Le DVD pour les nuls

Le DVD pour les nuls

Un disque DVD se présente sous la forme d'un disque de 12 cm en tout point identique visuellement à un disque CD Audio/CD-Rom classique a première vue. La technologie n'est cependant pas la même et il est possible de stocker beaucoup plus d'informations sur un support de même dimension qu'un CD.

 Du CD au DVD

Pour simplifier, les différences essentielles entre le CD et le DVD proviennent

- de la taille de l’information écrite sur le disque (les creux et les plats microscopiques sur la surface du DVD).
- Du faisceau laser de lecture plus précis.
- De l’écriture possible sur les deux faces en double couche. Le laser du lecteur sait se régler pour lire une des couches particulièrement. Quand le faisceaux change de couche, cela peut prendre un certain temps (jusqu’à 1 seconde).

Les capacités de données ainsi obtenues (4,7 à 17 Go) donnent les noms abrégés des DVD. Ainsi un DVD-5 est un DVD de quasi 5 Go (le plus commun sur le marché), un DVD-9 comprend deux couches, Un DVD-10 est double face...
Un disque DVD-Video est un des disques de la grande famille DVD qui comprend également une déclinaison Audio (DVD-AUDIO), informatique (DVD-ROM), Enregistrables (DVD-RAM, DVD-R, DVD-RW, +RW, +R).

Le DVD-Video est un disque qui permet de stocker de la vidéo numérique de haute qualité accompagnée par jusqu’à 8 pistes audio compressées à différente normes (Dolby Digital AC3, DTS, ...). Le son est multicanal, c’est à dire qu’il est possible de coder et restituer un son sur plusieurs haut parleurs (mais ce n’est pas une obligation). Jusque 32 sous-titres peuvent être présents sur un disque.

La vidéo d’un DVD-Video est au format MPEG-2 ou MPEG-1. Le MPEG est un standard de compression exploitant les redondances d’information à l’intérieur d’une image et entre les différentes images d’une vidéo. Il existe dans le domaine de la vidéo numérique d’autres formats de vidéos. On parle ainsi de format MJPEG, MPEG (1,2,3,4), MOV, Divx;-)...Le format AVI n’est pas un format de compression mais une enveloppe de transport d’une vidéo numérique sous windows. Le format MPEG-1 est utilisé dans le VideoCD, le MPEG-2 dans la diffusion par satellite, DVD-video et SVCD.

 128 instructions de programmation

Un DVD-Video doit être vue comme une véritable application informatique, avec des instructions (128) qui permettent de créer de l’interactivité (Menus, sélections, sous-titrages, multilangue, multi histoire). L’usage d’un outil (système auteur) est obligatoire pour créer un tel disque.

En regardant sur un lecteur DVD-ROM le contenu d’un disque DVD-Video, vous découvrirez un répertoire VIDEO_TS contenant un ensemble de fichiers aux extensions VOB et IFO. Ces fichiers contiennent à la fois la vidéo et les informations d’interactivité, c’est à dire de pilotage du lecteur DVD. Comme il s’agit d’une application informatique, dans le principe destinée à être interprétée par un lecteur, vous pouvez comprendre pourquoi il y a parfois des problèmes de lecture d’un lecteur à l’autre (bug du logiciel ou du lecteur).... Les spécifications DVD sont complexes à mettre en oeuvre. Elles ont d’abord été rédigées en japonais puis traduites dans les autres langues ce qui n’a pas simplifié leur mise en oeuvre.

Créer ses propres DVD-Video est un rêve accessible. Fin 2000, le budget nécessaire était de l’ordre de 50 000 F, principalement en raison du prix des seuls graveurs disponibles et compatibles avec une majorité de lecteurs de salon : les graveurs DVD-R de Pioneer. Depuis Mai 2001, Pioneer a mis sur le marché un graveur DVD-R (enregistrable une fois) et DVD-RW (réincriptible). Puis les produits concurrents DVD+R/+RW (autre standard) sont apparus et les prix ont baissés (a partir à mi 2002 de 400 EUR !

image 350 x 99

C’est une première étape pour accéder à la création de disque DVD mais il vous faudra également un système auteur, parfois livré avec le graveur ou une carte d’acquisition. Vous trouverez votre bonheur à tous les prix à partir de 50 EUR. Je vous recommande pour débuter le logiciel DVD MOVIE FACTORY de ULEAD.

 Quelle vidéo pour vos DVD ?

