Le VideoCD pour les nuls

Le VideoCD pour les nuls

Bien avant le DVD-Video, la vidéo numérique sur CD était synonyme de Video-CD. Bien loin d'avoir tué son prédécesseur, le DVD a permis la renaissance de cet « ancien » format.

Un VideoCD est un CD sur lequel on trouve des vidéos , des images, des pistes CD-Audio associées à de l’interactivité (menus avec choix). Ce ne sont pas simplement des fichiers Vidéos ou photo qui sont gravés sur un disque mais une structure complexe qui permet à ce disque d’être lu sur tout un ensemble d’appareil : ordinateurs mais aussi appareils de salon type lecteur DVD, console, ...

 Un peu d’histoire

Le format VideoCD est né au début des années 90. D’un côté JVC avait mis en oeuvre un disque vidéo Karaoké (uniquement au format vidéo NTSC), de l’autre Philips avait crée les disques vidéo pour CD-i. Fin 1993, un premier vrai standard de disque vidéo sur simple CD-Rom a été mis en œuvre sous le nom VideoCD 1.1. Ce disque pouvait être vu comme un CD-Audio ou la l’audio était remplacé par une piste vidéo. En 1994, une seconde version des spécifications a été mise en oeuvre sous le nom VideoCD 2.0 par les grands de l’industrie Audiovisuelle (Philips, Panasonic, Sony,...). Cette seconde version ajoute la gestion d’image fixe et de l’interactivité (menus). Il fait l’objet d’une normalisation très stricte identique dans le principe à celle qui régit le Cd Audio. On appelle également les spécifications du VideoCD White Book du nom de la couleur du livre de spécification, blanc.
Le VideoCD est passé relativement inaperçus en Europe. Par contre, en Asie, son succès est énorme, dopé par le Karaoké et des lecteurs et disques à très bas prix (films à moins de 2 EUR). Paradoxalement, l’arrivée du DVD-Video aurait du signifier sa mort complète. Cependant, tous l’inverse s’est produit : de nombreux lecteurs DVD (80% environ) lisent ces « anciens » disques.

 Les caractéristiques

Un VideoCD est d’abord un disque vidéo. Il permet de mettre jusqu’à 74 minutes de vidéo plein écran sur un simple CD 74 minutes (plus si il s’agit d’un CD 80 Minutes ou plus) avec un son stéréo (compatible dolby surround). Pour réussir ce prodige, un nouveau format de compression a été utilisé : le format MPEG-1. Dans le principe de compression, le MPEG ne stocke que quelques images complètement et ne stocke les autres que sous forme de différence. Le VideoCD a été conçus pour être relu sur un lecteur de CD-ROM simple vitesse, soit capable d’un débit de 150 Ko par seconde. Dans ces 150 Ko/S, il fallait mettre à la fois l’audio en stéréo mais aussi la vidéo !
La vidéo fait l’objet d’une compression dite destructive (perte de détail) pour tenir dans ces limites. La taille de la vidéo a été réduite à 352 * 288 point en PAL (contre 720 * 576 par exemple pour le DVD Vidéo dans sa résolution maximum).

image 100 x 81Voici une image type de la qualité VideoCD. Cliquez sur cette image.




L’objectif était d’atteindre une « qualité VHS », ce qui est possible en soignant l’encodage. Maintenant , le format VCD est un peu délaissé au profit du SVCD, SuperVCD qui permet, lui, d’approcher une qualité DVD, mais il reste moins compatible avecles lecteurs DVD de salon.
Un Video-CD est également capable de stocker des photographies en moyenne résolution (352 *288 Pal) et haute résolution (704 * 576 Pal). En haute, la qualité des photographie est équivalente à ce qu’il est possible d’atteindre avec un disque DVD ! Très simplement, il est possible de se créer des disques Photos et de les rediffuser sur son téléviseur (jusque 1980 photographies par disque).

image 25 x 75
Il est possible d’outrepasser la norme VCD en débit (par exemple 2.3 Mbps) . De nombreux lecteurs DVD accepterons toujours de lire les disques ainsi crées qui seront de meilleure qualité qu’un VCD ordinaire (au détriment du temps cependant). Les disques ainsi crées sont appelés de manière non standard « XVCD ».

