIGI S : un smartphone performant mais à l'OS (...)

Test du UMIDIGI S : un smartphone performant mais à l’OS encore jeune

Le test du Z1 PRO de UMIDIGI, un modèle 4G full bande 5,5 pouces double capteur photo et écran Amoled m'avait laissé un gout d'inachevé avec une performance somme toute modeste pour un flagship et surtout une qualité de photo médiocre. De quoi augmenter encore les attentes en regard du test du nouveau UMIDIGI S, nouvelle gamme intermédiaire du constructeur.

Parmi les marques de smartphones Chinoises présentes sur le marché depuis de nombreuses années se trouve UMIDIGI (précédemment UMI). La marque propose une gamme de smartphones d’entrée et milieu de gamme souvent renouvelés que j’ai eu la chance d’évaluer.

La gamme UMIDIGI
La gamme UMIDIGI

La gamme de cette fin 2017 comprend sur le site officiel pas moins de 8 modèles plus ou moins connus : le UMIDIGI CRYSTAL, UMIDIGI C2, UMIDIGI S, UMIDIGI C NOTE 2, Z1, Z1 PRO, UMIDIGI G, UMIDIGI C NOTE. Elle devrait lancer très prochainement le UMIDIGI S2.

Et c’est la lettre S qui m’intéresse ici avec le test du UMIDIGI S, premier modèle de cette nouvelle branche de produit.

Bonne finition
Bonne finition

Interpellé, je l’ai commandé sur AMAZON France qui l’avait en stock alors que les préventes sont encore en cours sur Internet. Le prix payé aura été naturellement plus important que celui qu’on pourra espérer sur les boutiques en import Chine situé autour de 165€ prix standard mais vous l’aurez rapidement avec une garantie satisfait ou remboursé 30 jours.

Mise à jour 30/08 : Il y a une promotion en cours sur Amazon pour obtenir le UMIDIGI S à 218€49. Il faut utiliser le code HTL28ZNR pour la version noire ou 463J4JQZ pour la version OR

La fiche technique du UMIDIGI S

Dimension 74.0 mm x 156.0 mm x 8.2 mm
Poids 168 g
taille écran 5,5 pouces
Type écran LCD IPS
Protection Gorilla Glass 4
Surface écran 70%
Diode Notification Oui
Bouton Retroéclairés Oui
Coque Unibody
Finition Métal
Couleurs Noire, Grise
Charge Rapide NC
Capteur Empreinte Frontal
Processeur MediaTek Helio P20 (MT6757)
Type Octa-Core 8x2.3GHz ARM Cortex A53
Puce Graphique MALI T880 MP2
Mémoire 4 Go
Stockage 64 Go
Performance Antutu V6 64.200
Slot MicroSD Oui
Senseurs Lumière, proximité, accéléromètre, boussole, gyroscope
FM Oui
USB USB-C
Capteur Photo Arrière principal Samsung S5K3L8
Flash LED
Capteur Photo Avant OV5675 5 mégapixels
NFC Non
4G 800, 1800, 2100, 2600 MHz
Bluetooth 4.2
Infra Rouge Non
Wifi a/ac/b/g/n
GPS A-GPS, Beidou, GLONASS, GPS
Batterie 4000 mAh non amovible
Système (Android 7 Nougat
Couche UMI OS V2

 Coque et protection 9H

Pour ce qui est de l’emballage, UMIDIGI a simplement réutilisé le même que celui du UMIDIGI Z1 Pro. Chargeur, câble USB, documentation y sont soigneusement rangés mais aussi, bonne surprise, une coque en silicone ainsi qu’une protection d’écran 9H sont offerts.
Une bonne initiative.

Très complet
Très complet

L’UMIDIGI S est un smartphone 5.5 pouces aux dimensions standards. Seule son épaisseur permet de savoir qu’il ne s’agit d’un produit qui cible le segment premium. Le châssis est épais de 8,2 mm sans incurvation. Rien d’anormal quand l’excellent Xiaomi Redmi Note 4 ici en test annonce 0,2 mm de plus. L’appareil tient bien en main et ne semble pas lourd (168 grammes).

Tout métal
Tout métal

Le châssis est beau. Il est quasi tout métal (98% selon UMIDIGI) en dehors des antennes. Le revêtement arrière est un peu sensible aux traces de doigts sans être glissant.

Double sim ou sim + carte micro SD
Double sim ou sim + carte micro SD

Comme il s’agit d’un châssis monobloc, le dos n’est pas amovible. Un tiroir situé à droite permet d’insérer jusque deux cartes de communication ou un couple carte SIM / carte mémoire Micro SD si la mémoire interne, 64 GO, venait à devoir être étendue.

