Essai du lecteur DVD-DivX 100 Packard Bell
Un lecteur sans mauvaises surprises

Essai du lecteur DVD-DivX 100 Packard Bell

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE

Jamais la convergence électronique grand public/informatique n'aura été aussi forte : les lecteurs DVD dans nos salons se comparent de plus en plus à des ordinateurs multimédias. Ils lisent tous les médias, fonctionnent en réseau, voire se connectent à Internet alors que les ordinateurs reçoivent des écrans plat Tuner TV et sont dirigés à la télécommande. Cette convergence ne pouvait plus être ignorée par les grandes marque informatique : bien connu dans le domaine de l'informatique, Packard Bell vient d'ajouter à sa gamme de produits informatiques un lecteur DVD/DivX que nous vous proposons de découvrir.

Par pixiesII, modérateur des forums Planète Numérique et membre de l’équipe CD de test DivX (http://divxtest.surdvd.com/).

 Packard Bell, une marque inattendue.

Packard Bell est une marque réputée, qui appartient à NEC Computers International, une vaste multinationale employant plus de 100 000 personnes dans le monde. C’est dire si le lecteur que nous allons vous présenter est bien né... Packard Bell est avant tout connue pour ses produits et solutions informatiques.

 Une marque, oui mais...

JPEG - 11.7 ko

En matière de produits vidéo, il en est tout autrement. Le DVD-DivX 100 est un produit atypique pour Packard Bell. A l’inverse des grands noms de l’électronique grand public comme Philips, Toshiba ou autres Pioneer et JVC, ce lecteur représente le premier essai de la part du fabricant. La gamme de produit de Packard Bell comporte certes des écrans LCD et quelques accessoires, mais encore aucun lecteur DVD, et encore moins DivX. Tout reste donc à démontrer. Action marketing pour surfer sur la vague du DivX, ou vrai investissement dans le monde de la vidéo ?

JPEG - 27.9 ko

 Première approche

L’emballage est soigné et de qualité. Les caractéristiques et contenu de la boite sont repris en 6 langues. Cet emballage respire l’effort marketing indéniable, la quadrichromie en étant la seconde preuve.

JPEG - 49 ko

L’aspect du lecteur se démarque de la majorité de la concurrence : le DVD-DivX-100 est de couleur noire. On aime ou on aime pas, mais l’esthétique est équilibrée. L’ensemble est élégamment relevé d’une façade miroir. L’aspect de cette façade est en fait bien moins claire que ce que laissent imaginer les photos officielles. Question d’éclairage.

JPEG - 21.2 ko

Les dimensions sont standard, pas de surprise pour l’intégrer à un ensemble existant. Le format slim, lui aussi devenu chose courante, contribue à l’aspect agréable du produit. Le tiroir en revanche, n’est pas un de ces tiroirs ultra-slim très utilisés dans les lecteurs récents, mais un tiroir assez épais, à priori robuste. Son éjection est plutôt lente, mais cela ne nuit pas à l’utilisation.

JPEG - 29.4 ko

Le carton livré contient :

  • le lecteur et sa télécommande (piles non fournies) ;
  • un manuel d’utilisation de 36 pages, de très bonne facture, c’est à souligner ;
  • un guide de services Packard Bell ;
  • un câble RCA audio (blanc et rouge), un câble RCA vidéo (jaune). Donc pas de prise péritel. Ce choix est curieux.

Notez que vous pouvez télécharger ce manuel sur le site de Packard-Bell (Cliquer ici)

L’appareil ne souffre d’aucun défaut flagrant de finition et inspire confiance de ce point de vue.

Données constructeur

  • Poids : 2,3 kg
  • Dimensions : 430 (L) x 246 (l) x 53 (H) mm (à l’exclusion des parties saillantes)

 La télécommande

Elle pourrait plaire... Sa forme allongée et fine séduit. Mais cette télécommande est très longue... trop longue (22 x 3,8 cm).
Le plastique est de qualité standard voire bonne mais les touches en caoutchouc souple sont fines, ce qui rend les manipulations assez délicates.
Le tableau s’assombrit encore lorsqu’on s’attarde sur la disposition de ces touches. Si les flèches et la touche Play tombent bien sous les doigts, il en est tout autrement des autres. Les touches numériques placées au sommet obligent à tenir la télécommande légèrement de travers pour s’en servir, à cause de la longueur de celle-ci. Pire, les touches majeures comme l’avance rapide ou la touche stop sont placées de façon déroutante et ont la même taille que les autres. Il est plutôt difficile de s’habituer à cette disposition et l’on finit toujours par devoir regarder la télécommande lorsqu’on s’en sert.
L’ergonomie n’est donc pas au rendez-vous, c’est dommage.

