Du DVD au SVCD , méthode avancée

Du DVD au SVCD , méthode avancée

Un des logiciels phare pour convertir un DVD en SVCD est DVD2SVCD. Pour autant, il est possible d'obtenir un résultat équivalent en utilisant quelques logiciels et en maîtrisant/comprenant ainsi toutes les étapes de la conversion.

Article publié dans le cadre
du second concours de contribution
Auteur : Cyberpic
(voir les autres contributions du concours)

 Les préliminaires


Le mot de Planète Numérique : Convertir un DVD-Video au format SVCD n’est pas un acte innocent. Tout comme la copie d’autres supports audiovisuels (K7 Vidéo, CD-Audio, …), la copie de DVD-Video ne s’envisage en France que dans un cadre légal clairement défini. Seuls des originaux que vous possédez personnellement et pour des copies à destination du cercle de famille sont autorisées.
Ce guide peut être particulièrement intéressant pour convertir en SVCD des DVD enregistrés sur un appareil de salon.


Compatibilité SVCD

Le standard SVCD (SuperVCD) permet d’approcher une qualité DVD-Video tout en utilisant qu’un support CD. Il vous faut juste préalablement vérifier que votre lecteur DVD est bien compatible SVCD et CD-R. Vous pouvez vérifier la compatibilité de votre matériel à cette adresse http://www.dvdrhelp.com/dvdplayers.

La boite à outils

La puissance du processeur (au moins un P II 450), la quantité de Ram (256 MO recommandés pour que CCE SP fonctionne correctement) et le système d’exploitation (de préférence XP) comptent énormément au moment de la conversion.

- DVDDecrypter pour sauvegarder le film sur votre disque dur ;
- DVD2AVI pour faire un avi fictif ;
- FitCD pour écrire le script AVS ;
- CCE 2.66.01.07 ou autre pour encoder la video en MPEG 2 ;
- BeSweet et BeSweetgui pour encoder le son ;
- TMPGEnc ou BBMPGEG pour multiplexer le son et la vidéo ;
- VCDEasy pour transformer votre MPEG 2 en SVCD.

 Sauvegarde du DVD sur votre disque dur

DVDDecryper me paraît être le meilleur outil pour ripper un DVD. vous pouvez cependant tout autant utiliser d’autres outils comme Smartripper. Cette opération, très simple, est documentée sur le site officiel de l’outil.

 Création d’un AVI fictif

Cinema Craft Encoder est la rolls des encodeurs MPEG car il cumule les avantages de vitesse et de qualité. Précédemment hors de porté du portefeuille d’un simple particulier, une version grand public est maintenant proposé à un prix abordable sous le nom CCE Basic. Dans tous les cas, vous trouverez des versions d’évaluation de toutes les version, dont la 2.66 utilisé dans ce guide, sur le site de l’éditeur.

CCE Encoder ne permet d’encoder en MPEG uniquement des fichiers au format AVI. Or, la vidéo d’un DVD-Video n’est pas à ce format. L’astuce consiste à lui faire croire qu’il va encoder un Avi en construisant un AVI virtuel, ce que nous allons faire avec DVD2AVI.

  • Lancez DVD2AVI puis ouvrez votre DVD-Video
  • Dans le menu video, paramétrez comme suit :

  • Dans le menu « audio », indiquez la piste (track) audio que vous souhaitez
  • Laissez « channel format » sur « auto select »
  • demandez de « demultiplexer » et de convertir en 44.1 Khz si votre lecteur de salon n’accepte pas le 48 khz en SVCD.
  • Ensuite, sauvegardez le projet.

 Création du script AVS

Un fichier .D2V crée par DVD2AVI ne suffit pas encore pour émuler un AVI lmisible par CCE. Intervient alors FITCD.

Avant toute chose, il est indispensable de copier la dll MPEGDEC.dll dans le même dossier que votre source d2v.

  • Ouvrez FitCD :

  • Appuyez sur le bouton « Source » pour sélectionner votre fichier d2v. Précisez en bas, au centre que vous voulez faire un SVCD (pour le resize de 720X576, en 480X576 en Pal ou 480X480 en NSTC).
  • Pour être sure que votre film est en Pal, vérifiez dans la fenêtre « stream » que vous êtes en 25 fps. Si vous êtes en 23.97 ou 29.97 c’est du NTSC (donc ce sera 480X480 de résolution).
  • Appuyez sur le bouton « mpeg2dec.dll » pour sélectionner l’emplacement de votre dll (il est indispensable qu’il soit dans le même dossier que le fichier source d2V). Et choisissez MPEG2Dec3 ou MPEGDecoder :
  • Sélectionnez le nombre et la taille des CD de destination en haut à droite
  • Indiquez le débit audio en haut à gauche.

