La création de DVD-Video pour tous

Vous aimez la technologie et la vidéo ? Vous êtes maintenant comblès : la création de DVD-Video qui relevait en 2001 d'un rêve pour un amateur est maintenant a portée de bourse avec une avalanche de nouveaux produits : le vrai bonheur...

 Juste l’essentiel

Soyons clair, les logiciels de création de DVD-Video grand public ne permettent d’exploiter qu’une petite partie de la norme DVD-Video.

Logo DVD-Video

Globalement le marché est réparti en trois catégories :
- Les produits professionnels de plusieurs millier d’EUR tel que Sonic Scenarist (www.sonic.com) ou encore le défunt Spruce Maestro. Vous pourrez dans ces logiciels mettre en œuvre toutes les fonctions évoluées du DVD : gestion de plusieurs pistes audio (8 dans la norme) de différents type (PCM, DOLBY DIGITAL, DTS), de sous titres (32 possibles), de multi angles , de programmation (128 commandes de programmation) etc.

Scenarist
La référence des logiciels de création de DVD PRO par Sonic

 A la recherche de l’intéractivité

- Les produits semi professionnels (prosumer) dont le prix est situé entre 300 et 1500 EUR. La caractéristique essentielle de ces logiciels est la liberté en matière de création d’intéractivité : les menus et niveaux de menus sont par exemple illimités. Concernant d’autres fonctions (sous-titre, multi piste audio), elles restent limitées. Le produit le plus complet de cette catégorie, même si ce n’est pas le simple, est Pinnacle Impression DVD 2.2.

A noter qu’un petit nouveau, vraiment pas cher vient perturber ce marché très juteux. Il s’agit de DVDLabs de Mediachance. DVDLabs, très complet en intéractivité, compatibilité audio etc ... ne coute que 99 € !

Impression DVD 2.2
Le plus complet des logiciels de création de DVD semi pro par Pinnacle

- Les produits grand public (entre 50 et 100 EUR). Ces logiciels vus proposent des canevas dans lequel vous pouvez intégrer vos fichiers vidéo. Aucune fonction évoluée du DVD n’est généralement disponible hormis la pose de chapitre ou encore la création de menus animés.

 La matière première d’un DVD

parlons vidéo

Au cœur du DVD-Video se trouve naturellement ... la vidéo. Celle-ci doit être encodée au format MPEG-2 ou, moins connu, MPEG-1. Plusieurs résolutions et débits sont possibles. En MPEG-2, les résolutions horizontales 720,704 et 352 sont autorisées sur 576 lignes (système 625/50, PAL). Le débit peut être constant (CBR) ou variable (VBR) dans une limite supérieure de 9.8 Mbps (si pas d’audio). Concernant le MPEG-1, un débit vidéo maximum de 1,856 Mpbs est possible pour une résolution de 352 * 288 (PAL). Avec un encodage en MPEG-1, vous pourrez avec une qualité type VHS mettre 6 heures sur un DVD Vierge !

 parlons audio

Si pour la vidéo, il vous est possible de s’approcher d’une production professionnelle, il en est autrement au niveau audio. Sur un DVD-Video, plusieurs systèmes d’encodage du son peuvent être mis en œuvre. Certains sont obligatoires et dépendent de la zone de lecture du disque : ZONE PAL ou ZONE NTSC. Ces formats obligatoire sont le PCM le Dolby Digital et le MPEG-2 audio. D’autres système de codage du son sont optionnels et ne peuvent être mis en œuvre qu’en complément des formats précédents : il s’agit à ce jour du DTS mais le SDDS pourrait également être mis en oeuvre.

Logo Dolby Digital (ex AC3)

Les disques contenant une piste vidéo PAL doivent inclure une piste audio au format PCM (équivalent à notre CD-Audio sauf en 48 KHZ), Dolby Digital ou MPEG-2. Les disques destinés à la zone NTSC doivent eux disposer d’une piste PCM ou Dolby Digital.

