Le XM-400 pro Sigmatek en test
Mais que reste t’il aux grands ...?

Le XM-400 pro Sigmatek en test

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE

Loin de s'épuiser, le filon des lecteurs de salon compatibles DivX initié par le Danois Kiss semble avoir attisé la convoitise de tous les fabricants, sans exception . Le nombre de lecteurs divx disponibles sur le marché croit de façon exponentielle.

Par pixiesII, modérateur des forums Planète Numérique et membre de l’équipe CD de test DivX (http://divxtest.surdvd.com/).

La société Sigmatek dont nous testons ici un des produits a été la première à proposer une alternative en France aux lecteurs Kiss début 2003. Après avoir sorti successivement 3 lecteurs divx « standards » (X-100, X-300 et XM-300 pro), le fabricant a dévoilé il y a peu un lecteur-enregistreur compatible DivX avec le PVR-800 et est sur le point de commercialiser un disque dur multimédia au doux nom de Xbay (concurrent direct du Dvico Tvix).

C’est le dernier né de leur gamme que nous vous proposons de tester à présent, le Sigmatek XM-400 pro, qui a la particularité d’apporter la compatibilité SACD et DVD-audio. Le produit est s’attaque donc au haut de gamme.

 Esthétique classique

Le XM-400 pro est livré dans un emballage de très bonne facture contenant :

  • le lecteur lui-même ;
  • sa télécommande et deux piles AAA (type LR03) ;
  • un manuel multilingue ;
  • un câble audio stéréo et un câble vidéo composite (RCA jaune) ;

Une fois, de plus, pas de câble péritel. Le manuel est assez complet et documente la quasi totalité des fonctions. Il révèle cependant beaucoup de fautes de traduction. Les lacunes de ce manuel ne nuisent pas trop à la compréhension générale des fonctions du produit.

Le lecteur est de taille standard ce qui lui permettra de s’intégrer sans problème dans un ensemble home cinéma. Sigmatek ne communique pas sur les dimensions, voici donc nos propres mesures :

  • 43x29x5 cm environ
  • poids : 2,4 Kg.

Comme beaucoup de lecteurs, le XM-400 pro cède à la mode de la façade miroir : le style est neutre, sobre, et plutôt élégant : aucune fioriture qui vienne nuire à la fluidité de l’ensemble.

Le tiroir du lecteur est fin, très fin. Il a la même épaisseur que les boutons en façade, soit pas plus de 5 mm. Cette intégration est indéniablement réussie. A priori, ce tiroir a l’air fragile, son plastique transparent ne fait qu’ajouter à cette première impression.

Cependant, bien d’autres lecteurs sont équipés de ce type de tiroir, et nous n’avons encore pas vu d’utilisateur se plaindre d’une panne à ce niveau là. Au delà donc des a priori, nous conclurons que ce type de chargeur est viable. L’avenir nous confirmera la chose.

 Une télécommande acceptable

Elle n’est pas exceptionnelle et dénote quelque peu par rapport à la confiance qu’inspire la finition générale du lecteur. Nous l’avions déjà rencontré sur un lecteur concurrent, le Hometech HT-650DX.

Bien proportionnée, son aspect pêche essentiellement de par le plastique qui est utilisé : brut et de couleur gris-beige. Il donne l’impression qu’une couche de peinture a été oubliée. Le dessus bénéficie d’un traitement un peu moins sommaire, puisque recouvert d’une plaque façon aluminium brossé. Les touches sont bien disposées. Toutefois le plastique très souple qui les compose laisse une impression mitigée à l’utilisation. Bon point, ses touches sont phosphorescentes ! Une alternative bon marché mais tout à fait judicieuse par rapport à des touches rétro-éclairées.

Sigmatek annonce une portée de 8 mètres et un angle de réception du capteur infrarouge de 30°. En pratique, nous n’avons pas pu mettre la télécommande en défaut (essai jusqu’à 3 mètres), par contre l’angle de visée est en effet assez limité. Il s’agit là d’un défaut commun à beaucoup de lecteurs d’entrée de gamme, ceci mis à part que le XM-400 ne prétend pas être cet entrée de gamme, en tous cas chez Sigmatek.

Petite déception donc, la télécommande ne laissera pas un souvenir impérissable, mais elle fait son office, et c’est ce qu’on lui demande après tout.

