Les DVD-Audio et SACD demystifiés Les DVD-Audio et SACD demystifiés

Les DVD-Audio et SACD demystifiés

dimanche 8 juin 2008

Commentez !

26 ans ! Voici l’age de notre CD Audio. En se substituant aux disques vinyles 33 et 45 tours, le Compact Disc Audio (CDDA) aura constitué une révolution tant en nature de stockage (forme numérique) qu’en qualité d’écoute (16 bits, 44,1 kHz).
Pourtant, cette qualité d’écoute n’est pas optimale et notre oreille mérite mieux !

Si vous avez lu notre dernier dossier test du lecteur OPPO DV980H, vous avez découvert que ce lecteur est compatible DVD-Audio et SACD (Oppo DV-980H, un lecteur DVD nouvelle génération ).

Nous vous proposons de découvrir dans ce dossier ces deux formats concurrents d’audio haute définition.

 Le DVD-Audio

Oppo DV-980H

DVD-Audio : derrière ce sigle DVD familier se cache un standard uniquement lisible sur certains lecteurs dit universels.

Le DVD-Audio n’est pas un simple disque DVD-Video qui contiendrait de l’audio ! Techniquement le DVD-Audio (comme le DVD-Video) est une application particulière fondée sur le format DVD-Rom : un disque DVD-Audio est donc un disque DVD-Rom qui comprend une structure (fichiers et répertoires) spécifique stockée dans une zone séparée du disque de celle d’un DVD-Video.

 DVD-Audio, un membre de la famille DVD

L’idée du DVD FORUM, le groupe à l’origine du DVD, a été d’offrir au grand public une qualité équivalente à celle des enregistrements originaux à la fois en simple stéréo mais aussi en multicanal, ce qui impossible en CD audio. Une démarche orientée qualité qui s’oppose à l’esprit MP3 où la qualité est moins importante que la facilité de diffusion/transport.
Le DVD-Audio permet de restituer au mieux des enregistrements originaux avec un timbre plus chaud, sans la rugosité et les sons trop aigus inhérents à de nombreux enregistrements en qualité CD (44,1 kHz et 16 bits).

La priorité est donnée à l’utilisation de procédés de stockage d’informations non réducteurs, contrairement au son d’un disque DVD-Video, généralement stocké avec une compression destructrice (Dolby Digital, DTS ou MPEG-2).
Le format PCM (Pulse Code Modulation) est utilisé en version linéaire (LPCM) et dans une version compressée sans réduction par le procédé MLP (Meridian Lossless Packet).
Le codage LPCM est utilisé dans des fréquences supérieures à notre CD audio actuel avec de plus grand nombre d’échantillons.

JPEG - 15.7 ko
Lecteur DVD Denon DVD-1940

— * La première famille est fondée sur le taux d’échantillonnage du CD audio, 44,1 kHz et ses multiples, 88,2 et 176,4 kHz.
— * La seconde démarre à un taux d’échantillonnage de 48 kHz (taux utilisé dans le DVD-Video) et ses multiples, 96 et 192 kHz.
La taille des échantillons peut être de 16, de 20 ou de 24 bits.

Le DVD-Audio peut mettre en œuvre un algorithme de compression non réducteur : le Meridian Lossless Packet (MLP). Ce système de compression a été développé par Meridian Audio et sa licence est gérée par les laboratoires Dolby. Le procédé MLP retire les informations redondantes d’un signal audio et permet d’obtenir un rapport de compression d’environ 50 % selon la source utilisée. Le signal compressé après reconstruction est rigoureusement identique au signal PCM original, contrairement aux méthodes de compression utilisées dans le DVD-Video (Dolby Digital, DTS ou MPEG-2).
Cette compression est optionnelle sur les disques DVD-Audio, mais tout lecteur DVD-Audio doit savoir la traiter.

Pour permettre une immersion sonore complète de l’utilisateur, le DVD-Audio permet de restituer un son en pleine bande passante de deux à six canaux et inclure un canal pour les basses fréquences. Les fréquences d’échantillonnage les plus élevées (192 kHz et 176,4 kHz) ne permettent pas d’utiliser plus de deux canaux.


Exemple de temps de lecture en LPCM non compressé sur un DVD-5 (4,7 Go)

De plus, un DVD-Audio peut contenir deux pistes audio indépendantes codées différemment (par exemple une même piste codée sur 5:1 canaux et en deux canaux stéréo).

La lecture d’un DVD-Audio ne nécessite pas de décodeur complémentaire comme pour un lecteur DVD-Video (décodeur Dolby Digital, DTS…). La connexion à un amplificateur externe évolutif 5.1 s’effectue principalement par des câbles analogiques. En effet, la peur d’un piratage de haute qualité par des sorties audio numérique a prévalu sur la recherche de la meilleure liaison audio possible.
Cette situation a évolué et il possible maintenant d’utiliser une sortie HDMI version 1.2 ou supérieure.
La protection du DVD-Audio est assurée par le cryptage CPPM (Content Protection for Prerecorded Media).

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom