Test Creality CR100, l'impression 3D pour les (...)

Test Creality CR100, l’impression 3D pour les enfants


L’impression 3D se démocratise comme le démontre les derniers modèles que j’ai pu tester avec un œil de débutant. Mais de là à mettre ce type de produit entre les mains d’un enfant il y a un pas que pourtant a passé la marque Leader Creality. Vraie ou fausse bonne idée ?

Si je venais à avoir fait un sondage après la publication de ma news au sujet de l’imprimante CR100 de Creality pour enfant, j’aurais eu des réactions très polarisées.
D’un côté ceux considérant que, quitte à se lancer, autant prendre un matériel plus sérieux comme une Alfawise U30 à peine plus cher. De l’autre ceux considérant que la plus belle démonstration de la maturité d’un marché est quand les plus jeunes peuvent se l’approprier.

Rien de mieux qu’un test de cette Creality CR100 pour arbitrer. Elle est disponible actuellement chez GEARBEST en différentes couleurs pour 150€ environ.

 Un look de jouet

Incontestablement, Creality cible les très jeunes à considérer la forme de son imprimante qui ressemble à un camion. Il y a le capot, pare-brise et même les cheminées d’échappement.
Elle est proposée en jaune, orange, bleu et rouge. Certains d’entre vous y verront un clin d’œil à Optimus Prime des Transformers. Ce n’est d’ailleurs pas ridicule car ce sera une machine qui transforme ici aussi.

L’imprimante Creality CR100 est de taille compacte. Elle mesure 16 cm de large par 22 de profondeur et 23 de haut.. En terme de volume, elle permet au maximum des modèles de 10 *10 * 8 cm.

Le package de la CR100
Le package de la CR100

Elle est livrée tout assemblée dans un carton comprenant une fiche alimentation Europe, une clé USB avec une carte micro SD, une télécommande, un guide de démarrage rapide, un support et une bobine de filament blanc PLA.

L’imprimante Creality CR100 est monobloc avec l’alimentation intégrée en dessous. Tout en PVC, elle apparaît solide.

Dans sa conception, Creality a cherché à isoler toute partie qui pourrait blesser. Ce n’est pas simple et par ailleurs un challenge en matière de maintenance.

JPEG - 104.3 ko

L’accès à la partie impression est uniquement possible par un des côtés et encore de manière partielle. L’arrière ne laisse apparaître que le châssis du moteur de l’axe Y.

L'intérieur est protégé au maximum possible
L’intérieur est protégé au maximum possible

La tête d’impression est complètement protégée via son bloc ventilateur. Un cache silicone isole le dessous. Je ne vois pas comment il serait possible de se brûler ce qui rassure.

Le plateau magnétique
Le plateau magnétique

Le plateau est magnétique. Il se retire facilement pour décoller sans danger les impressions et le nettoyer en dehors de la machine. Malin.
Ce plateau n’est pas chauffant.

JPEG - 112.2 ko

A l’extérieur se situe la partie haute de l’extrudeur qui apporte le fil à la tête. Il faut l’insérer en le poussant il n’y a pas de mécanisme d’insertion automatique.

La bobine assemblée
La bobine assemblée

La bobine se place ensuite sur un support. L’imprimante est compatible avec des bobines de 500 grammes.

Le lecteur de carte micro SD est placé à proximité de la prise d’alimentation électrique. L’interrupteur est de l’autre côté de la machine.

L'écran de la CR100
L’écran de la CR100

La partie la plus hi-tech de la CR100 se situe sur le dessus de l’imprimante pour enfant sous la forme d’un petit écran couleur accompagné de trois boutons.
Le premier lance l’impression du premier document 3D sur la racine de la carte car il n’y a pas de sélection de fichier. Le second recalibre l’imprimante sur sa position de départ. Le dernier met en température l’imprimante ce qui sera utile pour insérer un nouveau filament jusque ce que sorte la matière fondue.

 Une mise en service à tâtons

Creality fourni un guide de démarrage rapide imprimé mais celui-ci élude la phase d’étalonnage du plateau. Ne cherchez pas des molettes en dessous car le plateau est trop petit pour en avoir besoin.

En bas la molette de réglage
En bas la molette de réglage

Le nivellement consiste en fait à tourner une molette sur le côté sous la bobine qui va stopper le moteur Y avant que la tête ne touche le plateau. Laissez uniquement l’épaisseur d’une feuille de papier. Ce sera le seul réglage technique avant la mise en service.

Il est dommage que Creality n’ait pas mis de fichiers test sur la racine carte SD pour lancer une impression au sortir du carton. Vous en trouverez un dans un des répertoires de la carte. J’aurai apprécié que le constructeur d’imprimante place tout un ensemble de fichiers tests pour s’amuser et prendre conscience des possibilité de la machine.

Le lecteur de carte
Le lecteur de carte

Une fois la carte MICRO SD insérée avec son fichier GCODE sur la racine, ne reste plus qu’à appuyer sur start. L’imprimante est complètement autonome et ne demande pas d’ordinateur pour fonctionner.

L’écran indique la montée en température (courante/cible) puis, à l’issue, montre le temps et une jauge de progression. La montée en température est rapide.
L’impression démarre.

