Dune BD Prime et HD Center en test, enfin des (...)
Universels ou tout en un. A vous de choisir

Dune BD Prime et HD Center en test, enfin des mediacenters HD avec lecteur Blu-ray !

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE


 Episode 10 : Le H264/MKV ne lui résiste pas

Nous voici enfin à même de lancer la lecture de fichier.

Disons-le de suite, il est très difficile de mettre le HD CENTER / DB PRIME en défaut sur les aspects décodage vidéo.

Nos fichiers de test

  • DivX 3.11 en toute résolution y compris haute 720p et 1080i
  • MPEG-ASP (DivX/XviD, Nero Digital) y compris avec QPEL/GMC/BFrame et toute définition
  • MPEG1/2 VCD/SVCD ou KVCD et de résolution 720p et 1080p
  • MPEG-4 H264 main profile, high profile de résolution 720p, 1080p
  • Windows Media 9 y compris en haute résolution.

Tous ont été relus sans problème.

La lecture d’un fichier démarre immédiatement après un ajustement de fréquence qui provoque parfois quelques sauts d’image sur le récepteur.

JPEG - 16.3 ko
Info disponibles pendant la lecture

Il est à tout moment possible de faire apparaître des informations supplémentaires (résolution, débit) sur le fichier en cours de lecture.

L’appareil effectue une conversion ascendante (upscalling) des sources SD vers la résolution choisie en sortie. Il fera également au besoin une conversion descendante (downscalling 1080p vers 1080i ou 720 p par exemple).

L’image est de très bonne qualité, au niveau des meilleurs lecteurs multimédia du moment.

Elle peut être ajustée en pressant la touche Setup pendant la lecture (lumière, contraste, saturation, hue). Il est également possible de paramétrer le mode de désentrelacement en cours de lecture.

Les rapports d’écran sont respectés. Six modes de zoom sont par ailleurs disponibles.

La totalité des codec audio à même d’être intégrés dans un fichiers sont acceptés : AC3, MP3, DTS, WMA et AAC. (pas de OGG).

Concernant les formats audio haute définition (EAC3 (DD+), Dolby True HD ; DTS HD, High Resolution Audio (HRA), DTS HD Master Audio (MA) , nous n’avons, faute d’équipement et de fichier de test adéquat, put déterminer les capacités exactes des appareils.

Nous compléterons le test prochainement.

Que serait la lecture de MPEG-4 AVC/H264 sans la gestion du container Matroska ?
Si nous avions l’habitude de trouver un fichier DivX ou XviD stockés dans un fichier AVI , les MPEG-4 de type H264 sont eux généralement disponibles dans un emballage MKV.

Ce container Matroka,permet de stocker une vidéo avec une ou plusieurs pistes audio ainsi que des sous-titrages et chapitres dans un même fichier. Il a été début 2009 choisi par la société DivX pour encapsuler les nouveaux flux DivX 7 haute définition.

La versatilité de l’usage du container MKV ne nous permet pas de certifier que toute vidéo que vous viendriez à trouver/créer à ce format sera relu. Cependant tous nos fichiers de test ont fonctionné.

Voici une liste de couple container/codec reconnus par l’appareil

- AVI (x.264, H.264, XviD, DivX, wmv9)
- M2TS (AVC, VC-1, MPEG-2)
- MKV (x.264, H.264, XviD, DivX)
- MOV (H.264)
- MP4 (H.264)
- MPG (MPEG-2)
- PS (MPEG-2)
- TS (MPEG-2)
- WMV (wmv9)

Les sous-titres externes de forme SRT sont reconnus de même que ceux inclus dans un container MKV.

La taille et la couleur du texte n’est pas ajustable comme sur les NMT. Il est cependant possible de modifier le positionnement vertical du sous-titre.

Lors de la lecture, des fonctions d’avance et retour rapide sont accessibles (2,4,8,16,32). Il n’est pas possible de se positionner à un point précis de la vidéo par saisie d’un temps. Tout comme les lecteurs NMT, un appui sur les touches 1 à 9 de la télécommande vous propulse à 10 à 90% dans la vidéo.

 Episode 11 : face au premier lecteur BLU-RAY universel dézonable

Nous savons que vous vous posez la question. Le lecteur peut il lire des rip de Blu-ray, c’est-à-dire des structures de disque enregistrées sous forme de fichier issue de backup ou de logiciels de création ?

La réponse est OUI.

Une fois positionné dans le répertoire qui contient le sous répertoire BDMV, une pression sur le bouton play de la télécommande lance la lecture et ce avec interactivité.

Des ralentissements peuvent se faire sentir si le média à partir duquel s’effectue la lecture n’est pas assez rapide. HDI recommande l’utilisation d’une liaison réseau Gigabit et d’un formatage de disque de type EXT2 pour une lecture locale.

Pas de problème de ce type du côté DVD-Video. Les produits DUNE respectent parfaitement le comportement d’un disque physique face à une structure de fichier (VIDEO_TS) ou une image ISO.

De la lecture de fichier Blu-Ray à la lecture de disque physique, il n’y a qu’un pas.
Le HD Center et le DB Prime sont aujourd’hui les seuls appareils du marché à associer les deux fonction dans un même appareil si on écarte la console Playstation 3.

Nous avons mis à l’épreuve l’appareil avec nos disques BLU-RAY.

Les disques qui contiennent des fonctionnalités plate-forme interactive JAVA (BD-J) peuvent prendre presque une minute avant de démarrer.
Cette limitation vient de la puce sigma design qui manque de performance dans ce domaine. D’autres lecteurs du marché ont le même soucis.

Un disque standard se lancera lui en une vingtaine de seconde. Le comportement du lecteur est sans mauvaise surprise.
Le lecteur est moins bruyant que notre lecteur SAMSUNG d’entrée de gamme.

Cette partie sera mise à jour au fur et à mesure de nos tests.

Les lecteurs DUNE peuvent être dézonnés, ce qui est très rare pour un lecteur BLU-RAY. Tout comme le DVD, les disques Blu-Ray sont zonés ce qui vous empêche de lire un disque déstiné au marché canadien par exemple sur un lecteur Européen. Le site MPC Club propose cependant un patch qui s’applique sans difficulté et qui permet de choisir à la volée la zone Blu-Ray.