Essai du lecteur DivX Sony DVP-LS785VS
Le premier lecteur 50% DivX !

Essai du lecteur DivX Sony DVP-LS785VS

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE

SONY, comme la quasi totalité des grandes marques d'electronique grand public, se décide à lancer sur le marché une gamme de platines DivX. Il nous tardait d'en faire l'essai. L'esprit du slogan « J'en ai rêvé Sony l'a fait » ne se retrouve pourtant pas dans le lecteur DVP-LS785VS que nous avons évalué.

Par Micjul, modérateur des forums Planète Numérique.

Le DVP-LS785VS fait parti de la nouvelle gamme de lecteurs DivX Sony qui comporte 4 références.
Ne cherchez cependant pas sur le site Sony. Ils ne sont répertoriés nulle part !...Aucune référence au mot DivX ou à quoique ce soit qui y ressemble ne s’y trouve également. Etrange...

 Un manuel de qualité

Nul doute que Sony propose des lecteurs car nous avons reçu notre modèle de test début Novembre. Il s’agisssait d’un DVP-LS785VS.

Le carton contient le lecteur , une télécommande, deux piles de type LR03, un câble audio-vidéo RCA (blanc-rouge-jaune) et un manuel. Tout comme de nombreux concurrents, SONY a fait l’impasse sur un câble péritel.

Parlons un peu du manuel. Là nous avons droit à un modèle du genre : 105 pages au total, bien agencées, très explicatives et agrémentées de multiples dessins très compréhensifs. Aucune erreurs de traduction, ni d’orthographe. Même un néophyte comprendra aisément tout ce qu’il contient. Cela change bien évidemment de nombreuses platines, ou le français est plus qu’approximatif.

Les dimensions du 785VS sont de 43 X 5,5 X 24,5 cm , une taille dans les standards actuels. Son poids ne dépasse pas 2,1 kg, ce qui en fait un lecteur plutôt léger.

La façade est sobre et esthétique avec un aspect aluminium avec quelques boutons bien agencés.

Question finition, nous ne voyons pas de gros reproches à lui faire. Cette esthétique qui reste simple , mais où l’on retrouve néanmoins l’essentiel respire qualité et confiance.

Le tiroir cède à la mode du extra slim (5,5mm) mais il n’est pas fragile. L’éjection s’effectue presque sans bruit et le mécanisme semble de très bonne qualité.

 Une télécommande universelle

La télécommande déçoit. D’abord en plastique peint de couleur triste, le touché est lui aussi désagréable. Dommage car les touches sont logiquement placées.

La portée et l’angle de visé sont excellents : a une distance de 6 mètres nous n’avons rencontré aucun soucis. la réception se fait correctement dans quasiment toutes les positions de la télécommande (jusque 160 degrés dans nos tests !).

La télécommande est capable de piloter d’autres appareils et pas uniquement de marque Sony. 17 des plus grandes marques de téléviseurs mais également 10 en amplificateurs audio-vidéo sont gérés. Il suffit d’entrer un code spécifique à chaque marque. Nous avons testé avec succès sur un ampli DENON AVR 2105.

 Une connectivité au niveau attendu

Comme beaucoup de lecteurs à l’heure actuelle, la platine SONY ne déçoit pas sur ses possibilités de raccordement.

Coté vidéo

Elle propose

  • Une prise péritel compatible RVB
  • Une prise S-Vidéo
  • Une prise Vidéo composite
  • Une prise YUV

Coté audio

Vous trouverez

  • Des prises numériques sous forme optique et coaxiale
  • Une prise RCA 5.1, très utile pour ceux ne disposant pas d’un ampli audio-vidéo. En effet, cela vous permettra de profiter du dolby digital 5.1 à l’aide par exemple de simpple hauts parleurs PC amplifiés.

Le Dolby Digital AC3 mais aussi le DTS sont décodés en interne. Cette fonction se montrera très utile pour ceux d’entre vous qui possèdent un ampli audio-vidéo ne gérant pas ces décodages .

 DIVX qui rit, XVID qui pleure !

Nous arrivons maintenant au cœur du test : le décodage DivX et XviD.