 Connectique traditionnelle

Nous sommes maintenant habitués aux connectiques riches, tellement d’ailleurs qu’on aurait plus tendance à s’étonner d’un lecteur pauvrement équipé que d’un lecteur richement doté : le Sigmatek fait partie de la seconde catégorie.

On y trouve

  • Prise péritel
  • sorties YUV qui permettent un signal vidéo progressif
  • sorties S-video
  • video-composite.

Ne manque qu’une prise VGA pour couvrir tous les besoins.

Côté audio, rien ne manque à l’appel :

  • prises numériques optique et coaxiale,
  • sorties analogiues RCA 5.1 permettant de brancher un ensemble d’enceintes amplifiées et un subwoofer pour ceux qui ne disposent pas d’un vrai amplificateur audio.

A ce propos le XM-400 pro embarque un décodeur dolby digital ainsi qu’un décodeur DTS discret. Il permet donc l’utilisation d’un ampli évolutif 5.1 et apportera le DTS aux quelques amplis d’ancienne génération n’en étant pas pourvus. Dans les deux modes la transformation du signal 5.1 vers un simple stéréo (Downmix) fonctionne correctement.

Une remarque s’impose concernant la photo officielle du lecteur sur le site Sigmatek. Elle laisse paraître des entrées en façade (à priori karaoké) qui sont absentes sur le lecteur dont nous disposons. Il est probable que cette photo représente le futur XM-600 pro.

 La compatibilité au top

Nous touchons là au point fort du lecteur. Naturellement, avec sa puce Mediatek (une MTK1389EE), il est compatible avec la grande majorité des formats divx. Passé au crible du CD de Test de Bbdoc, les vidéos DivX 3.11 aussi bien que les Divx5 (5.2 inclus), ces derniers avec options pro (GMC et QPEL) sont parfaitement supportés. N’oublions ni les DivX 4 ni les Xvid. Les BivX (DivX contenant deux bandes son) sont également gérés.

Le lecteur a obtenu une excellente note 86,5% dans notre classement indépendant .

Signalons toutefois qu’il faut rester prudent lors de l’encodage en XviD, en particulier avec les dernières versions de ce codec : en effet, la puce Mediatek a été conçue avant l’apparition de cette version finale, et ne supporte pas certaines options d’encodage XviD. (Retrouvez plus de détails à ce sujet sur notre Forum).

 parlons audio

Côté audio, le XM-400 pro se démarque aussi puisqu’il supporte les bandes son en WMA (seules ou dans un conteneur .avi) sans broncher. Pour le classique MP3 nous n’avons constaté aucun décalage son. Reste à signaler toutefois que sur plusieurs de nos divx4 avec une bande son MP3 à débit variable, un décalage s’est produit sur certains d’entre eux suite à une avance rapide. Comme cela ne concernait pas 100% de nos fichiers, nous aurions tendance à incriminer le logiciel utilisé pour l’encodage, même si ces mêmes DivX ne présentaient pas ce défaut sur un Philips DVP-720SA.

Plus étonnant est la possibilité inattendue (car non documentée) du support des pistes son au format OGG Vorbis !. Celles-ci sont lues sans problème, à condition de les renommer en .avi ! Cette manipulation est nécessaire, sinon le lecteur refusera d’en lancer la lecture.
L’OGG dans un conteneur .avi est par contre inexploitable, bien que reconnu par ailleurs. Il ne manque pas grand chose au Sigmatek (en fait un firmware retravaillé) pour qu’il supporte cette fonctionnalité de plus en plus demandée, il est vrai dans un fichier .OGM et pas .AVI.

L’AC3 seul n’est pas reconnu, les videos MPEG ou .AVI dans des résolutions non standards passent sans sourciller. Les formats VCD, SVCD (et leurs variantes), les MPEG 1/2 ou les VOB seuls, les DVD évidemment ainsi que les mini-DVD, tous ces formats seront avalés par le lecteur sans autre forme de procès.

Les CD audio, JPEG et MP3 sont évidemment de la partie.

Côté supports, c’est le sans faute, la majeure partie des lecteurs récents nous y ont habitué et le XM-400 ne déroge pas à la règle : DVD-R(W), DVD+R(W), CDR(W), CD de capacité étendue (90 ou 99 mn), tout est reconnu.

