Camescope HD Camileo H10 Toshiba en test
Un premier prix sur lequel Haute définition ne veux pas dire haute qualité !

Camescope HD Camileo H10 Toshiba en test

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE

La marché du caméscope évolue comme l'ensemble du marché numérique. Les nouveaux produits enregistrent en haute définition en codage MPEG-4 AVC. Ils utilisent des cartes mémoire plutôt que des K7 et sont polyvalents (appareil photo). Le tout avec des prix de plus en plus bas. Nous avons testé le dernier petit caméscope numérique Toshiba H10 proposé à moins de 250 € prix public ! L'objectif était trop ambitieux.

Toshiba est un acteur global dans le monde de la vidéo numérique avec de nombreuses innovations du côté des télévisions numérique, des lecteurs DVD, ensembles home cinéma ou encore des caméscopes.

Les produits du fabricants sont généralement de très bon rapport qualité prix. Nous n’avons donc pas été surpris à la réception d’un communiqué de presse annonçant un caméscope HD sur carte mémoire à moins de 250 € : le Camileo H10.

 Un caméscope dans chaque foyer

Si les appareils photos numériques ont trouvé une place quasi dans chaque foyer, ce n’est pas encore le cas des caméscopes.

Encombrant, contraignant, compliqués, de faible autonomie réduite, coûteux ... sont les défauts les plus souvent énumérés.
Il faut y ajouter la concurrence des appareils photos numériques et autres appareils photos qui proposent des modes d’enregistrement d’images animés.

En fait, la comparaison directe entre ces familles de produits s’arrête ici.
Un vrai caméscope permet une qualité de capture vidéo sans comparaison avec celle d’un appareil photo ou d’un téléphone. Avec une véritable définition SD ou HD, un véritable 30, voire 60 images par seconde et un enregistrement audio stéréo, un caméscope reste incontournable.

Les nouveaux produits mis sur le marché n’ont plus rien à voir avec les camescope d’antan.
Ils sont légers, de petite taille et aussi facile à utiliser qu’un appareil photo (ce que d’ailleurs il proposent comme fonction !) . Nous l’avions démontré lors de notre essai du Xacti Sanyo, Pionnier des caméscopes à carte mémoire (lire ici).

 Mignon tout plein

Le petit caméscope Toshiba ne cherche pas à innover par sa forme.
Il s’agit d’un modèle dit de paume, c’est à dire se tenant au creux de la main, maintenu par une lanière.
Les précédents modèles de la gamme Camileo était des modèles de poing.

Ce type de prise en main offre une bonne stabilité.

La taille du H10 est réduite (117 x 65 x 56 mm ). Il ne peut pour autant se glisser dans une poche.

Le poids de 340 G, assez lourd, participe à l’impression de qualité globale que ne démentent pas les plastiques et chromes utilisés.

Un large objectif domine le devant de l’appareil. Il est surplombé par un petit flash qui trahi la fonction appareil photo du H10.

La partie droite reçoit un écran LCD orientable de 2,7 pouces (6,8 cm environ).
L’écran peut également être retourné pour faciliter la relecture des vidéos et photos prises avec l’appareil ou encore pour se filmer seul.

Le tout peut être piloté à distance par la petite télécommande fournie.

L’écran dissimule un interrupteur général.
Astucieusement cachés derrière une trappe amovible se trouvent une prise jack vidéo composite/audio stéréo, une prise HDMI micro et une prise de type USB.

Toshiba fourni à ce propos tous les câbles nécessaires pour une utilisation immédiate.