Tous ces systèmes audio sont réputés pour leur capacité multicanal, c’està dire la possibilité de gérer chaque enceinte séparement. Mais attention, cela n’est pas obligatoire : vous pouvez parfaitement créer ou acheter un DVD avec un son mono de mauvaise qualité en AC3 ! Ce n’est pas un gage de qualité.

Le son 5.1 en image

L’autre caractéristique de ces systèmes de codage audio est la compression. AC3 et MPEG sont réputé pour leur capacité à réduire la taille d’un signal audio sans (trop) détruire. Le format LPCM est lui non compressé (proche d’un CD-Audio avec un son à 48 KhZ).

Ces subtilités d’échange entre continents ne doivent pas vous effrayer. Si le choix du format audio compressé Dolby Digital (aussi appelé AC3) est certainement le meilleur, il se trouve que peux de produits de création vidéo grand public créent ou appréhendent ce format.

La plupart des encodeurs MPEG du marché (autonomes ou incorporés dans les systèmes auteur DVD) se contente d’une piste 48 kHz stéréo en MPEG-1 layer 2 (sous-ensemble du MPEG-2) dont le débit doit être compris entre 64 et 384 kHz.

Nous touchons ici un point essentiel : une piste audio MPEG n’est pas garante de la bonne relecture sur tous nos lecteurs DVD. Quelques éditeur (Pinnacle EXPRESSION, MEDIOSTREAM NEODVD) donnent la possibilité d’encoder l’audio en PCM ... au détriment de l’espace disque puisque non compressé.


 Quel matériel ?

Acquisition

Plusieurs solutions matérielles vous ouvriront la voix de la création de vidéo compatible DVD.
Si votre budget est limité et que vous disposez d’un camèscope numérique, nous ne saurions que vous conseiller d’acheter une des nombreuses carte Firewire du marché. ADS Technologie, Pinnacle, Hauppauge, Hercules ... proposent tous des cartes DV économiques (à partir de 40 EUR pour la moins chère). J’entend d’ici la question : y ’a t’il une différence entre ces cartes ? la réponse est non, du moins techniquement. Il n’y a que quelques fabricants de puce firewire et tous garantisse les mêmes performance. La différence essentielle porte sur le logiciel en accompagnement.

Une carte FireWire économique (moins de 40 EUR)

Le logiciel fourni est souvent l’occasion de faire quelques économies. Vérifiez la présence dans les logiciels d’un outil qui vous permettent l’exportation en MPEG-1/MPEG-2 de votre montage (VideoStudio, Mainactor, STUDIO ...) et sachez que ce traitement d’exportation MPEG sera relativement long !

Si votre budget n’est pas limité, vous pouvez vous orienter sur une carte DV avec exportation MPEG temps réel telle que les Pinnacle Pro-one , Matrox et autre Canopus (1000 EUR minimum).

Canopus DVSTORM 2, une des cartes DV pro du marché

Si votre préoccupation est la rapidité de l’encodage MPEG, que vos sources vidéo sont analogiques (attention dés lors au SECAM) et qu’un montage de type CUT (coupe et collage)vous suffit, envisagez l’achat d’une carte ou d’un boîtier d’encodage MPEG temps réel tels les produits Dazzle ou Pinnacle. Il sera toujours possible de faire un montage plus élaboré (titrage, effets spéciaux, transition) avec certain logiciel (STUDIO 8 sait par exemple appréhender des fichiers MPEG) mais attention à la qualité. Le MPEG est un format final et toute manipulation sous-entend une recompression d’une source déjà compressée, donc dégradation.

Une autre possibilité, élégante et moins connue, consiste à utiliser un graveur DVD de salon pour ses acquisition. La qualité est très bonne et ’utilisation enfantine. Il suffira ensuite de ripper le DVD pour récupérer la vidéo (voir mon livre DVD, Trucs de pro pour toute ces astuces.

DVD.Master, la meilleure des carte d’acquisition MPEG-2.

 Et du côté des graveurs ?