Notez que les HDCD peuvent être lus (il s’agit grosso modo des Cd audio améliorés), mais nous ne attarderons pas sur ce point car qui en possède ? La compatibilité SACD/DVD-audio nous semble bien plus intéressante.


  SACD et DVD-audio

Les deux formats SACD et DVD-Audio ne sont autres que les successeurs annoncés (depuis un certain temps) de nos vieux CD-audio. Ils permettent, grâce à une fréquence d’échantillonnage plus élevée et un son qui peut restituer sur 6 enceintes une nouvelle expérience musicale haut de gamme.

Le SACD, Super Audio CD est soutenu essentiellement par Philips et Sony. Le DVD-audio est défendu par les plus grandes maisons de disque et par le DVD Forum. Le SACD a l’avantage d’être compatible avec les lecteurs CD existants car il comporte généralement une couche hybride reconnue par n’importe quel lecteur. Bien sur, dans ce dernier cas, le son restitué est en stéréo et échantillonné comme n’importe quel CD audio. Le DVD-audio a quant à lui l’avantage de pouvoir contenir un certain nombre d’informations vidéo. Attention : le DVD-Audio n’est pas un DVD-Video contenant de la musique. Ces derniers sont dénommés DVD musicaux (vous suivez ?). Il s’agit bien d’un format à part entière.

Comme toujours dans les technologies de pointe, les standards s’affrontent et il n’est pas sur qu’un prenne le dessus d’où la bonne idée de choisir dès aujourd’hui un lecteur Universel), ce qui met un terme à ce cruel dilemme

Il est aujourd’hui facile de trouver des albums à se mettre sous la dent dans l’un ou l’autre des standards. Ils ne sont cependant pas encore assez variés, surtout en DVD-Audio. L’apparition de lecteurs compatibles à un prix abordable permettra très certainement un développement accéléré de ces deux formats.

Voici de quoi débuter dans votre collection

Pink Floyd, the Dark Side of the Moon SACD. Tout bonnement exceptionnel avec un son remasterisé sur 6 enceintes (voir ici)

The Coors, DVD-Audio. Un des rares disque varié à ce format (voir ici). Le DVD-Audio est plutôt utilisé pour le classique ou le jazz.

N’espérez toutefois pas du Sigmatek (ou de tout autre lecteur divx compatible SACD/DVD audio) qu’il vous permette de profiter pleinement des capacités de ceux-ci, en particulier au niveau de la bande passante à moins de disposer d’une installation (ampli et enceintes) haut de gamme. Le son spatialisé est, lui, bien restitué. Mais dans tous les cas l’expérience musicale que vous vivrez sera incomparable car toujours meilleure que ce qui est restitué par un CD audio classique.

Côté interface

  • L’afficheur : L’afficheur d’une belle teinte bleue est esthétique. Situé derrière la façade miroir, il s’intègre discrètement à l’ensemble et distille les informations essentielles. Les caractères sont bien proportionnés et très lisibles. Un réglage en luminosité (voir l’arrêt total) aurait achevé de faire de cet afficheur un élément irréprochable sur le XM-400.


  • Les menus : C’est la déception. Le Sigmatek hérite de l’interface commune à la majorité des lecteurs conçus autour d’une puce Mediatek,. Son navigateur de fichier reste donc limité à 14 caractères et il n’affiche pas les accents. Nous en sommes toujours à nous interroger sur les raisons de cette limitation, et surtout sur le pourquoi de la non résolution de ce que nous qualifions aujourd’hui d’une vraie tare : les constructeurs (et les équipes de développement des firmwares) devraient comprendre que 14 caractères, non accentués de surcroît, ne sont pas suffisants pour s’y retrouver dans une longue liste de fichier (MP3 par exemple), et ce même avec la meilleure volonté du monde. Cette lacune rappellera à certains les joies du bon vieux temps du MSDOS et de ses 8+3 caractères... Sauf que c’était au siècle dernier !

On retrouve deux possibilités qui viennent améliorer, en tous cas agrémenter l’OSD assez sommaire généralement présent sur ce type de lecteur. Nous avons désormais pris la (mauvaise) habitude de n’avoir accès qu’à des informations très limitées du type temps écoulé/temps restant.