 La lecture

Au début des années 90, un VideoCD n’était lisible que sur un lecteur dédié qui n’ont jamais été commercialisés en France. Les seuls lecteurs connus de VCD en France ont été les lecteurs CD-i Philips. En effet, en 1994, Philips a ajouté la capacité de lire des disques VCD à ses lecteurs grâce à la cartouche Digital Video (FMV) proposée en option.

image 240 x 125
Le CD-i 210 Philips fut un des lecteurs CD-i les plus répandu sur le marché Français. Équipé d’une cartouche FMV, il peut constituer un premier équipement abordable (50 EUR en occasion) pour lire ses VideoCD.

 Sur console

Petit à petit, toutes les consoles de jeux ont pu lire ces disques sous réserve de leur ajouter une extension (Sega Saturn, Amiga CD32, 3DO et Playstation,...). Pour ce qui est de la Playstation II, ce n’est pas encore le cas même si cela est techniquement possible pour cette console. La SEGA Dreamcast est capable de lire également des disques VCD moyennant un logiciel ou un petit adaptateur (voir l’excellent site DCEmulation.com).
Une playstation 1 peut lire un VideoCD si elle est équipée d’un module additionnel tel que celui testé sur cette page.
Concernant la Xbox, cela ne devrait pas poser de problème mais aucun logiciel n’est encore disponible.

 Sur ordinateur

Un ordinateur, qu’il soit MAC ou PC est capable assez simplement de lire un disque VideoCD. Le traitement de décompression de la vidéo et de restitution de l’interactivité ne demande que peu de puissance processeur (un pentium 133 suffit). Du côté logiciel, il en existe quelques gratuits que vous trouverez sur ce site dans la rubrique Ressource. Plus généralement, la lecture de disque est assurée par les logiciels DVD-video (sans avoir besoin d’un lecteur de DVD-ROM cependant).
Lire un Video-CD signifie plus que de simplement lire la vidéo du disque : il s’agit d’afficher les menus, de permettre la sélection, de gérer les points de chapitres, etc.

image 217 x 241
Le logiciel DVD Express de Mediamatic est pleinement compatible VideoCD. Ce logiciel n’est vendu qu’en accompagnement d’un matériel (OEM)









 Sur lecteur DVD de salon

image 214 x 112
Le standard DVD n’impose pas la lecture d’autres disques que des disques de type DVD-video. Pourtant, vous remarquerez que tous lisent des disques CD-Audio. Le coût supplémentaire de mise en oeuvre de ce standard est très faible. Il en est de même pour la mise en oeuvre de la lecture d’un VideoCD dans un lecteur DVD-Video (même mécanique, même décodeur MPEG). Seul un coût de 3$ de licence VideoCD est à régler.

image 66 x 61
Ne pensez pas pour autant que n’importe quel lecteur DVD est compatible VCD.




image 63 x 59

Quelques fabricants/modèles ne le sont pas !. Vous devez vérifier avant votre achat cette compatibilité auprès du vendeur ou en recherchant sur le lecteur un sigle VideoCD ou Compact Disc Digital Vidéo). Les grandes marques les plus compatibles sont Pioneer, Philips, Thomson et du côté des sous marques TOKAI, Walkvision, ...

La première des caractéristiques d’un lecteur DVD-Video à vérifier est sa capacité à lire des CD gravés (CD-R/CD-RW). Certains lecteurs sont compatibles VideoCD mais pas CD-R ce qui limite fortement leur intérêt puisque quasi aucun film en Français n’est édité sur ce support en pressé usine.