Pour profiter du DVD-Video sur votre lecteur de salon, il vous faudra naturellement graver votre création sur un disque DVD enregistrable. Ce qui pourrait être une problématique simple mais vous riquez vite de vous poser des questions sur les tirets et plus .... Nous vous engageons à lire notre dossier spécial pour y voir plus clair.

 Quel logiciel ?

Non ! un DVD-Video n’est pas qu’un disque DVD-ROM sur lequel des fichiers vidéo auraient été gravés. Une structure complexe est crée, placée dans un certain ordre sur le disque. Cette structure normalisée permet à tout disque DVD-Video d’être compatible avec tout lecteur DVD-Video sans avoir besoin de l’intelligence d’un ordinateur.

Le contenu d’un répertoire de DVD-Video

Contenu du répertoire VIDEO_TS d’un DVD utilisé par un lecteur DVD-Video.

Logiciels grand public

Depuis 2001, le marché des logiciels de création de DVD tiré vers le bas.
Les premiers éditeurs à avoir mis des logiciels de création DVD grand public ont été les acteurs historiques professionnels du DVD (Sonic avec DVD-it, feu Spruce avec SpruceUP) puis, très rapidement, de nouveaux acteurs ont proposé des produits simples, performants et surtout très économiques.

Ces logiciels de création DVD Grand public se ventilent en deux catégories :

- D’un côté des logiciels de montage à fonction Authoring. Ils assurent les étapes de l’acquisition à la gravure DVD en passant par un montage élaboré (titrage, transition, effets spéciaux). Ulead été le premier à initier le mouvement avec son Plug’in DVD. Cette extension, proposée gratuitement depuis Videostudio 5 permet la création directe de disques vidéo au format VCD/SVCD et DVD-Video.
Parmi les autres produits de cette catégorie on trouve également Roxio MGI VideoWave 5, Pinnacle Studio 8 et les nouveaux produits MAGIX (Video sur CD/DVD et VideoDeluxe 2). Le prix de ces logiciels est de l’ordre de 100 EUR.

Le choix de Planète Numérique ? : Magix Video Deluxe 2.0 si vous cherchez d’abord un montage puissant (effets spéciaux fond bleu par exemple) sinon, nous vous recommandons Pinnacle Studio 8.

Video Deluxe 2 de Magix

- De l’autre des logiciels d’authoring polyvalent. Les fonctions Authoring (menu, interactivité) sont semblables aux logiciels de la première catégorie mais constituent le centre de la solution. Ces produits gèrent l’acquisition Vidéo, un montage type CUT (coupe/colle uniquement) sont également disponibles an annexe. Ulead est le plus présent dans cette catégorie avec DVD MOVIE FACTORY 2 suivi de près par Pinnacle avec EXPRESS. A noter également les produits de Dazzle (DVD COMPLETE), MedioStream (NeoDVD), Sonic (MyDVD). Compter de l’ordre de 50 à 100 EUR pour ces logiciels.

- Enfin, une dernière catégorie ne doit pas être ignorée : les logiciels de gravure. Sachez que la dernière version de WinonCD de Roxio (version 6), malheureusement uniquement disponible en achat en ligne sur le site de Roxio, propose pour 110 € le meilleur module de gravure du moment et intègre VideoPack 5 (voir notre essai de ce logiciel).

Le choix de Planète Numérique ? : Roxio WinonCD 5 sur sa capacité à créer simplement des DVD vidéo et photos tout en proposant de très nombreux projets de gravure.

Quasi tous les logiciels suscités permettent également de créer des disques VCD et SVCD.

Logiciels semi pro

Si vous souhaitez avoir plus de liberté sur l’organisation de votre DVD-video, il est préférable de vous orienter vers des logiciels semi professionnels. Nous parleront prochainement dans un dossier spécial de ces logiciels dont les prix dépassent régulièrement les 300 EUR.
Ces produits sont eux même très différents entre eux. Peu de points commun entre un Roxio VideoPack 5, Ulead DVD WorkShop , Pinnacle Impression ou encore Sonic ReelDVD !