JPEG - 27.2 ko

Un point positif : la sérigraphie est en français.
La portée est satisfaisante, par contre le capteur infrarouge située derrière le miroir de la façade du DVD-DivX 100 demande à ce que l’on vise bien.
Au final cette télécommande laisse donc une impression plutôt mitigée, sachant que cet accessoire demeure un élément essentiel trop souvent négligé pour un utilisateur de produits vidéo.

 L’afficheur

Les informations sont donc rendues au travers de la façade miroir, ce qui rend cet afficheur assez discret. C’est esthétiquement un bon choix. De couleur bleue, rouge et orange, il se révèle complet, puisqu’il donne des informations correctes (c’est important de le signaler) sur les formats lus : VCD, SVCD, DVD, MP3, CD, Dolby Digital, DTS etc... Il n’y a qu’en mode DivX qu’aucune indication n’est renseignée.

JPEG - 27.2 ko

Le numéro des pistes lues s’affiche en rouge. S’il fallait lui trouver un défaut, nous dirons que ces chiffres sont disposés peut être un peut trop prêt du temps écoulé. Mais cela ne nuit pas à la lisibilité.
L’afficheur n’est pas réglable en luminosité.

JPEG - 15.4 ko

 La connectique

Elle est très complète elle aussi : prise péritel, s-video, video-composite (RCA) et YUV pour la vidéo. Et pour l’audio : des prises numériques coaxiale et optique ainsi que 6 sorties analogiques laissant deviner la présence d’un décodeur 5.1 intégré, idéal pour brancher un kit d’enceintes amplifiées de type PC.

A priori pas de Décodeur DTS intégré (pas de configuration possible), mais bien sur le signal est transmis et il est possible de profiter du DTS pour peu que l’on possède un amplificateur adéquat.

 L’interface

On trouve 6 touches en façade : les touches veille (l’appareil ne peut s’éteindre entièrement), eject, FF et FR ainsi que STOP et Play... le minimum syndical en somme. Mais il est vrai que l’on se sert très rarement du panneau de commande d’un lecteur.

JPEG - 23.2 ko

La puce qui équipe le DVD-DivX 100 est une MT1389DE, de la grande Famille Mediatek.

JPEG - 23.5 ko
Le menu audio Hoher, plus complet

Pas de surprise, c’est bien une interface Mediatek tout ce qu’il y a de plus standard que l’on retrouve, avec son système de navigation plutôt pratique... mais qui souffre d’un défaut majeur, à savoir l’affichage des noms de fichier sur 14 caractères au maximum, ce qui est insuffisant, et surtout l’absence de reconnaissance des caractères accentués, remplacés par un disgracieux _.
C’est là que nous attendions Packard Bell : spécialiste des produits et solutions informatiques, Packard Bell devrait être en mesure d’adapter, de corriger et de modeler les firmwares fournis par les fabricants de la puce. Pioneer et LG par exemple l’ont fait de façon tout à fait convaincante.
Seul l’écran d’accueil, nous rappelle que nous utilisons un produit Packard Bell.
Le lecteur reconnaît jusqu’à 999 fichiers et 499 dossiers.
Il est à noter que la configuration audio est moins complète que celle d’autres produits à base de la même puce, mais elle reste suffisante.

Le verrouillage parental est présent et il est aussi possible de bloquer l’utilisation du panneau de commande du lecteur depuis la télécommande.

 L’utilisation

Le DivX-100 est silencieux en lecture.
Toutefois, pour les DivX, il émet un tic tic assez caractéristique de nombreux autres lecteurs de cette famille. Le bruit est audible si on est assez prêt, mais pas gênant outre mesure, et on ne l’entendra de toutes façons pas dans un meuble vidéo fermé. Ce point, accessoire pour certains, doit être souligné car l’émission de ce tic tic a été le sujet de nombreuses discussions sur nos Forums pour des lecteurs d’autres fabricants. Certains utilisateurs semblaient vraiment pâtir du niveau sonore. Répétons le, ce bruit est présent, mais ne prend pas des proportions anormales.