Le fichier de test fourni, un lion, rassure sur la qualité de l’impression. Les détails sont fins et il n’y a pas de trous ou autres défauts sur le corps de l’animal. Je n’aurais pas obtenu mieux sur mon imprimante U30.

De fait, ce n’est pas parce que la CR100 est une petite imprimante qu’elle ne propose pas des caractéristiques de modèles « d’adultes » :

  • Précision de Gravure : 0,1MM
  • Diamètre de Buse : 0,4mm
  • Épaisseur de Couche : 0,1-0,4mm
  • Température de buse : Jusque 250 degrés
  • Vitesse d’impression : ≤180mm/s,Normal 30-60MM/S
  • Matériaux : PLA

Le constructeur a assemblé son imprimante avec sérieux et assemblé des moteurs très précis (XY-axe précision de positionnement : 0,011mm, axe Z précision de positionnement : 0,0025mm).

Lui manque l’insertion de filament automatique, la detection de fin de filament ou encore la reprise d’impression sur panne de secteur.

 Pour des petits jouets et accessoires

Une fois imprimé mon fichier de test, j’ai entrepris de regarder plus en avant la carte microSD. Vous y trouvez un manuel plus complet en PDF expliquant la calibration ainsi qu’un logiciel nommé Creality Slicer Beta.

Je me suis empressé de l’installer sans pouvoir le lancer jusqu’au moment où j’ai tenté le lancement en mode Administrateur. Étrange !

Creality Slicer
Creality Slicer

Creality Slicer n’est de fait que le logiciel CURA dans lequel les profils des imprimantes de la marque sont présents.

En sélectionnant la CR100 dans le logiciel, le petit plateau virtuel apparaît. La zone d’impression est de petite taille 10*10*8 cm ce qui naturellement limite les possibilités d’impression d’objets 3D et en fait une machine spécialisée pour des petites pièces.

Je me suis baladé sur Thingiverse et ai pu trouver des petits modèles à imprimer. Ce sera une des étapes ludiques de l’usage d’une imprimante que cette quête de petits jouets, pièces de modélisme, personnages, …. en attendant de créer vos propres impressions.
Petit modèle voudra aussi dire moins de temps d’impression ce qui sera un point important pour une jeune population.

Des petites pièces de 10 * 10 * 8 sont possibles
Des petites pièces de 10 * 10 * 8 sont possibles

Je me suis donc amusé à lancer des petites impressions pendant plusieurs jours en un clic en remplaçant le fichier sur la carte.
La réussite n’aura pas été toujours au rendez-vous mais pas plus que si j’avais utilisé mes autres imprimantes.

Quelques impressions avec le CR100
Quelques impressions avec le CR100

Le principal écueil reste le décollement des pièces qui n’ont pas assez d’assise au plateau. Nous sommes ici confrontés à un problème connu de l’impression 3D encore plus présent en l’absence de plateau chauffant.

Un bloc toilette pour les Playmobils
Un bloc toilette pour les Playmobils

L’usage d’un radeau sur les modèles sera souvent la solution avec du nettoyage de la pièce plus compliqué comme sur mon robot Android.

Un petit Robot Android ... en kit
Un petit Robot Android ... en kit

Tout comme avec une imprimante 3D standard, Il faut surveiller son impression 3D et la stopper dès qu’il se produit une erreur. Le filament fondu pourra crée un bouchon sous la tête qui ici est plus compliqué à nettoyer sur la CR100 car la tête n’est volontairement pas très accessible.

Le bouton PAUSE sur le dessus de la machine fini un cycle (parfois long) et place la tête sur le côté. A propos, vous avez remarqué dans le carton la présence d’une télécommande. Je n’en ai pas saisi l’intérêt car cela ne fait que dupliquer les commandes sur la machine.

 Une initiative à encourager

Je ne sais pas si dans le temps l’imprimante 3D CR100 continuera à bien se comporter. Je vais continuer à la solliciter.
Elle sera réparable sur de nombreuses pièces au besoin avec un peu plus de difficulté qu’un modèle à assembler.

Creality a pris un risque en lançant un modèle dans la catégorie jouet mais le pari est réussi au final. La petite CR100 est une vrai imprimante 3D qui fait illusion sur des petites impressions.

Je la trouve cependant encore trop cher pour la recommander à son prix actuel autour de 150€ . Il faudra attendre qu’elle baisse pour investir sans risque. La CR100 Creality sera idéale pour éveiller la créativité d’enfants à partir de 9 ans qui auront le super pouvoir de transformer la matière.

La news : Imprimante 3D Creality3D CR-100 pour les plus jeunes à 151,30€ (Testé)

J’aime
Le concept
Simple
Qualité de conception
J’aime moins
Documentation perfectible
Une seul fichier démo de fourni
Télécommande inutile
Look clivant

Creality CR100

3

En conclusion

Creality montre sa maîtrise en proposant une petite imprimante qui cible les plus jeunes. Simple à mettre en oeuvre, la CR100 permet d’imprimer des petits objets avec une qualité que pourrait lui envier des modèles biens plus encombrants.