Essai du lecteur DVD-DivX THOMSON DTH233E
Un lecteur pas comme les autres...

Essai du lecteur DVD-DivX THOMSON DTH233E

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE

On ne présente plus le géant de l'électronique grand public. S'il fallait qualifier le constructeur en quelques mots, nous soulignerions les efforts que fournit Thomson pour différencier ses produits de la concurrence soit par leur design soit par la particularité de leurs fonctions. La bonne ergonomie du matériel et de leur interface utilisateur sont deux autres points qui jouent en sa faveur.

Par pixiesII, modérateur des forums Planète Numérique et membre de l’équipe CD de test DivX (http://divxtest.surdvd.com/).

Comme la plupart des autres grandes marques, Thomson se met aujourd’hui à l’heure du divx et intègre ce format dans deux de ses derniers lecteurs : le DTH223E et le DTH233E. C’est ce dernier que nous avons pu tester, et qui s’imposera très certainement entre les deux modèles. En effet le DTH233 est plus complet au niveau de sa connectique pour un prix quasiment équivalent. C’est d’ailleurs ce modèle que l’on trouve en vente dans les grandes enseignes.

Au final, seul Sony manque encore à l’appel.

 La première approche

Le carton livré contient :

  • le lecteur et sa télécommande. Les piles sont fournies ;
  • un manuel d’utilisation bien documenté et complet ;
  • un câble péritel ;
  • un câble RCA audio (blanc et rouge), un câble RCA vidéo (jaune).

Une fois déballé, on découvre un lecteur élégant : de couleur argent, relevé d’une partie avant gris clair et d’une partie inférieure plus foncée. Thomson cède aussi à la mode des façades miroir, ce qui ne nuit pas à l’esthétique générale, bien au contraire.
Ce qui surprend d’emblée, c’est l’absence de tiroir ! En effet le DTH233E est doté d’un chargement « slot-in », façon mange disque... mange-CD en fait ! On se rend vite compte que ce choix est non seulement esthétiquement réussi, mais qu’il est aussi justifié à l’utilisation.
On se demande pourquoi les concurrents n’y ont pas pensé.

Les dimensions sont standard, le lecteur s’intégrera naturellement à un ensemble existant. Le format slim, lui aussi devenu chose courante, contribue à l’aspect séduisant du produit.

Le DTH233E ne souffre d’aucun défaut flagrant de finition et inspire confiance de ce point de vue.

 L’interface, les menus, l’utilisation...

La seconde surprise de taille survient lorsque les menus du lecteur s’affichent sur votre écran. Le DTH233E est équipé d’une puce Mediatek MT1389, mais plus rien n’indique que l’on utilise un lecteur de cette famille. Tous les menus ont été revus et corrigés, et ce que présente le Thomson ne ressemble à rien d’autre. Sur ce point, le fabricant a emboîté le pas à Pioneer et LG qui se sont également distingués par une interface différente. La fin des menus standards et sans personnalité ?

Passé les considérations d’ordre esthétique, on retrouve l’ergonomie « à la Thomson ». L’OSD est la clé de voûte de toutes les fonctions : bien qu’elles soient présentes, on ne se servira pas des touches audio, angle, subtitle (etc.) de la télécommande. Une seule pression sur la touche « Info » et l’on accède à toutes les fonctionnalités permises par le type de lecture en cours. Le menu change donc selon que l’on lise un DVD, un DivX ou encore des photos, ce qui n’est pas gênant, au contraire. On reste sur l’impression d’une interface aboutie et on se dit que finalement, la volonté d’offrir un produit agréable à utiliser prime sur les soi-disantes limitations liées à la puce Mediatek.

Thomson est allé un peu plus loin au niveau de la gestion des noms de fichiers, puisque le DTH233E s’affranchit enfin de la limite des 14 caractères d’une part, et qu’il reconnaît les caractères accentués ou spéciaux d’autre part, grâce à une astuce très simple : les noms défilent, hélas sur une largeur de 10 caractères seulement. On aurait préféré voir défiler les fameux 14 caractères (limite habituelle sur les lecteurs Mediatek). Ce choix est malgré tout un excellent compromis.

Une autre particularité, qui prouve l’effort évident dans la présentation d’une interface utilisateur cohérente, est l’aide contextuelle. En fait, tout menu actif laisse apparaître en bas de l’écran une phrase d’explication sur la fonction utilisée. Les autres développeurs devraient suivre l’exemple !