Le DVD-DivX 100 ne chauffe pas, même après plusieurs heures d’utilisation, et c’est certainement là un gage de longévité. Il dispose d’un économiseur d’écran classique (logo DVD se déplaçant).

 Les formats reconnus et les supports acceptés

Là aussi le DVD-DivX 100 est très complet : DVD, VCD 1.1 et 2.0, SVCD, DivX 3.11, 4, 5 et options pro, xvid, MP3, le WMA est annoncé mais fonctionne mal à ce jour (nous en reparlerons plus tard), JPEG pour les formats photo.
Pour les VCD/SVCD avec menu, la compatibilité est optimale, contrairement à d’autres lecteurs qui ont du mal à afficher des menus avec ce type de format. Les CD multisessions sont bien reconnus.
Nous avons aussi testé avec succès des mini-DVD qui ne posaient pas de soucis particulier, si ce n’est lors de débits limites. Le problème est cependant lié au support (CD) et non pas au lecteur.
Le lecteur supporte également les fichiers MPEG1 et 2 ainsi que les fichiers .vob simplement gravés. Sans avoir pu les tester, il est plus que probable que le Packard Bell puisse lire aussi les VCD et SVCD non standards (type XVCD ou KVCD)

Pour les supports, aucun reproche : tant les DVD-R(W) que les DVD+R(W) et CD(RW) sont reconnus. Les CD 90 et 99 minutes également.

 La lecture des DivX

Pas de surprise, nous sommes en présence d’une MT1389DE, qui rend le décodage fluide quel que soit le codec. Nous n’avons pas constaté de défauts en vidéo. Cette fluidité due à la puce employée est toujours surprenante pour un utilisateur qui vient du monde des Sigma Design (type EM8500). On s’y fait vite, et il est difficile de retourner sur une ancienne génération de lecteurs.

Les DivX sont affichés sur toute la largeur de l’écran quelle que soit leur taille : le zoom automatique est donc bien exploité. On dispose également d’un zoom manuel 2x à x4, mais pas d’une fonction zoom progressive (pas par pas), chère à de nombreux utilisateurs. A noter que le symbole du zoom reste affiché en permanence.
Bonne surprise, le ralenti (avant) est géré, de même que l’avance « image par image ».

Il n’y a aucune information sur les codecs en cours de lecture.

Les DivX posant visiblement problème sont les XviD avec l’option GMC activée, mais ce défaut est commun à la grande majorité des lecteurs DivX. Comme tous les lecteurs certifiés DivX Networks, l’accent est naturellement porté sur la compatibilité avec le DivX5 qui, elle, est parfaite.
Côté audio, pas de surprise non plus. Il peut parfois survenir des décalages de son en particulier avec les pistes en MP3 VBR, mais ce phénomène est courant également sur les autres lecteurs. On préfèrera donc un encodage en CBR, par mesure de précaution.

Revenons sur le WMA : qu’il soit seul ou dans un conteneur avi, il est théoriquement supporté . Si le son est effectivement rendu, il souffre soit de ralentissements, soit de désynchronisations ou de saccades. Le verdict est sans appel : impossible de lire décemment un DivX avec une piste WMA. On sait que la puce MT1389DE peut supporter ce format sans anicroche : gageons que ce désagrément sera rectifié dès le prochain firmware.

JPEG - 45.7 ko

Petit aparté sur les formats plus confidentiels : ni l’OGG ni le WMV ou le MKV ne sont supportés. Aucun lecteur DivX ne les supporte à ce jour.

On dispose d’une fonction d’accès direct (communément appelée goto) qui est bien pratique pour reprendre la lecture où on l’avait arrêtée. Car en effet, en mode DivX, la reprise de lecture n’est pas possible. Cette fonction n’existe à ce jour pour aucun lecteur DivX.

Une absence forcément remarquée, bien que pas indispensable pour beaucoup d’utilisateurs : le support des sous-titres en mode DivX, quel que soit leur format. Là aussi, la totalité des lecteurs à base de MTK ont encore de gros progrès à faire. On imagine sans problème que Packard Bell travaille sur ce thème, et espérons le, sur un support plus performant que celui de la concurrence.

Les bivx (DivX avec deux pistes audio) sont reconnus sans problème.