Le débit vidéo apparaît. Notez les chiffres du débit minimum maxi et moyens, ils seront utiles par la suite.

  • Sauvegardez votre script .avs en appuyant sur le bouton en bas à droite.

A présent, ouvrez votre script en allant dans le répertoire de destination et en cliquant dessus (en principe, il doit s’ouvrir avec notepad). Cela donne ceci :

Houlà, ce n’est pas bon du tout çà, il faut enlever des choses (tout ce qui est précédé d’un dièse) et ajouter « ConvertToYUY2 » en faisant attention de respecter les majuscules/minuscules. In fine, votre script doit être ainsi

Votre film est prêt pour l’encodage avec CCE.

 Encodage de la vidéo avec CCE

Ouvrez CCE en cliquant sur le programme puis faites glisser votre script dans la fenêtre principale.

Procédez aux réglages suivants :

  • Vous avez d’abord le choix entre plusieurs modes d’encodage débit constant, débit variable 1 passe, débit variable plusieurs passes, VCD, SVCD ... Tout le monde est plus ou moins d’accord pour dire que le meilleur résultat est obtenu en choisissant MPEG 2 (ES, multipass VBR) (ES signifie que vous encodez uniquement la vidéo, sans le son).
  • La fenêtre « bitrate » permet de calibrer le débit variable en indiquant un minimum, un maximum et un débit moyen.
  • Entrez les données de FitCD mais, concernant le débit maximum, ne dépassez pas 2450 même quand FitCD donne une valeur supérieure : il faut savoir que les encodeurs MPEG ne gèrent pas très bien l’encodage en débit variable et ils peuvent dépasser le maxi de quelques bits qui suffisent à outrepasser le flux vidéo+audio maximum autorisé par les lecteurs de salon pour la norme SVCD.

Entrez toujours le bitrate minimum, puis le moyen puis, enfin le maxi sinon CCE fait des facéties en jouant avec les valeurs

  • Cochez « Create new file » sauf si il existe déjà un fichier vaf (l’équivalent du fichier log de la 1ème passe en divx) pour votre film. Toutefois, si vous avez changé des paramètres entre le moment où vous avez créé votre fichier vaf et le nouvel encodage, il vous faudra recréer un vaf, donc, sélectionner « Create new file »
  • Indiquez le nombre de passes (jusqu’à 9). Sachant que CCE fait déjà une première passe avec la création du fichier vaf, 3 passes (donc, en fait 4) devraient suffire.
  • Ne touchez pas à l’onglet « Bit allocation ».
  • La case 3:2 pulldown n’est utile que si votre film est en NSTC 23.97, pour le convertir en 29.97 fps, donc, en pal, n’y touchez pas.
  • La case « Letter box » sert à donner une apparence type cinémascope. Cela ne sert à rien puisque vous avez modifié le ratio avec FitCD.
  • La case Pan & Scan sert à permettre le passage des films 16/9 en 4/3.
  • A droite, la case « Setting » permet de modifier le point de départ du film ou le moment de sa fin (pour couper le générique de fin par exemple), et pour entrer les chapitres. Cela n’a pas beaucoup d’intérêt de le faire avec CCE. Il vaut mieux couper le film avec DVD2AVI avant encodage ou après avec TMPGEnc ou MP2Cut. Quant aux chapitres, il vaut mieux les entrer au moment de la création du disque final SVCD. Le faire à ce moment avec CCE n’a d’intérêt que si vous destinez votre encodage à un MPEG pour PC, pas un SVCD.
  • Enfin, dans « output files », indiquez (mais c’est fait automatiquement) les fichiers de destination : fichier VAF pour la première passe, fichier MPV pour les autres passes (vous pouvez donner un nom différent pour les fichiers « second pass », ce qui permettra à CCE de sauvegarder les passes paires (2,4,6,8) dans un fichier différent, ce qui peut être pratique si vous arrêtez l’encodage en cours de passe
  • Décochez le fichier MPA pour le son car CCE n’encode pas le son des AVS.
  • Cliquez sur le bouton « vidéo ». Une première fenêtre s’ouvre sur lequel vous ne modifierez rien. Cliquez simplement sur le bouton « matrice » pour faire apparaître la fenêtre qui, elle, nous intéresse.

