Test du GE DV1, un mini caméscope HD pour l'été
Full HD, Photo 5m, étanche et mignon pour moins de 100 €

Test du GE DV1, un mini caméscope HD pour l’été

ARTICLE PROBABLEMENT OBSOLETE

 Capture en full HD

La partie réglage vidéo permet de paramétrer le mode de capture. Cinq résolutions sont disponibles allant de 640/480 (VGA) 30 i/s à 1920/1080 30i/s en passant par des résolutions intermédiaires (1440/1080 équivalent à la qualité image de la TNT HD, le 1280/720 à 30 i/s et un étonnant mode 1280/720 à 60 i/s pour de la prise de vue sportive).

On retrouve par ailleurs les mêmes réglages HDR et mesures du mode photo.

Une résolution FULL HD sur un appareil de cette gamme peut étonner, où du moins rendre sceptique.

 Première prise en main

L’allumage de l’appareil est instantané et on peut immédiatement prendre une vidéo ou une photo. C’est appréciable.

L’écran, que ce soit en mode enregistrement ou photo, est séparé en deux parties.
La partie supérieure montre l’image alors la partie inférieure liste les différents réglages courants et le nombre de prise de vue/temps restant.

A l’aide du petit pavé multidirectionnel, il est possible de changer la balance des blancs parmi auto, Lumière du jour, Nuageux, Fluorescent, Incandescent et Mode film Benthal (pour la prise de vue sous marine). Ces modes sont à essayer mais le mode Benthal améliore réellement la prise de vue.

Un petit histogramme donne la répartition des haute lumières pour éventuellement prendre conscience d’un contre jour.

Il est également possible de zoomer de manière progressive jusque 4 fois. S’agissant d’un agrandissement numérique, il est artificiel et produit tout naturellement des pixelisations et autres artefacts. Je le déconseille ici comme sur tous appareil de prise de vue. Au pire, il sera plus efficace de zoomer lors d’un retravail sur un ordinateur avec un logiciel de montage.

 Un excellent stabilisateur

A l’usage, le DV1 est plaisant.
La prise en main est verticale. Il se tient donc comme un téléphone et se manipule juste avec le pouce. L’accès aux différents boutons en façade facile et pratique même si le petit pavé central est un peu raide.
Pas besoin de reculer pour prendre une vidéo car l’appareil a un objectif équivalent à 33mm.

La luminosité de l’écran est gérée automatiquement. Il permet une bonne visibilité pour filmer ou prendre des photos dans la majorité des situations. Il est toujours possible d’ajuster ce rétroéclairage manuellement.

Le piège de la position verticale est d’avoir une vidéo shaker à l’arrivée. Le Le stabilisateur électronique de l’appareil rempli son rôle et j’ai été étonné de la stabilité des vidéos prises si je compare à un modèle Kodak Zx1 que j’ai utilisé par le passé.

Naturellement, la qualité de la vidéo est essentielle. A quoi sert de prendre des vidéos si à l’issue on se trouve déçu du résultat.

J’ai testé les différents modes photos et vidéos possibles du DV1.

Côté vidéo, 5 formats sont disponibles. Le choix d’une ou l’autre dépendra tout d’abord de l’usage de cette vidéo.

Si pour Internet, on pourra éventuellement utiliser la résolution 640 * 480, je ne vois pas l’intérêt de capturer en autre mode que 1920 * 1080 qui ici assure la meilleure qualité.

Voici une vidéo prise par le DV-1 qui vous permet de juger de la qualité et qui a été publiée en HD sur Youtube.

Les autres modes apparaîtront comme des modes de compromis. Les cartes mémoires sont maintenant suffisamment abordables pour ne pas se soucier de la taille de la vidéo à la fin.