Une prise USB-C bienvenue
Une prise USB-C bienvenue

Le port USB est au format réversible USB-C. Il ne gère pas l’audio numérique du moins avec mon adaptateur de test.
Une sortie jack traditionnelle reste de toute façon prévue à cet effet.

JPEG - 38.7 ko

 Un écran IPS HD Sharp

Le châssis est donc de bonne finition. Quid de l’écran ?
UMI N’a pas pris trop de risque car il est signé Sharp, un IGZO, de technologie IPS toujours bien noté.
La résolution est, comme pour beaucoup de smartphone de cette diagonale, de type FULL HD soit 401 dpi.
Difficile d’attendre mieux de la part d’un produit de cette gamme. La qualité d’affichage est bonne tant en couleur que luminosité. L’écran est par contre assez sensible au reflets.
Posé à côté du Z1 PRO proposant un écran AMOLED, il ne démérite pas.

Le Z1 pro à gauche, le S à droite
Le Z1 pro à gauche, le S à droite

Le ratio écran vs châssis est classique : 70%. Il y a donc des marges habituelles en haut et en bas. Pour info, UMIDIGI lance en ce moment un smarphone économique sans marge, le Kiicaa mix.

Un capteur d'empreinte fonctionnel
Un capteur d’empreinte fonctionnel

Les boutons de pilotage sous l’écran sont capacitifs. Ils ne sont pas rétroéclairés. Il est possible d’afficher des boutons virtuels sur l’écran si vous préférez.
Une diode de notification est présente. Elle est située à côté du capteur selfie.

L’UMIDIGI S propose un capteur d’empreinte. Il est situé sur le bouton principal en façade. Son taux de reconnaissance est très bon.

 Une interface too much

J’arrive sur l’aspect certainement le plus polémique à cette minute du UMI S : L’interface utilisateur.
Si elle était assez proche d’un Android standard (Stock) sur les précédents modèles.
Ce n’est plus le cas. Suivant un mouvement général sur le marché, UMIDIGI anime le S avec une surcouche utilisateur nommée UMI OS au dessus d’ANDROID 7/Nougat.

Du bien et du moins bien dans l'interface utilisateur
Du bien et du moins bien dans l’interface utilisateur

UMI OS n’est pas désagréable au premier abord et surtout très véloce. Ce n’est pas un développement maison mais l’intégration d’un produit tiers qui conviendra plutôt aux débutants.

Vous retrouverez beaucoup de concept d’interface d’autres fabricants de smartphone souvent inspiré d’Apple IOS. Il n’y a ainsi pas de tiroir d’application et sur un des panneaux, vous pourrez lancer une recherche ou consulter des news.

Ces news, de type générales, viennent d’Internet. Intéressant sauf qu’il n’est pas possible de configurer les sources. Plus gênant, dans le fil d’annonce, ainsi qu’en haut dans les applications en cours, se trouve actuellement du contenu sponsorisé pour inciter à télécharger des jeux. J’ai signalé ce problème à UMI qui m’a confirmé que cela avait été remonté par d’autres testeurs et qu’ils travaillaient pour stabiliser le système et retirer cette fonction.

A suivre.

En attendant, si vous pensez pouvoir remplacer ce lanceur par un autre, sachez que ce n’est pas possible actuellement. Le lanceur d’origine repasse toujours en priorité.

Les sections de paramétrage sont moins personnalisées. Quelques traductions françaises sont absentes.

Le lanceur a des problèmes de jeunesse mais ce n’est pas le seul point faible dUMI OS. UMIDIGI à pré-installé de nombreuses applications et utilitaires. Potentiellement louable mais elles sont vu comme systèmes et sont donc non désinstallable :360 security, APP Store UMI, Congelateur, Clone, Freeshare, Theme, Avatar Master, Quicktouch, ... Avec la large mémoire, il n’y a pas d’effet de bord à craindre mais il faudra isoler ces fonction dans un dossier poubelle.

Le framework Google est installé (Google Play, Gmail, Maps, ..). Les DRM Widewine sont présents pour pouvoir utiliser des applications de vidéo à la demande comme Netflix, Molotov TV ou Mycanal.

J’ai constaté quelques plantages d’application au lancement comme AIDA64 ou ANTUTU surement lié à interrogation de ressources matérielles protégées.

 Plutôt rapide

Fidèle à MEDIATEK, UMIDIGI équipe son S du Helio P20, autrement appelé MT6757P. Il s’agit d’un soc 8 cœurs Cortex-A53 double cluster couplé à un GPU Mali T880 de l’an passé. C’est le même soc que celui utilisé par le UMIDIGI Z1 PRO récemment testé pourtant de gamme supérieure.

La performance mesurée via Antutu de mon modèle est de 64000 points. C’est cohérent dans cette gamme de produit autour de 150€ (prix import). Le ressenti à l’usage est dans tous les cas bien meilleur sur le S que sur le Z1 PRO ce qui pourrait être lié au nouvel UMI OS.