La touche info permet d’accéder à un OSD plus évolué, puisqu’on retrouve par ce biais, et en une seule manipulation, des informations telles que le chapitre, l’angle, la piste audio en cours de lecture etc. Presque chaque information y est interactive, et l’on se servira de ce menu info pour passer d’un chapitre à l’autre, changer les langues ou les sous-titres à la volée (quand le DVD le permet), pour accéder directement à un point du film etc... En fait cette fonction est identique à ce qu’on peut retrouver sur un Philips DVP-720 par exemple : un pas vers plus de convivialité sur les lecteurs de la grande famille Mediatek.

L’autre « nouveauté » est la touche keyboard qui affiche une télécommande virtuelle à l’écran, dotée des fonctions de base nécessaires à la navigation dans un film.

Nous avions déjà rencontré cette possibilité dans le lecteur hyper économique Hometech HT650DX équipé d’une MEDIATEK MT1389DE. Cela prouverait plutôt que les autres fabricants de lecteurs désactivent ces fonctions dans leur firmware (gain de place en mémoire ?).

L’intéret est dans tous les cas assez limité car ces deux possibilités ne sont ouvertes qu’en mode DVD ou VCD/SVCD.

Nous vous livrons ici quelques autres fonctions que l’on relèguera au rang de gadgets :

  • un égaliseur peut être affiché à l’écran en appuyant sur PSM,
  • deux touches key permettent de modifier la tonalité de la bande son jusqu’à la déformer entièrement (on s’interroge sur le but d’une telle fonction en dehors du karaoké) ;
  • un économiseur d’écran, tout ce qu’il y a de plus classique (logo DVD se déplaçant sur l’écran) ;
  • un voyant de couleur bleue sous le tiroir du lecteur, désactivable : parfaitement inutile, mais joli, donc indispensable pour certains !

 Un fonctionnement satisfaisant

Après deux semaines d’utilisation nous n’avons pas de grief particulier à mettre en avant au niveau de la compatibilité et du confort en lecture. La puce Mediatek confirme sa maturité et le XM-400 pro démontre une intégration réussie des fonctions de lecture à tous les niveaux : la grande majorité sont disponibles dans tous les modes video : divx/DVD/VCD/SVCD/MPEG. Cet état de fait est à relever car on trouve hélas sur d’autres lecteurs encore trop souvent des fonctions disponibles dans un mode, qui ne sont pas reprises dans un autre, pour des raisons obscures, en tous cas pas liées à une limitation technique.

Nous retrouvons donc :

  • un ralenti 1/2 à 1/16, une avance image par image (sauf en mode MPEG), l’avance/retour rapide x2 à x32 (qui semble cependant fonctionner de façon erronée car limitée à x4 ou x8 à vue de nez). Rappelons aussi que comme sur tous les lecteurs construits autour d’une puce Mediatek, cette avance rapide se fait sans saccades, et c’est appréciable.
  • Une fonction goto (pour se rendre directement à un point précis du film).
  • Un zoom x2 à x4 ainsi qu’un « anti-zoom » 1/2 à 1/4. A noter que le bug du zoom (indicateur affiché en permanence), problème récurrent sur beaucoup de ses congénères, n’existe pas sur le Sigmatek.
    Il n’y a toujours pas de reprise de lecture en DivX, par contre cette fonction est bien présente en DVD ou VCD/SVCD.

Un bon point, les menus DVD s’affichent bien en français par défaut (ou dans la langue de votre choix). Bien des lecteurs d’origine asiatique persistent, malgré des réglages adéquats, à démarrer la lecture et à afficher les menus en anglais.
Signalons enfin que le XM-400 pro est silencieux et ne chauffe pas. Il est très réactif et cela est à agréable à l’utilisation.

 Une gestion de sous-titres DivX Top

Cette fonctionnalité est devenue un élément incontournable dans le test d’un lecteur DivX : devant la demande forte (70% des participants au Sondage en cours sur Planète Numérique), il n’est plus possible de faire l’impasse sur les capacités d’un lecteur à exploiter des sous-titres. Inutile de préciser que la question ne se pose pas en DVD : aucun lecteur n’a de souci à ce niveau

Le Sigmatek reconnaît bien les formats .srt et .smi, et cela s’avère suffisant car ce sont les plus courants.