Nous l’avons rapidement évoqué, la puce qui équipe le Thomson est une Mediatek MT1389. Mais de la famille SE, certifiée Divx Networks : c’est la première fois que cette puce est utilisée, après les MT1389 DE, GE, FE, et EE. On ne connaît pas exactement les différences entre ces puces, mais comme leurs performances semblent identiques à l’utilisation, on imagine qu’il s’agit plus de simples n° de révisions que de réelles innovations. A noter, seule la GE n’est pas certifiée Divx Networks.

Le Thomson est silencieux en lecture et ne dégage aucune chaleur. Il dispose d’un économiseur d’écran qu’on ne peut désactiver. Celui-ci a la particularité d’afficher les tags des fichiers MP3 lorsque l’on écoute un CD. C’est d’ailleurs la seule façon de les visualiser. Curieux, mais finalement pratique et utilisé à bon escient.

On trouve les touches habituelles en façade : veille, eject, FF et FR ainsi que STOP et Play... Aucun commentaire particulier de ce côté là.

 La télécommande

La télécommande livrée est d’une qualité remarquable. Les touches sont bien agencées, la prise en main est à notre avis excellente, et pour ne rien gâcher elle permet de piloter un téléviseur et un magnétoscope Thomson. Les aficionados de la marque retrouveront immédiatement leurs repères. Dommage que cette télécommande ait perdu sa fonction de télécommande universelle, que l’on retrouve parfois sur d’autres produits audio ou vidéo du constructeur. On l’aurait aimée un peu plus design, mais ce serait chipoter... On l’a vu sur d’autres produits, design ne rime pas toujours avec ergonomie.
La portée est excellente ainsi que l’angle de réception des signaux infrarouges au niveau du lecteur. En bref, une vraie télécommande qui prouve que le produit n’a pas été victime de fausses économies.

 L’afficheur


Il déçoit : même si cet élément n’est pas un facteur clé dans l’utilisation quotidienne, celui-ci se révèle assez sommaire dans les informations qu’il distille.
De couleur jaune, les caractères sont lisibles, bien qu’un peu épais. S’affichent en rouge la nature des supports lus : VCD, DVD, CD. Les informations sont assez incomplètes au final, il n’y a pas d’indication de lecture en WMA, en SVCD ou en divx.
Par contre on peut le régler en luminosité, et il peut être désactivé en lecture.
Pas d’information non plus sur la nature de la bande son du DVD en cours de lecture (DTS ou Dolby Digital). Le strict minimum en somme, qui contraste avec l’impression de produit abouti que procure l’aspect général du lecteur.

 La connectique

Si l’on exclut l’absence de sorties 5.1 analogiques, celle-ci est complète : côté vidéo le DTH233E dispose de deux prises peritel, 1 s-video, 1 video-composite (RCA) et des sorties YUV, permettant une sortie du signal en progressive scan pour les heureux possesseurs d’appareils compatibles (video projecteurs, entre autres). Au dire de certains utilisateurs, cette dernière semble restituer un signal progressif d’excellente qualité ; nous n’avons pu le vérifier par nous même. L’intérêt d’une seconde prise péritel peut sembler limité, mais cette dernière sera d’un grand secours pour qui possède plusieurs appareils vidéo et un téléviseur pauvre en connectique : cela permet d’échapper aux doubleurs de prise péritel, en général de qualité médiocre ou alors très chers lorsque l’on souhaite quelque chose de correct, c’est à dire sans déperdition.

Pour l’audio : des prises numériques coaxiale et optique ainsi qu’une sortie analogique stéréo. Pas de sorties 5.1 : le DTH233E ne possède donc pas de décodeur intégré. Il faut disposer d’un équipement adapté afin de profiter pleinement de vos DVD en Dolby Digital ou en DTS. Ce choix n’est pas critiquable dans l’absolu, mais il est vrai que l’on s’était habitué à de telles sorties ces derniers temps, intégrées même sur les lecteurs les moins chers.

 Les formats reconnus et les supports acceptés

Aucune mauvaise surprise : DVD, VCD, SVCD, mini-DVD, DivX 3.11, 4, 5 et options pro, xvid, MP3. Le WMA est lu lorsqu’il est seul, malheureusement pas dans les divx. JPEG pour les formats photo. Enfin, le lecteur supporte également les fichiers MPEG1 et 2 ainsi que les fichiers .vob simplement gravés.