La mémoire est de 4GO ce qui permet d’empiler de nombreuses applications en mémoire sans ralentissement.

Techniquement, il tient la route
Techniquement, il tient la route
Smartphone Processeur Antutu
[UmiDigi S] Helio P20/Mali T880 64000
Redmi 4X Snapdragon 435/Adreno 505 42555
Redmi Note 4 Snapdragon 625/Adreno 506 59359
UmiDigi Z1 Pro Helio P20/Mali T880 64000
Vernee Apollo X Helio X20/Mali T880 83000

 Un Double capteur photo pour ?

Côté face, le UMIDIGI S propose deux appareils photo disposés en vertical. Le capteur principal est un Samsung S5K3M2 de résolution 13 mégapixels. Ce capteur a fait ses preuves par le passé et il équipait par exemple le Xiaomi redmi Note 3. Le second capteur est un GC0310 de la compagnie GalaxyCore (rien à voir avec Samsung) résolution VGA. Je le vois utilisé sur d’autres smartphones premier prix à double objectifs.

L'APN principal dépasse du châssis
L’APN principal dépasse du châssis

Le rôle du second capteur reste un mystère. Il ne s’agit a priori pas de prendre une photo mais plutôt d’opérer des mesures complémentaires pour augmenter la qualité de l’appareil principal.
Il ne sert pas aux effets Bokeh ou à un quelconque zoom comme le font les OnePlus 5/iPhone 7 Plus ou encore le Xiaomi MI 6.

Cette présence est gadget . En occultant ce second objectif avec un doigt pour tester, la qualité ne me semble pas dégradée.

JPEG - 37.4 ko

Les photos de l’UMIDIGI S sont convenables en extérieur sous réserve de bonne lumière ce qui est une bonne surprise.

JPEG - 6.3 Mo
JPEG - 6.9 Mo

En intérieur il a a plus de difficulté à produire des photos correctes .. comme beaucoup d’autres.

L’application photo de UMI OS 2.0 est orientée grand public. Il n’y a plus, comme sur les précédents modèles, un mode prise de vue photo PRO ouvrant tous les réglages. En compensation vous trouverez des effets à la SNAPCHAT.

Pour la partie vidéo, le capteur permet de capturer jusqu’en 4K à 30 images par seconde mais il sera plus raisonnable de rester en full HD car le gain qualitatif est limité.

Le capteur selfie, de 5 mégapixels, est acceptable. C’est un GC5005s de GalaxyCore de nouveau.

 4G classique

Multimédia et communications sont de bonne qualité.

Le haut-parleur mono situé sous le châssis est puissant et clair.
Les communications vocales sont de bonne qualité sans coupure. Il faut bien placer l’oreille pour ne pas couvrir avec son pavillon le haut-parleur.

Le UMIDIGI S capte les principales bandes 4G françaises, 800 MhZ, 1800 MhZ et 2600 MhZ (lire le guide Smartphones Chinois et 4G.

je n’ai constaté aucun problème niveau GPS, Bluetooth ou Wifi.

Il n’y a toujours pas de circuit NFC.

 Une bonne autonomie

La batterie de 4000 Mah permet d’atteindre largement la journée en usage mixte : mes benchmarks PC MARK ont calculé pas moins de 7H30 en usage continue ce qui est bon.
La recharge se fait rapidement en 1H30 environ. Le chargeur propose une charge jusque 12 volts.

Le chargeur

 Du bon et du moins bon

L’UMIDIGI S a des atouts pour être un bon smartphone mais UMIDIGI va devoir d’urgence revoir sa copie en matière d’interface utilisateur pour l’alléger de toutes ses applications inutiles et contenu sponsorisé. A minima, le système doit permettre d’installer un lanceur d’application différent.

Sous ses réserves, dans la gamme des smartphones autour de 150€ (Import), 200€ (France), il pourra avoir sa place.

Mise à jour 30/08 : promotion en cours sur Amazon pemettant d’avoir le UMIDIGI S à 218€49. Il faut utiliser le code HTL28ZNR pour la version noire ou 463J4JQZ pour la version OR

Il mérite en l’état un 3 étoiles en rapport qualité prix pour ses bonnes prestations qui plairont surement à des utilisateurs novices qui apprécieront cet aspect clé en main.

Les plus

Finition
Bonne Performance
Les moins
UMI OS
Double appareil photo gadget

UMIDIGI S

3

3 etoiles!

En conclusion

Un bon smartphone c’est un produit équilibré côté technique mais aussi logiciel. UMIDIGI se cherche encore avec UMI OS et quelques mises à jours sont encore nécessaires pour libérer son potentiel.


Réductions spéciales nouveaux client en ce moment @Gearbest