Jusque là, rien de bien extraordinaire... Mais au premier affichage de ces sous-titres, le XM-400 pro se démarque puisque contrairement à la grande majorité de ses congénères, on les retrouve centrés, les caractères accentués sont affichés, et Sigmatek a poussé le luxe jusqu’à les contourer en noir.

Cette solution est destinée à rendre les sous-titres plus lisibles sur un fond clair. C’est en partie le cas, en tous cas le résultat est bien meilleur que ce qu’on a l’habitude de voir. Toutefois ce n’est pas encore parfait. La police utilisée donne un aspect crénelé à l’ensemble, et selon la distance de lecture, cela peut nuire à la lisibilité. On arrive donc dans certains cas à l’effet inverse de celui recherché au départ.

Un maximum de 2 lignes et de 40 caractères sont affichés simultanément. Dans le cas de phrases trop longues, celles-ci se retrouveront tronquées. La gestion reste à parfaire donc, mais Sigmatek est sur la bonne voie. Hormis ce que propose le LG, c’est ce que nous avons vu de plus complet sur un lecteur de cette famille. L’ensemble reste tout à fait exploitable. Il sera possible aux plus perfectionnistes de reformater leurs sous-titres en fonction de ces limitations hélas courantes sur les lecteurs Mediatek, et ce grâce à un utilitaire développé par un membre de notre forum, Guyaume. Rendez-vous dans la section dédiée pour plus de détails.

Signalons un bug, gênant dans certaines circonstances, l’indication « sous-titres » reste affichée à l’écran dès qu’on utilise la touche sous-titres et il n’est plus possible de s’en débarrasser. La solution est bien sur de ne pas appuyer sur cette touche, sachant que les sous-titres s’affichent automatiquement par défaut. Cela n’est donc vraiment gênant que si l’on est adepte du multisoustitrage où si l’on souhaite désactiver leur affichage.

Nul doute que ce problème sera résolu dès le prochain firmware.

 Et le firmware justement ?

Sigmatek nous a habitué à un suivi plutôt régulier de ses lecteurs, même le plus ancien (le X-100) et on imagine que des mises à jour seront disponibles rapidement. A ce jour, seule la XM-300 pro n’a pas vu de nouveau firmware. Sans être absolument catégoriques ou promettre ce que nous ne maîtrisons pas, la sortie d’au moins un firmware correctif pour le XM-400 ne fait pas trop de doute.

 Dézonage

Ce lecteur a l’avantage d’être dézonable à la télécommande pour la lecture de vos DVD Canadien préférés. On imaginait cette fonctionnalité comme évidente aujourd’hui, mais Pioneer nous a récemment prouvé le contraire, avec un dézonage uniquement possible par le biais de manipulations complexes, hors de portée de la majorité des utilisateurs. Le XM-400 se dézone de façon très standard pour une puce Mediatek :

  • Ouvrez le tiroir
  • Appuyez sur la touche SETUP
  • Tapez le code 1379
  • Puis entrer la zone désirée et validez par la touche Select

C’est la même manipulation qui permet de visualiser la révision du firmware, qui en est aujourd’hui à la version 05.00.01.07 / XM400-0A-0802


 Le lecteur idéal ?

A ce stade du test, on perçoit le Sigmatek comme un lecteur riche en fonctionnalités, et également très compatible voire universel au niveau des formats décodés.

Nous nuancerons cet avis au regard d’un point qui pourra s’avérer gênant, selon le degré de tolérance de chacun : le XM-400 pro subit un problème de commutation. Le lecteur, et ce sur tous les téléviseurs que nous avons pu tester, force le basculement vers l’auxiliaire à la mise sous tension du téléviseur, même si le lecteur n’est pas allumé.
A contrario, si le téléviseur est déjà en fonctionnement, l’appui sur la touche ON/OFF du Sigmatek ne provoquera pas de commutation vers le canal auxiliaire. A nos yeux, il s’agit d’un problème hardware, l’expérience que nous avons de ce souci sur des lecteurs nous font hésiter quant au fait que ce défaut soit corrigeable par mise à jour.