Pour les supports, aucun ne manque à l’appel non plus : tant les DVD-R(W) que les DVD+R(W) et CD(RW) sont reconnus. Les CD 90 et 99 minutes également. Les CD multisessions sont bien lus eux aussi. Les dernières générations de lecteur nous ont habitué à avaler pratiquement tous les types de support, le Thomson ne déroge pas à la règle.


 La lecture des fichiers vidéo

La puce Mt1389 (dans sa version SE) prouve encore une fois qu’elle est la meilleure du marché actuellement en terme de décodage. La fluidité est au rendez-vous, avec tous les divx que nous avons pu tester. Seules l’option GMC dans les xvid cause les habituels soucis de saccades.
Les DivX sont affichés sur toute la largeur de l’écran quelle que soit leur taille, le zoom automatique étant bien exploité.

A noter : le symbole du zoom manuel disparaît après quelques secondes ; Thomson s’est donc débarassé du bug gênant dont souffrent beaucoup de ses congénères. Les ratios ont été particulièrement bien choisis puisque le zoom débute à une valeur de 1,5 et va jusqu’à 4. L’intérêt du 1,5 est de permettre à une image anamorphique d’être lue quasiment en plein écran, sans monter dans des valeurs trop élevées et donc sans perdre trop d’image.
Le ralenti est géré aussi bien en divx qu’en mpeg seul ou encore en VCD/SVCD, de même qu’une avance « image par image ». Là aussi, avantage au Thomson sur bon nombre de concurrents.

Il n’y a pas de vraie information sur les codecs en cours de lecture : l’osd indique divx, VCD, DVD mais sans détail. Cela n’est pas forcément une tare, au sens où finalement les puces Mediatek s’accommodent de tous les formats divx. Pourquoi donc continuer à vouloir conna”tre le codec en cours de lecture ? Pour l’audio seul, on sait si l’on est en MP3 ou WMA ou encore AC3.

La chose qui fâche : Thomson n’a pas mis à diosposition de touche de recherche temporelle (goto), ce qui ternit quelque peu la convivialité. La fonction est cependant disponible mais elle est non documentée ! Il faut appuyer sur la touche info pendant la lecture d’un DIVX puis, avec le curseur se positionner sur l’affichage du temps et entrer la valeur souhaitée en HH:MM:SS.

L’avance rapide est dans tous les cas très efficace (jusqu’à x32). Elle permet finalement de se rendre à un point du film en quelques minutes. A propos de reprise, celle-ci est par contre supportée pour le VCD/SVCD et évidemment en lecture DVD.

Les bivx (DivX avec deux pistes audio) sont reconnus sans problème. On signalera également que le Thomson est compatible VOD (Video on Demand)

Les sous-titres en divx quant à eux sont supportés de façon que l’on qualifiera de symbolique. Les .srt et .sub sont bien reconnus, mais ils ont l’aspect devenu habituel sur les Mediatek : caractères trop petits, non centrés, sur deux lignes et aucune reconnaissance des caractères accentués. Les amateurs peuvent donc oublier. Si Thomson avait dépensé autant d’énergie dans cette fonctionnalité que dans la refonte de l’interface utilisateur, ce lecteur aurait été un must.

 La lecture des DVD

Le DTH233E est un très bon lecteur DVD. Il est de plus dézonable, là aussi de façon singulière par rapport aux autres lecteurs Mediatek. Sur l’écran d’accueil, il suffit de composer le code 32 1789 456 et l’on accède alors à un menu de sélection de la zone.

Il y a ambiguité par rapport au décodage en interne du DTS. Nous avons vu qu’il n’y a pas de sorties 5.1, pourtant une fiche de spécification (disponible ici indique que celui-ci est décodé. Or la documentation fournie avec le lecteur n’y fait pas allusion. Impossible à vérifier à notre niveau. L’intérêt de ce décodage serait toutefois limité aux possesseurs d’un amplificateur 5.1 ne supportant pas le DTS. Pas de kit 5.1 adaptable, donc pas de solution audio bon marché possible.

Toute les fonctionnalités attendues pour un lecteur DVD répondent à l’appel et il n’y a visiblement pas de bug : avance/retour rapide, ralenti, ralenti image par image, zoom, recherche temporelle (contrairement au divx) etc...
Une fonction intéressante : le plein écran en cours de lecture, appelée « recadrage écran ».