 La lecture des DVD

Rien à signaler. Nous n’avons expérimenté aucune anomalie. Le DVD-DivX 100 est un bon lecteur DVD. Il est de plus dézonable de la façon suivante :

  • ouvrir le tiroir
  • appuyer sur « effacer »
  • taper le code 1369 suivi de 0 pour le rendre multizones.
    On peut bien sur revenir en zone 2 à n’importe quel moment (certains DVD refusant de se lancer lorsqu’ils ne sont pas lus dans la zone pour laquelle ils sont destinés).
    Notez que la manipulation se fait en aveugle, il n’y a en effet aucune confirmation à l’écran.
    Pour vérifier que le dézonage est effectif, il suffit d’afficher la version du firmware :
  • Appuyer sur CONF. (=setup)
  • Entrer le code 1379.
JPEG - 17.5 ko

Le DTS est transmis (comme la majorité des lecteurs DVD) et donc lisible à l’aide d’un amplificateur adéquat, mais à priori il n’est pas décodé en interne. Pour les possesseurs d’ensembles 5.1 pour PC il vous sera, comme précisé auparavant, possible d’obtenir le décodage en 5.1, ce qui est déjà très intéressant pour un lecteur de cette gamme.
Le DVD-DivX gère le downmix de l’AC3 5.1 en stéréo.
Toute les fonctionnalités attendues pour un lecteur DVD sont présentes et il n’y a visiblement pas de bug : avance/retour rapide, ralenti, ralenti image par image, zoom, recherche temporelle etc... Evidemment les sous-titres fonctionnent, la question ne doit pas se poser en lecture DVD.

 La lecture des CD-Audio

Le lecteur fait là aussi office de platine CD classique, et l’afficheur suffit amplement pour une navigation sans téléviseur. Les fonctions essentielles sont disponibles : lecture en mode aléatoire, lecture des première secondes de chaque piste, programmation, répétition et même réglage des ambiances sonores (à noter que certaines font saturer le son lorsque celui-ci est dirigé vers la sortie péritel). Ce « problème » n’apparaît pas si l’on est relié à un amplificateur.

 La lecture des MP3 et WMA

Pour ce type de fichiers, le téléviseur est indispensable. On retrouve les limitations de certains lecteurs concurrents : pas d’affichage des tags ID3, insuffisance du nombre de caractères affichés. Nous n’avons pas réussi à faire de lecture en aléatoire. A priori, cela n’est pas prévu, la documentation n’y fait pas référence. L’interactivité est minimale : pas de playlist/programmation. En bref, un peu décevant. Mais suffisant.

 La lecture des JPEG

Même limitation au niveau du nombre de caractères. Il est possible d’effectuer une rotation de l’image en cours de lecture, par contre pas de zoom possible. L’affichage est assez lent.

 Les résultats au CD de Test

Ceux qui connaissent notre Forum savent qu’il existe un CD qui permet un test assez intensif de votre lecteur DivX. Nous avons bien sur passé le Packard Bell au crible, et de façon générale ce lecteur s’en sort plutôt bien. Les résultats confirment ce que nous mentionnons plus haut : bon comportement général.

Vous pouvez consulter les détails ici
Et les commentaires, .

Le DVD-DivX 100 obtient une note générale de 73% ce qui le place dans la bonne moyenne.

 Garantie, prix et support technique

La garantie est de deux ans, ce qui est appréciable pour un appareil de ce prix : on trouve le Packard Bell généralement à 99 euros, ce qui le situe dans la gamme des appareils tout à fait abordables. Cet appareil devrait également profiter de la très large distribution de packard Bell en France.
Il existe toutefois des lecteurs aux performances équivalentes autour des 79 euros.
Un avantage incontestable est l’existence d’une hotline et d’un Forum officiel qui semble assez réactif. La documentation, nous l’avions évoqué, est de bonne qualité. C’est assez rare pour le signaler.

Conclusion

Pour un premier essai, c’est assez concluant. Le Packard Bell est un lecteur qui fournit de bonnes prestations, du niveau des autres lecteurs équipé d’une puce similaire. Malgré l’aspect rassurant que son origine lui confère, s’il souhaite se démarquer de la concurrence, la prochaine mise à jour aura un rôle essentiel à jouer.
Elégant (c’est un facteur très subjectif), de bonne facture, c’est un appareil facile à utiliser et sans surprises désagréables. Le point négatif qui n’est hélas pas rectifiable porte sur la télécommande. La seule issue est l’utilisation d’une télécommande universelle (pour peu que celle-ci puissent apprendre les codes infrarouges, les codes préprogrammés n’existant sans doute pas pour ce lecteur).