Comme nous le soulignons plus haut, selon les exigences de chacun ce défaut qui pourrait sembler mineur risque d’être en définitive perçu comme un vrai défaut de fabrication et mettre à mal l’image de lecteur de bonne facture que le Sigmatek dégage lors de sa première utilisation.
Toutefois, nous pensons qu’il serait dommage de se priver du XM-400 pro à cause de cela. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons la petite astuce suivante : en déconnectant les pins 8 et 16 de votre câble péritel, la commutation sera entièrement désactivée. Cela permettra d’oublier ce souci, mais cela signifie aussi qu’il faudra désormais passer systématiquement sur l’auxiliaire de façon manuelle...un compromis pas idéal, mais efficace.

La lecture audio / JPEG

Le XM-400 ne brille pas de ce côté là. Il lira bien sur vos Cd audio, vos MP3, WMA et autres JPEG, mais l’interactivité dans ces modes est limitée au minimum syndical. Il n’y a pas de possibilité de lecture simultanée JPEG+MP3 (c’est dommage car c’est tout à fait possible avec cette puce), mais le plus gênant est qu’aucune possibilité de programmation ou de fonction de lecture aléatoire n’est offerte. Les tag MP3 ne sont pas reconnus.

Pour un lecteur qui est rappelons le, également orienté audio, on aurait souhaité un peu plus de possibilités à ce niveau là. La qualité annoncée du convertisseur audio permettra de faire oublier ces lacunes.

Côté photo, il est possible de zoomer sur l’image, de se déplacer sur la photo zoomée, d’effectuer une rotation de celle-ci et de paramétrer des transitions en appuyant sur la touche...sous-titres !
L’appui sur la touche stop permet de prévisualiser plusieurs photos en miniature, ainsi que d’accéder à un menu d’aide à la navigation.
De façon générale, nous avons trouvé la visualisation JPEG assez lente.

 La qualité vidéo

Nous rentrons là dans le domaine du subjectif, puisque la qualité vidéo dépend d’un ensemble de facteurs tels que le choix du branchement, de la qualité et des réglages de l’écran sur lequel est visualisé le film, et évidemment du signal vidéo fourni par le lecteur lui-même.

Le XM-400 pro nous a laissé une bonne impression générale.

Nous ne pouvons que conseiller un branchement péritel en RGB ou en YUV pour les heureux possesseurs d’appareils vidéos compatibles.

Par défaut, les blancs sont trop éclatants voire « irradiants », mais cela peut se régler grâce aux préférences très complètes que fournit le XM-400. Cette possibilité de personnalisation de l’image est disponible sur tous les lecteurs embarquant une puce Mediatek, mais elle n’est pas toujours exploitée. La luminosité, le contraste, le gamma, la teinte et la saturation sont réglables à volonté. S’il fallait faire un reproche à ces possibilités de réglage, c’est qu’ils sont très fournis, peut-être trop, des préréglages auraient été les bienvenus.

L’image nous a également semblé plus scintillante que sur un Philips DVP-720 dans la même configuration, et cela même en mode RVB. Ce n’est pas un défaut à proprement parler, mais les yeux les plus experts pourront noter un affichage des menus altéré par ce scintillement.

 En conclusion

Avec une note de 86,5% au Cd de test, doté d’une connectique ultra-complète, compatible avec une vaste variété de formats audio et vidéo, son bon comportement général font du XM-400 pro un bon investissement. Il n’est pas totalement irréprochable, mais son niveau de prix particulièrement bien positionné pour un lecteur aussi complet font qu’on sera finalement plus tolérant sur les défauts du Sigmatek que sur ceux d’un lecteur plus onéreux et pas plus efficace pour autant.

 Acheter ?

Vous craquez ? Nous vous recommandons les boutiques suivantes. Elles proposent les meilleurs prix pour lme XM-400. En suivant nos liens pour acheter votre lecteur (ou tout autre produit), vous contribuerez directement au support de Planète Numérique sans que ce cela ne vous coute.

  • Hersys le propose au meilleur prix : 129 € + Port 12 €. Suivez notre lien
  • Surcouf pour 144 € port compris. Suivez notre lien
  • Pixmania. Vous le trouverez pour 134 € + port 9 € en cliquant ici
  • Rue du commerce, enfin qui vous le fera parvenir pour 149 €, port compris. Cliquez ici

PS : regardez dans notre rubrique Bons plans si des codes réduction pour ces boutiques sont disponibles