Il existe une possibilité de désactiver la lecture automatique des DVD : on se retrouve dans un menu comme pour les divx, et on peut ainsi accéder directement à certaines pistes. L’intérêt peut sembler limité, mais pour qui souhaite passer directement à la lecture du film, cela s’avère pratique, à condition de savoir quelle piste correspond au début du film.

 La lecture des MP3, WMA, JPEG et CD audio

Le Thomson permet une lecture simultanée de fichiers jpeg et audio (MP3 ou WMA). Cette fonction, présente sur quelques autres lecteurs de marque récents (Pioneer et Philips entre autre) est sans conteste un vrai plus. Plus besoin de construire à la hâte un Video-CD ou un DVD pour regarder ses photos favorites en musique !
On peut programmer la lecture pour tous ces fichiers, et les lire de façon aléatoire aussi.
En MP3/WMA, la programmation par dossier est également permise.

Le Thomson s’approche donc du principe de la « playlist », présente sur les lecteurs de l’ancienne génération (à base de puce Sigma-Design EM8500) qui finalement étaient dotés d’une interface aboutie eux aussi, bien plus en tous cas que celle de nombreux lecteurs récents. Seule la programmation de divx n’est pas possible : on frisait le sans faute.

Le Thomson n’offre pas la possibilité de choisir les effets de transitions lors des diaporamas, par contre zoom, rotation et déplacement sur la partie zoomée sont au rendez-vous. On peut aussi régler la vitesse de ces diaporamas en cours de visualisation. Les ratios du zoom en mode photo sont légèrement différents de ceux disponibles en mode vidéo : 1,25/1,5/2
On notera enfin que les pistes AC3 seules ne sont pas reconnues.

 Les résultats au CD de Test

Ceux qui connaissent notre Forum savent qu’il existe un CD qui permet un test assez intensif des lecteurs DivX. Nous avons bien sur passé le Thomson au crible, et de façon générale ce lecteur s’en sort bien. Les résultats en lecture divx confirment ce que nous mentionnons plus haut : bon comportement général, mais absence remarquée du WMa dans les divx.

Vous pouvez consulter les détails ici.

Il obtient une note générale de 69% qui est une note correcte, sans plus, payant là l’absence de support du WMA dans les divx, la mauvaise gestion des sous-titres et la connectique un peu plus restreinte que nombre de concurrents bon marchés.

 Et le firmware ?

Pour visualiser la version du firmware : dans le menu d’accueil, taper 123... enfantin ! Une nouvelle preuve de la singularité du Thomson à ce niveau.
Il n’y a aujourd’hui aucun indice qui permette de penser qu’une mise à jour par CD soit prévue. Le fabricant ne communique pas à ce sujet, ni sur le site Thomson, ni dans sa documentation. Les revendeurs non plus.

Ce lecteur n’est donc à conseiller qu’à ceux qui sauront se satisfaire des capacités actuelles du lecteur.
Ainsi, pas de surprise ou de déception. Il est vrai cependant que l’ajout de la reconnaissance du WMA dans un divx serait une démarche bien accueillie par nombre de clients potentiels ! D’autant plus que le WMA est déjà décodé en lecture audio seule, les problèmes de licence n’entrent donc pas en ligne de compte, et l’oubli est simplement inexplicable...
Techniquement, aucun doute, le DTH233E peut être mis à jour, son firmware a d’ailleurs déjà été extrait par un membre du Forum.
A noter : ce lecteur dispose d’une interface prévue pour l’extraction/injection d’un firmware par le port série d’un PC, contrairement à tous ses concurrents.

On se consolera en se disant que si un grave défaut venait à apparaître, un firmware verrait sans doute le jour. Autrement, tout pronostic est plus que risqué.

 Garantie et prix

La garantie est de deux ans en général et on trouve le lecteur en magasin entre 159 et 169 euros. Quelques vendeurs en ligne le proposent à des prix plus agressifs. C’est le cas de notre partenaire Rue Du Commerce qui le propose à moins de 130 € port compris (cliquer ici) mais en garantie 1 an uniquement (certains offrent 2 ans).

Vous trouverez un fil de discussion dédié à ce lecteur sur notre Forum. Merci à Woopy93 pour la mise à disposition de ses photos de l’intérieur du lecteur ainsi que certaines captures d’écran.