Du côté DivX, nos tests se sont déroulés sans soucis : quelque soit la version du Codec DivX utilisé (3,11/4/5)...La qualité en restitution a été très bonne, dans la moyenne supérieure des produits que nous avons testés. La platine est d’ailleurs certifiée DivX.

Nous avons par exemple « stressé » la platine avec des fichiers à très haut débit (3500kps). Ces fichiers de tests sont passés sans saccade ou ralentissement. Les deux options du DIVX pro, Qpel et GMC, n’ont pas posé pas problème.

Les piste audio d’accompagnement de type Dolby Digital AC3 et MP3 (débit fixe et variable) ont été reconnues mais pas celles en DivX Audio/Wma.

Les fichiers double piste audio BivX sont correctement gérés mais vous ne disposerez d’aucune gestion de sous-titres

Plus grave : les fichiers XviD ne sont pas reconnus par l’appareil. Sony commet ici une erreur impardonnable. Nous n’avions pourtant pas rêvé de tester un lecteur 50% divX car à ce jour, le format XviD est extrêmement utilisé. Ce point est d’autant plus inquiétant que Sony nous a informé qu’il n’y aura pas de mise à jour pour ce lecteur !.
En fait, avec un petit changement des valeurs fourCC de « xvid » à « divx » dans l’en-tête du fichier, il devient possible de les lire plus ou moins correctement. Nous n’avons cependant pas souhaité prendre en compte cette possibilité dans notre dossier.

De fait, Le DVP-LS785VS rejoint les dernières places du classement DivXTest, ce qui à notre avis ne reflète pas vraiment son potentiel. Vous pouvez retrouver le résultat des test ici

 Une nouvelle puce de décompression ?

Nous nous sommes demandé quelle puce pourrait être incompatible avec le format XviD. Quelques tour de tournevis plus tard, nous restons dubitatif : la puce est griffée Sony !.

S’agit t’il d’un nouvel acteur dans le domaine de la décompression DivX ou simplement un marquage sur un produit existant (Mediatek, Zoran, Sigmatek et autre LSILogic ?), impossible de le savoir directement.

 INTERFACE ET AFFICHEUR

L’interface des menus ne permet pas non plus de tirer de conclusion.

  • Première constatation : l’interface ne s’approche pas de celle de base d’un lecteur Mediatek. Pour autant, Pioneer avec ses DV-470/DV-575 a démontré qu’il était parfaitement possible de refondre de A à Z cette interface.

  • Seconde constatation, et c’est là c’est une excellente surprise, les caractères ne sont pas limités à 14 mais à 34, que ce soit en MP3, ou en DivX et les caractères accentués sont correctement gérés. Aucune gestion d’ID3 TAG pour les fichiers MP3 n’est disponible.

Les menus de réglages sont détaillés et clairs.

L’afficheur se montre sobre et visible. Chaque opération effectuée s’affiche dans une couleur bleutée. Un réglage de luminosité sur 3 positions est disponible.

Le nom du fichier lu s’affiche suivant la longueur soit entièrement, soit par défilement...et ceci sur tout support, DivX compris .

 COMPORTEMENT GENERAL

Nous n’avons rencontré aucun dysfonctionnement pendant notre semaine de tests. Le lecteur a accepté tous nos disques de type CD ou DVD gravés.

Nous avons également noté en vrac :

  • Lors de la lecture de DivX, il est possible d’avancer rapidement dans la vidéo à 3 vitesses (a priori X2, X8, X16, l’info n’est pas indiquée dans la documentation). Il n’y a par contre pas de possibilité d’accès direct (fonction GOTO).
  • Notre lecteur de test nous a été livré zoné. Pour l’instant la manipulation pour le dézonage est inconnue.
  • Les disques VCD et SVCD sont compatibles avec l’appareil.
  • Une fonction de reprise de lecture sur 40 disques DVD est disponible. Nous l’avons testé sur 10 disques avec succès
  • L’appareil est naturellement compatible photo JPEG. Il y a possibilité de pivoter les images, de les agrandir, de les afficher sous forme de vignettes, de les visionner de façon aléatoire. Un mode diaporama avec transition est également proposé.