Sanyo Xacti HD1000 (VPC-HD1000), caméscope haute (...)
Dès aujourd’hui, le futur du caméscope

Sanyo Xacti HD1000 (VPC-HD1000), caméscope haute définition, en test

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE


 Au doigt et à l’œil

Une batterie amovible 3,7 v 1900mAh est intégrée sur le côté. Elle se recharge une fois l’appareil posé sur sa base ou simplement en connectant le même chargeur à l’arrière de la crosse.
Elle assure de l’ordre de 2 heures d’autonomie.

Derrière une petite trappe se trouve bien dissimulé l’emplacement pour la carte mémoire au format SD compatible SD HC, ce qui garantie l’utilisation de carte haute capacités.

Point névralgique pour le pilotage, l’arrière de l’appareil propose 7 boutons manipulables au pouce :

  • La partie haute met à disposition un demi bouton bouton prise de photo et sa contrepartie Vidéo , un curseur de zoom à gauche, un bouton lecture enregistrement à droite et un bouton Full auto au sommet
  • Plus bas se trouve un mini joystick à 5 positions.

Une main suffit donc pour prendre le contrôle total de l’appareil . La quasi totalité des actions se fait au pouce.
La forme pistolet se montre à l’usage plutôt ergonomique, des études poussées chez Sanyo ont calculé l’angle de maintient pour éviter toute fatigue du poigné !

La façade offre elle un large objectif de qualité doté d’une belle ouverture de F1.8 à F2.5. Ce nouvel objectif fait prendre un peu d’embonpoint au Xacti par rapport aux autres modèle de la gamme. Un mal pour un bien ! Le zoom optique interne 10.0x est performant (correspond à 38 - 380 mm chez un appareil photo 35 mm) mais la stabilisation sera parfois prise en défaut . A moins de bloquer votre respiration et vous concentrer comme un tireur d’élite, n’espérez par filmer ou prendre des photos nettes au maximum du zoom.
lE VPC-HD1000 bénéficie d’un adaptateur optique grand angle optionnel (VCP-L07WEX)

Sous l’objectif se trouve une sortie casque ainsi qu’une prise micro additionnel. Le capteur de télécommande est également situé à l’avant.

Continuons notre tour de l’appareil par son sommet de l’appareil. Celui-ci reçoit le flash rétractable ainsi qu’une griffe porte accessoire.

Les autres possibilités de raccordement seront données par l’utilisation de la base additionnelle. Dont le connecteur se situe sous le caméscope, a proximité de l’orifice de montage d’un trépied.

Nous y reviendrons plus tard.

 Une configuration simple

Une fois mis sous tension, le Xacti est immédiatement prêt à filmer.

Les menus de configuration en Français parfait, sont un modèle de clarté.
Ils sont accessibles en deux versions, Normal et simple. La commutation entre les deux modes se fait par un curseur sur la gauche de l’écran.

On retrouve dans ses menus les sections habituelles d’un caméscope couplé ici à celle d’un appareil photo numérique.

  • Choix de la résolution
  • Choix du mode scène (sport, paysage, portrait, neige, ....)
  • Filtre (monochrome, sépia, ...)
  • Mode flash Auto, Yeux rouge, ....)
  • Retardateur
  • Stabilisation vidéo
  • Stabilisation photo
  • Mise au point (Macro, manuel, ...)
  • Mesure d’exposition (Multi, centre, spot)
  • Iso (Auto, 50 à 3200 !)
  • Balance des blancs
  • Exposition (Obturateur, ouverture, manuel)
  • Zoom numérique
  • Chasseur de visage

Le tout associé aux réglages techniques de ce type d’appareil (horloge, langue, luminosité, sortie TV, ...)