Concernant la vidéo que vous devrez avoir en entrée de votre système auteur, deux types de solutions s’offrent à vous :

- Vous pouvez acquérir une carte d’acquisition MPEG-2 temps réel. Une fois connecté votre caméscope ou autre sur la carte, celle-ci crée en temps réel un fichier directement exploitable par un logiciel de création de DVD. Le nombre de ces cartes est très réduit et leur prix commence à 300 EUR. Vous découvrirez sur la page de test matériel des essais de telles cartes.
- La seconde solution consiste à capturer une vidéo sous une forme non compatible puis la convertir ultérieurement par un logiciel (appelé encodage). C’est naturellement la solution mise en oeuvre par toute personne qui dispose d’un caméscope numérique : une carte d’acquisition pour caméscope numérique (appelées IEEE-1394, Firewire ou I-link) coûte maintenant moins d’une centaine d’EURO. Elle permet de piloter et récupérer directement les fichiers vidéos de son caméscope sur son disque dur. Ces fichiers sont très gros (200 MO la minute) et ils ne peuvent directement être exploités sur un disque DVD, ils faut les re-compresser. Cette opération est prise en charge par les outils de capture livrés avec la carte, les systèmes auteur DVD ou encore des logiciels indépendant.

 Un graveur de salon

Pour ceux qui voudraient enregistrer en DVD sans ordinateur, des graveurs de salon sont disponibles en France depuis fin 2001 sous un ensemble de grande marque. Attention cependant, il y a plusieurs standards de disques enregistrables majoritairement incompatibles entre eux (DVD-RAM, DVD-RW ou +RW). Il est difficile de connaître celui des formats qui s’imposera, principalement entre le DVD-RW, piloté par Pioneer et le +RW, version dissidente de DVD proposé par Philips, Sony et un ensemble de société (HP, Ricoh, Yamaha,...). Des essais des graveurs de salon Pioneer et Philips sont disponibles sur le site http://www.lecinemachezsoi.com.

 Pour la lecture

Pour lire un DVD Vidéo, il vous faudra un lecteur DVD. Celui-ci peut être de salon ou sur ordinateur.

Un lecteur de salon coûte aujourd’hui une somme raisonnable à partir de 100 EUR. Toutes les marques sont représentées. Certain sont plus évolués que d’autre car il peuvent lire d’autres format que le DVD (SuperVCD/VideoCD et même MP3). Attention, un lecteur DVD de salon peut refuser de lire les disques CD gravés. Un lecteur DVD doit avoir été expressément conçu pour (double lentille ou lentille holographique).

un lecteur de PC coûtera de l’ordre de 80 EUR.

 A savoir

Plusieurs caractéristiques de protection très importantes sont à connaître sur le DVD-Video.

- La Zone : les éditeurs de films ont partagés le monde en 6 Zones (plus une zone pour les avions, ...). Les films et les lecteurs DVD ont un code zone. Un disque codés pour une zone particulière ne pourra être lu que sur un lecteur DVD de la même zone. Pour info, la zone 1 est la zone USA et la zone 2 l’Europe et le japon . Si vous achetez un disque DVD aux états unis, vous ne pourrez le lire sur un lecteur Européen sauf .... si votre lecteur est dézonné. Le dézonage d’un lecteur lui permet de lire n’importe quelle zone.

image 467 x 320

Cette opération est différente selon qu’il s’agit d’un lecteur DVD de PC ou un lecteur de DVD de salon :
- dans le cas d’un PC, il ne s’agit souvent que d’utiliser un petit utilitaire gratuit qui dézonne le lecteur (attention, depuis le début de l’année 2001, les lecteurs sont très difficile à dézonner)
- Dans le cas d’un lecteur de salon, soit il s’agit d’un code caché à taper sur la télécommande, soit il faut faire une intervention physique qui malheureusement supprimera votre garantie. La solution ? : achetez un lecteur directement multizone, ce qui est le cas de nombreux lecteurs sur Internet. La Fnac propose pour un prix réduit cette intervention sans perte de garantie.

Depuis janvier 2001, l’importation de DVD zone 1 a été réglementée pour limiter la vente de titres DVD en France alors même que le film est encore sur les écrans de cinéma. Si vous souhaitez acquérir des nouveauté en zone 1, avec des pistes audio Françaises, je vous conseille DVDImport.

- Le cryptage CSS (Content Scrambling System) : Le contenu d’un DVD peut être crypté, ce qui en empêche la copie par simple changement de support (duplication sur un DVD ou copie sur disque dur) car la clef de décryptage n’est pas copiable. De nombreux logiciels (CladDVD, SmartRipper, Decss, ...) circulent sur Internet pour décrypter les fichiers et ainsi les utiliser sans contraintes

- La protection Macrovision. Cette protection est une protection analogique. Elle vise à empêcher l’enregistrement sur un magnétoscope d’un disque DVD-Video en dégradant l’image et le son. Comme les deux autres protection, celle-ci est contournable (boîtiers externes, modification lecteur, ...).

 Pensez (S)VCD

Pour créer simplement et à moindre coût aujourd’hui pour son lecteur DVD-Video, il faut regarder aussi du côté des standards Video-CD et SVCD avec lesquels de plus en plus de lecteurs DVD sont compatibles. Vous trouverez ces infos sur Planète Numérique.