  • En dessous d’un débit moyen de 2000, choisissez « ultra low bitrate »
  • entre 2000 et 4000, choisissez « very low bitrate ». En effet, CCE est un encodeur pour DVD. Il est donc paramétré, par défaut sur des standards inadaptés. Ceci dit, vous aurez aussi un bon résultat en laissant les paramètres par défaut. A vous de voir.
  • Cliquez enfin sur le bouton « quality ». Vous obtenez la fenêtre suivante :

  • Partant d’un DVD, la seule case à cocher est « quantizer characteristics ». Choisissez une valeur de 20 ou plus (plus la valeur est grande, plus l’encodage sera long).
  • Le « block scanning order » devrait être « alternate » si votre film est entrelacé et Zigzag si il est désentrelacé.
  • Cliquez sur « Encode » en vérifiant que les débits n’aient pas été changés intempestivement par CCE. Une première fenêtre d’encodage apparaît pour la première passe (1/1). Une fois celle-ci terminée, les autres passes s’enchaînent.


 Encodage du son avec BeSweet

Il faut maintenant s’occuper de la bande son. Vous avez extrait un fichier AC3 avec DVD2AVI.

  • Maintenant, ouvrez l’interface graphique de BeSweet.

  • Sur la ligne « BeSweet.exe », indiquez le chemin de Besweet (il se trouve dans le répertoire BeSweet de DVD2SVCD ou de GKnot en général).
  • Indiquez le fichier AC3 d’origine en cliquant sur le dossier (en haut de l’interface à droite).
  • Sélectionnez votre AC3 puis cliquez sur OK.
  • Sélectionnez dans la fenêtre principale « AC3Décoder » et « Downconvert sample rate » si vous voulez faire du 44.1.
    Dans la fenêtre « Tool Lame » il doit être indiqué « MP2 ».
  • Puis sélectionnez un profil en haut à droite (si possible MP2 for SVCD).
  • Enfin, cliquez sur « AC3 to MP2 », l’encodage commence et vous devez voir apparaître la fenêtre suivant :

L’encodage est assez long (20 à 30 minutes environ et requiert pas mal de ressources système. Une fois terminé, vous n’avez plus qu’a multiplexer votre fichier mpv et votre fichier MP2 avec TMPGEnc ou BBMPEG.

 Multiplexage avec TMPGEnc

Pour multiplexer un film, deux logiciels se détachent du lot : TMPGEnc et BBMPEG (qui sont également de encodeurs MPEG. Si DVD2SVCD utilise BBMPEG, je préfère, pour ma part, utiliser TMPGEnc.

  • Lancez TMPGEnc annulez le Wizard si celui-ci vient à se lancer.
  • Sur la fenêtre principale, cliquez dans le menu « file » la commande « Mpeg Tools ».

Une nouvelle fenêtre apparaît :

  • Comme vous n’avez qu’une seule bande son, positionnez-vous sur l’onglet « simple multiplex ».
  • Sélectionnez, comme « Type » MPEG 2 Super VideoCD (VBR)".
  • Dans « Video Input » naviguez à l’aide du bouton « Browse » pour rechercher votre bande vidéo dans le dossier dans lequel vous avez travaillé. Elle doit avoir l’extension « .mpv ».
  • Faites de même avec la bande son qui doit avoir l’extension « mp2 » puisque nous avons travaillé avec BeSweet (si le son avait été réencodé par CCE a partir d’un divx ou à l’occasion d’un encodage à bitrate constant, elle aurait pour extension « mpa »).
  • En principe, TMPGEnc Choisit automatiquement le nom du fichier de destination dans « output ».
  • Cliquez sur « Run » et quelques minutes plus tard (pas plus d’une dizaine) vous avez un beau MPEG prêt à être transformé en SVCD.

 Créer l’image du SVCD et la graver avec VCD Easy

Le fichier obtenu pourra être gravé par un logiciel compatible tel que Ahead Nero dans le cadre d’un projet SVCD.

Il est également possible de créer un SVCD sans recourir à un produit commercial. Je vous recommande pour cela VCDEasy, capable de créer des disques VCD/SVCD incluant Photo et vidéo.

  • Lancez VCDEasy

  • Cliquez sur le bouton « ajouter » et sélectionnez sur votre disque le fichier MPEG précédemment crée. VCDEasy prend quelques minutes pour l’analyser.
  • Une fois terminé, vous avez les options suivantes :
  • Cochez SVCD.
  • Sélectionnez votre graveur
  • Réglez la vitesse de gravure sur 1X afin fiabiliser l’écriture.
  • Appuyez sur « GO »

Si votre graveur se montre incompatible avec VCDEasy, ce logiciel peut se limiter à la création d’une image du SVCD sur le disque.
Ce fichier image pourra être chargée dans un émulateur de CD tel que Daemon-Tool (gratuit, disponible ici).
Ce disque virtuel de votre système pourra être simplement dupliquée à partir de votre logiciel de gravure habituel par un projet de copie de CD à CD !