 La création

On distingue aujourd’hui deux utilisation principales du VideoCD : vidéo et Photo.
Pour la photo
Pour la plus simple, la photo, vous aurez simplement besoin d’avoir des photos sous format numérique. Cela est de lus en plus simple entre les scanner bon marché, les appareils photos numériques et les services de développement sur CD-Rom (Kodak, Fuji, Presslabo, ...). Pas besoin d’un matériel de numérisation haut de gamme puisque la résolution visée est de 704 * 576.
Une fois que vous avez vos photos en format numérique (en JPG, BMP, ...), il ne vous reste plus qu’à les utiliser en entrée d’un logiciel de création de VideoCD qui vous permettra de créer des menus pour accès directs à vos photos, éventuellement ajouter de la musique, ...
Le logiciel le plus abouti est DVD PictureShow de Ulead (http://www.ulead.co.uk/fr).
Attention : ne confondez pas Diffusion d’image fixe au format VCD et diffusion d’un diaporama vidéo (création d’un fichier vidéo à partir de photographies). Dans ce derrnier cas, la résolution sera médiocre. Quelques logiciels ne savent créer des diaporama Video-CD que sous cette forme et vous serez très décus (Micro Application PhotoCD créateur, Magix Photo sur CD/DVD, … par exemple).

 Pour la vidéo

Dans tous les cas, pour mettre vos vidéos de votre caméscope sur un CD de type Video-CD et le relire sur votre platine DVD de salon compatible, il vous faut un fichier de vidéo numérique MPEG-1 répondant aux exigence de la norme : 352 * 288, 1150 Kbps.
Plusieurs solutions permettent d’obtenir une telle vidéo qui dépendent de vos sources vidéos, de vos besoins en terme de montage, de votre équipement informatique, …
Par exemple, si vous avez un caméscope numérique MiniDV, votre logiciel récupérera grâce à une carte iEEE1394 de la vidéo au format DV (incompatible VCD de base). Cette vidéo devra être convertie par un autre traitement en format VideoCD. Pour cela, vous utiliserez les fonctions export du logiciel livré avec votre carte (Pinnacle STUDIO, Ulead VideoStudio, ...), un logiciel extérieur tel TmpgEnc (http://www.Tmpgenc.net), ou le logiciel de création de Video-CD s’occupera de cette opération directement (Magix Vidéo sur CD/DVD, Ulead DVD Movie Factory).
Il existe également des cartes ou boîtiers qui permettent DIRECTEMENT de créer en temps réel un fichier à cette norme VCD, Voire XVCD (Vitec DCM, Hauppauge WinTV PVR, ...), voir notre section ESSAI.
Si votre source est analogique (magnétoscope, caméscope 8mm ou VHS-C), une solution économique consiste à acheter une carte Télévision pour ordinateur (moins de 100 EUR) qui offre des possibilités de capture de source extérieur (Pinnacle Studio TV, Hauppauge WinTV). Comme pour les caméscopes numériques, vous devrez reconvertir la vidéo capturée par ces cartes en MPEG compatible VideoCD.

 Les logiciels de création de videoCD

On ne compte plus aujourd’hui le nombre de logiciel qui permettent de créer des disques VCD. Ils se répartissent en trois familles

Les logiciels de montage avec fontions de création de disque VCD : on citera par exemple Ulead VideoStudio 6, Magix Vidéo sur CD/DVD, Roxio VideoWave, …
Les logiciels de gravure : Ahead Nero 5.5 ou encore WinonCD 5.

image 225 x 172

Les logiciels d’Authoring spécialisés (création des menus, boutons, intéractivité, …) comme Ulead DVD movie Factory ou Pinnacle Express.

A noter également l’excellent logiciel gratuit VCDEasy pour créer vos premiers Video-CD.


L’intégralité des logiciels de création de disque Video-CD, le détail du standard, comment créer des disques vidéo et photos à ce standard sont détaillé dans mon ouvrage. Le CD-ROM d’accompagnement (qui est également un disque Video-CD) contient plusieurs utilitaires (dont certains gratuits) pour créer ces disques).